un forum pas comme les autres, libre et amusant.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Le petit coin boisé [Partie Publique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Ven 11 Mar - 10:00

Si j’étais là ce soir c’est pour ne pas rencontrer du monde. Je n’avais aucune envie de croiser qui que ce soit, sauf bien sur cette créature des ténèbres qui m’a transformé au monstre que je l’étais maintenant et pourquoi je voulais la revoir ? Pour lui rendre la monnaie tout simplement ! Alors que je me baladais tranquillement dans les bois, je sentis une odeur qui m’était complètement inconnue se diriger en ma direction. Avant que je puisse voir sa bouille, je la trouvais planter devant moi. Elle, oui elle…cette diablesse des enfers. Je grognais intérieurement en l’entendant s’excuser.

-« T’es pas juste stupide mais aveugle aussi, quelle misère! »

Crachais-e acide. J’avais envie de lui sauter dessus et de la démembrer avant de la bruler en pièces détachées mais je me retenais pour le moment. Un rire nerveux s’empara de mon être quand je la vie me tendre sa main pour se présenter.

-« Et alors ? Zoey, boey, voey, qu’est ce que ça va changer hein ? T’es un monstre donc arrête de te la jouer humain, okey? »

Je la toisais d’un regard bourré de mépris.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Dim 13 Mar - 22:27

Elle détestait vraiment ça le tonnerre et avant de se prendre une grosse averse sur la tête elle remarqua un grand arbre. Surement un de ses arbres qui avait des centaine d'année derrière lui. Au final , c'était peut être l'être qui se rapprochait le plus du vampire. Un être qui est éternel sauf si on le coupe xD Bref un peu comme les vampire avec l'argent. C'est vrai qu'au départ elle avait les idées préconçu d'un vampire , du genre l'ail , la croix , les yeux rouges et tout le reste elle n'aurait pas du regarder Twilight après avoir manger des dragibus , ouai c'était un gros problème ces bonbons la. Mais depuis sa rencontre avec Cage , depuis qu'elle était avec lui , ça perception sur ce côté la du monde avait totalement changé et maintenant qu'elle était devenu l'un des leur après être morte un instant, elle avait du mal à s'y faire. A se dire qu'elle faisait parti de ces gens , de ces personnes qui alimentent le cauchemars de la plupart de la population enfantine du monde entier... Elle ne voulait pas être un monstre , elle ne voulait pas se nourrir de sang... elle voulait être ce qu'elle avait toujours été mais maintenant elle devait se faire à sa nouvelle nature. Que se soit pour elle , pour Cage mais surtout pour Valentina. Bref un tas de pensée se bousculaient dans sa tête alors qu'elle même bouscula quelqu'un. Elle s'excusa pour le dérangement et tenta de sympathiser avec pourquoi pas après tout . Mais en entendant sa réponse elle resta un moment ''choqué'' du moins elle ne comprenait pas cette agressivité soudaine

- Oula on va se calmer de suite ... monsieur s'est levé du pied gauche , monsieur est insatisfait ? C'est pas pour autant qu'on s'en prend au autre comme ça !

Elle n'était pas d'humeur , elle se posait un tas de question , elle s'était cassé un ongle au passage et elle était légèrement trempé , ouai la total quoi alors c'était certainement pas le moment de lui rentrer dedans comme ça. Cependant à sa deuxième réplique elle paniqua intérieurement comment ça un monstre ?ôO

- Un monstre ? Pourquoi tu parles d'humains tous le monde est humain . Ah non mais ça va mal la dedans je crois ... Pfff

Elle passa à côté de lui en le bousculant et leva une main sans même le regarder. Pas croyable les gens quand même. Elle tenta de marcher sous les grands '' toit '' que formés les arbres . Non mais quel journée de Mer*e !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Jeu 17 Mar - 9:32

La rage battait son fond en moi. Ce que la jeune femme blablatait ne m'intéressait guère et c'est pour ça d'ailleurs que j'avais arrêté de l'écouter il y a quelques minutes deja. Mon regard se figea dans le sien. Je lui en voulais comme pas possible de m'avoir transformé et c'était enfin temps pour lui régler son compte une fois et pour toute. Je grognais férocement quand elle passa à mes cotés, me bousculant au passage. Elle l'avait cherché. Je l'attrapais par son bras et la fis pivoter pour qu'elle fait face à moi.

-"Ne se la joue pas innocente en plus, tu veux?"

Je la fixais d'un regard noir rempli de mépris.

-"Je sais qui tu es et ce que tu es. Tu n'es qu'un minable petit monstre assoiffé de sang. Tu mérite de crever dans un gouffre d'enfer !"

Je la lançais ensuite se fracasser contre un tronc d'arbre.

-"ça c'est pour te remercier de m'avoir rendu l'un des vôtres, Bitch !"

Lançais-je acide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Sam 6 Aoû - 21:46



Jessie J - Nobody's Perfect.

A peine arrivé sur Palm Bay, il fallait en urgence qu'il prenne ses marques. Les grandes boutiques avaient déjà été visités, sa grande maison achetée, de grandes personnes dans le monde du schow biz trouvées afin de renflouer son compte en banque en contrat commercial. Il ne lui manquait plus que une seule et unique chose ... De quoi s'amuser un petit peu. Samedi soir avec une boite de nuit dans les parages, il allait avoir besoin d'un remontant. Il était évident que les associés de son père pourraient le renseigner dans la minutes même mais comme il aime garder cette image digne et fidèle de fils à papa sans désagréments, il ne pouvait pas opter pour cette solution. Il décida alors de se rendre vers se campus, là où un tas d'étudiants boutonneux et assoiffés de conneries se trouvaient. Très observateur, il regarda les moindres comportements de ses personnes et sélectionna les plus suspectes. Il ne voulait pas d'herbe, pas pour ce soir, il voulait de quoi tenir toute une nuit afin d'aller faire connaissances avec toutes ses femmes surfaites qu'il avait déjà croisé. Il était matérialiste jusque dans la femme, si elle n'avait ne serait ce qu'un surplus anormal d'intelligence, il pourrait bien évidement se laisser tenter d'être "séduit" ...Ses relations ne devaient pas se passer de la sorte, non car c'est lui qui décidait sur quelle femme il allait lancé son dévolu juste pour une soirée, pas plus. Un jeune homme aux allures de fils à papa et à la voix très arrogante se fit entendre sur la grande pelouse des étudiants. Et directement, Kyle braqua son regard sur lui ... C'était lui, il y a 5 ans d'ici. Magnifique d'apparence et odieux de l'intérieur. Il s'avança vers ce jeune homme et les étudiants qui l'entouraient s'écartèrent spontanément. Le blondinet se retourna et fut surpris de voir Kyle Alexander Donovan en face de lui. Il était un mythe partout où il allait, Kyle avait, lors de ses études, fait un blog internet sur toutes les femmes qu'il avait baisé en les notant de 1 à 10. Il ne se tapait que des bombes et tout les "jeunes gars" l'enviaient.

_ Mr Donovan .... Wouaw, quel chance de vous voir ici ...

Mais Kyle, ne prenant pas cette remarque comme un compliment, il lui fit un signe de tête pour qu'il le rejoigne, ce qu'il fit sur le pas ... bien entendu. Tout en marchant, Kyle le regardait du coin de l'oeil.

_ Faut que tu me dises où je peux trouver de quoi m'amuser pour mes soirées, je ne te parle pas de femmes ou d'endroit, mais bien de ce que tu prends tout les soirs avec tes potes pour te défoncer la gueule. Tu parles à qui que se soit de ce que je te demande, je te ruine ta réputation et si tu me vient en aide, je te dédierai une dédicace dans le prochain livre de mon père ...

Oui, son père aimait sortir un livre tout les ans retraçant l'histoire de sa vie particulièrement tumultueuses dans ses affaires. Prônant haut et fort toutes les stars qu'il a aidé à trouver LA maison parfaite. Oui, même Kyle trouva cela idiot mais son père tirait du bénéfice partout où il pouvait en avoir ... c'était la seule chose qui lui importait de toute façon à cet homme riche et célèbre, l'argent. Le jeune homme, enchanté de la proposition griffonna un numéro sur un papier tout en lui disant.

_ Téléphone lui, c'est une meuf bizarre (xD) mais elle pourra sans soucis te trouver ce qu'il te faut. Et je me tais ... t'inquiète pas. Ton père sort son livre quand ?

A peine eut il posé cette question que Kyle avait déjà dégainé son portable pour former le numéro et partit sur le champs. Le garçon retourna vers ses amis alors que ceux ci lui demandèrent de suite ce que Donovan lui avait demandé, mais il respecta sa parole parce qu'il n'en dit rien. Kyle, un peu plus loin se dirigeait déjà hors du campus ... La première sonnerie retentit .....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Dim 7 Aoû - 3:04

Spoiler:
 


It's the Fire underwater.

La lumière du soleil filtrait à travers les volets anciens de l'appartement de Keira & de son frère. Pourtant, ni ça, ni le poids de la masse masculine qui surplombait le corps de Keira ne semblait la réveiller. Le lieu était un des plus commun. Un lit. Cependant, l’environnement était bien assez glauque pour le qualifier d'ordinaire. Le frère de Keira était à la porte et observer sa soeur se faire couper la respiration par ce type qu'elle ne connaissait que depuis... 4h. Il esquissait un sourire presque machiavélique en voyant ce gars sur sa soeur, qui dormait comme un porc. Tout frère normal aurait pourtant adopté ce comportement légitime qui aurait aurait été de virer ce type de sur sa soeur. Pourtant, lui la regardait presque s'étouffer avec cet inconnu. Elle dormait ou semblait dormir à poings fermés La soirée avait été rude, et comme presque tous les soirs depuis que ces deux-là avaient quitté leur Londres natal, ils avaient donné une fête qui avait finis à l'orgie. Lui aussi s'était réveillé au côté d'une jeune femme qu'il ne connaissait pas, 3 minutes avant. Il s'était rapproché de Keira , un oeuf à la main, et avait tout simplement fait ce qu'elle lui avait fait la nuit dernière, considérant son visage rempli de traces de crayon noir comme une poele à frire. « Debout pétasse ! Tu vas crever si tu reste une minute de plus dans cette position ... » Keira ouvrit instantanément les yeux pour les refermer la seconde suivante. Super le réveil. Le temps qu'elle comprenne où elle était et comment elle s'appelait, elle avait déjà virer l'homme sur elle d'un mouvement de jambe energique ! Nue, ou presque, elle se mit à hurler en attrapant ses vêtements, se dirigeant à la salle de bain non sans répéter la même chose « T'es qu'un enfoiré ! Attends demain, tu vas me haïr ! J'te deteste ! Regarde ma tronche maintenant ! Connard! » Elle avait fermé la porte devant lui et avait verouillé le verrou pour s'enfoncer dans la douche miniature. Sans doute avait-elle était crée pour les nains de Blanche-Neige, elle demandera ça à l'agence immobilière qui s'était bien foutu de leur gueule. Mais mieux valait ça que la rue. Un lit. C'était juste le Paradis pour ces deux Humfrey qui semblaient avoir fait de l'acte amoureux un acte quotidien et mécanique. Sa ne serait pas malsain si le lendemain, ils ne se raconteraient pas l'un à l'autre leurs péripéties de la veille. Mais c'était bien le cas. Ils étaient plus que frère et soeur. C'était des âmes soeurs que la Nature avait empêcher d'unifier. C'est vrai, ils étaient en quelques sortes amoureux l'un de l'autre, mais la Société ne cautionnait pas ça, et au fond d'eux, eux non plus. Mais les faits étaient là. Inséparables. Elle finit de s'éponger la tronche et de se décrasser le corps en pensant à tout ce qu'elle avait ingurgité la veille et qui lui faisait toujours effet. Elle se prit les pied dans le rideau de douche et tomba poitrine contre le sol, sous un brouhaha assourdissant et se mit à exploser de rire. « Sa va Sa va , rien d'cassé du coup. Et arrête de rire ! » Elle se releva et s'habilla en deux, deux, se maquillant rapidement, et tout aussi vulgairement qu'à son habitude, vétu d'un jean sombre et d'un débardeur noir et rouge decolleté au possble. Elle sortit de là, son frère semblait parler au mur. Elle leva les yeux au ciel et l'attrapa par la main pour rentrer dans sa chambre. Fallait bien tous les virer maintenant. Elle regarda la tronche de son amant, et faillit dégueuler ! Elle regarda son frère, son mal de crâne semblait empirer. « T'es sérieux ? Tu m'as laissé baiser ça ? » « Et si tu savais comment ! » Elle lui fit un joli troisième doigt et se releva, prenant une grande inspiration. « Tout le monde DEHORS ! Cassez-vous ! C'est plus la fête là, tous chez soi, et le plus vite sera le mieux ! Degagez ! A la semaine prochaine ! » Au bout de 10 minutes, tout le monde était parti, même ceux du salon, et l'appartement ressemblait à un grand chantier ! Keira alla voir dans le cagibi, derrière une immense armoire, pour vérifier combien de kilo de cannabis, combien de grammes de Cocaïne et d'héroïne il lui restait. Parfait. Assez pour la revente et pour sa propre consommation. Du moins, la semaine prochaine, tout aura été écoulé. Keira prit 300 grammes de cannabis et le planqua dans son sac. Planquer est un bien grand mot étant donné que les flics ne soupçonnerait jamais une fille aussi innocente qu'elle. A quoi bon cacher. Ces bouffons, si il savait que derrière l'Ange se cache le Diable. D'ailleurs, ils étaient bien bêtes, car le visage de Keira laissait pourtant percevoir tout le machiavélisme de son âme , toute la perfidie de son subconscient. Tout le sadisme qu'elle représentait. Encore incroyable de voir à quel point les gens sont naïfs. Elle fit un signe à son frère, mit ses chaussures converses et partit direction le parc ou une de ses ventes devaient avoir lieu.


Her Eyes are their only Medicine


She's just a Godness.


Keira avait longé la route qui la séparait de la station de métro, avait emprunter les sous-terrains, un joint à la main, l'avait éteint avant de monter dans un des wagons et l'avait rallumer en remontant les escaliers, retrouvant cet air pur et plein de pollution. Le grand parc en face d'elle lui donnait la gerbe. De la nature en pleine ville. N'était-ce pas la plus grande hypocrisie du monde ? C'est comme si un écologiste traditionnel démocrate à tendance communiste dînait avec un Put*in d'libéral capitaliste ! Tout n'était que connerie de toute façon. Elle attendit quelques instants au feu, sans traverser. Alors que tout le monde traversait. Pourquoi ? Keira ne faisait jamais rien dans le vent. Elle regardait sa montre toute les cinq minutes. Son clients arriverait dans quelques secondes dans ce parc, en face d'elle, et pourtant, elle ne bougea pas. Ou alors si, pour aller s'asseoir sur le banc non loin de là. Elle s'assit et fuma son joint encore un long moment. Puis, une camionnette s'engagea au feu et s'arrêta à quelques centimètre du banc où elle était. Un autocollant annotait cette phrase « WildStone, Mental Institute. » Soudain, une équipe d'infirmières en blouse blanche sortit de l'immense bâtiment en face pour avancer vers la camionnette. Puis les portières s'ouvrirent et 4 patients desequilibrés, les mains attachées, avancèrent doucement vers les femmes en blanc, la tête et le regard vers le bas, ou alors penché sur le côté. Et là, Keira sembla voir les choses plus clairement. Son mal de crâne du au whisky disparut, les hormones de plaisir sécréta en elle leur liquide de bonheur, alors qu'en même temps, un mal de crâne différent vint l'assailir. Ainsi qu'un maux de coeur, terrible, qui la força à se cambrer. Durant quelques instants les patients la regardèrent, et elle aussi. Durant ce court moment, il se passa cette chose que ses jeunes gens attendaient chaque jour à la même heure. 11h30 du matin. Cet fille brune , belle, jeune, qui assise sur ce même banc aspirait leur douleur. Faisant de cette douleur psychologique quotidienne incessante un vaste souvenir. Leur laissant la chance de pouvoir réellement se remémorer de qui ils sont, de qui ils ont aimé un jour, une nuit. Une année. Et en marchant vers le portail de l'institut qui n'était autre qu'une prison pour eux, ils pouvaient garder ce lien visuelle avec elle, cette demoiselle qui rendait cette minute plus belle, qui rendait ce jour parfait. Du moins, jusqu'à ce que le portail se ferme, qu'elle ferme les yeux et que son don ne s'éteigne et que leur Grand Mal revienne, faisant de ce moment un souvenir terrible, jusqu'au lendemain, même heure, même visage. Et surtout, même regard bleu océan qui leur font se rappeler à quel point l'Homme est dur. Mais aussi à quel point l'Humanité est belle derrière les murs de ce sombre bâtiment grisâtre.


Call me. But Fuck me Then.


Oh maybe I'll be the One & Only ... to Fuck You.

Keira continuait de fixer l'immense porte sans aucun charme derrière elle. Elle se leva ensuite et essuya la Larme qui venait de longer sa joue. Cette adrénaline, ce bonheur qu'elle venait de connaître avait des conséquences sur elle. Car elle en souffrait énormément. Elle récupérait leur douleur, pour elle même la ressentir multipliée par 10. C'était très éprouvant. Et cette minute de souffrance & d'extase lui laissé quelques traces. Elle traversa la rue et se dirigea vers le Parc quand soudain son téléphone se mit à sonner. Inconnu. Qui ça pouvait bien être ? Elle le savait déjà. C'était le téléphone qui concernait son trafic. Et uniquement cela. Elle répondit d'une voix sèche, comme à son habitude. « Ouai allo. J'vous préviens de suite. Pas de marchandage avec moi. Le prix, c'est le prix. Et les doses, c'est les doses. Et si vous êtes pas content, allez vous faire foutre. C'est pour quoi ? » Elle continuait de s'enfoncer dans l'immense parc perdu dans la périphéries de Palm Bay, là où on cachait un institut de fou, et un bois de dépravés ! Tout ce qu'elle adorait en somme...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Dim 7 Aoû - 17:14

Spoiler:
 

Lucidité, superficialité, vénalité : toutes les qualités pour bien coller à la réalité.


Une sonnerie. Kyle s'était avancé sur le chemin vers un petit bois "boisé" en plein centre ville, entouré de barrière de fers et sombre comme la nuit. Pourtant, la journée venait à peine de commencer, du moins pour lui, elle avait commencé il y a déjà de cela quelques heures. Alors que la veille deux femmes au bonnet D et à la taille fine s'était réveillée dans son lit encore étourdie de tout l'alcool ingurgitée de la veille, il était déjà partit depuis un petit moment pour aller à la découverte des chantiers en construction dont il était le "futur propriétaire". Quelle ironie ... Alors que son père n'en avait que pour ses plans et ses innombrables heures de travail, voilà qu'il faisait de même mais en l'occurrence avec encore le caractère d'un adolescent. Il pouvait arrêter du jour au lendemain, que son compte en banque ne changerai pas d'un poil. c'était un avantage certes, mais que cachait cette vie parallèle mais toute à la fois similaire à celle de son père ? A maintes reprises, il s'était prit de réflexion sérieuse, se demandant " Pourquoi papa adorait passer son temps de la sorte ?". Deux ans qu'il était dans le métier, et deux années qu'il n'avait toujours pas trouver ses réponses. Un jour peut être, qui sait ... Deux sonneries, il s'impatienta. heureusement, son appel était inconnu. ça se payait d'avoir le numéro de kyle Donovan dans son portable personnel. fallait avoir soit un statut plus que renommé ou avoir fait un acte respectable à son égard. Mais comme il ne fait confiance en personne et qu'il se débrouillait toujours tout seul et comme un grand, son répertoire était doté que des grand jetsetteur du monde entier (ainsi que des dealers des 4 coins de la terre --'). Il en avait parcourut des continents, des conférences donnés par son père auxquels il participait parce que son concurrent avec un fille que Kyle devait séduire pour la manipuler contre "l'ennemi" du padre au même boucles que Kyle. c'était sadique, mais divin parce qu'il y parvenait toujours. Voir un empire s'effondrer de sa faute, c'est une aubaine et à cela, l'empire de son père gagnait une place supplémentaire dans le classement des entreprises les plus prisée. Pour survivre dans ce monde, il fallait de la puissance, du pouvoir et surtout de l'audace et il s'en donnait à coeur joie pour en acquérir le plus possible. Trois sonneries et enfin, elle répondit. Il se fit d'entrée attaquer de plein fouet, il enleva son portable de son oreille en le regardant d'un air hautain "Pour qui se prenait elle celle là ? ". Il attendait qu'elle ait finit et il passa silencieusement près d'un banc à l'entrée de se parc qui puait le sexe malfamé et mal fait. Il pénétra dans un petit chemin où les rayons du soleil n'éclairaient absolument pas. Les branches encore un peu humide de la sombriété de l'endroit craquaient sous ses pieds et fronça les sourcils pour bien entendre les derniers mots de cette dealeuse qui devait certainement avoir grand nombre de client. Pour réagir de la sorte, surtout dans ce milieu, une confiance en soi était nécessaire et elle n'en manquait pas ... Il répondit :

_ De la poudre. Je suis au petit bois près du campus, je me dirige vers le tunnel ...

Il marchait toujours vers l'entrée du petit tunnel qu'il connaissait et qu'il avait repéré quelques heures auparavant. ça devait être infesté de rats et peut être même de cadavre What a Face mais il ne pouvait pas se faire capter pour se genre de chose. Si la presse apprend cela et que son père en prend conscience, il sera rayé de l'héritage familial. Son père n'en avait rien à cirer de lui, son fils donnait l'image parfaite d'un petit homme qui suivait les pas de son père. Qu'il soit bien ou pas dans sa tête, qu'est ce que cela pouvait lui faire ? Du moment qu'il ne nuit pas à sa réputation, Kyle avait tout ce qu'il désirait ... Mais la "drogue", c'était inconcevable d'ajouter cela au tableau des Donovan "parfaits".Il s'évertua avec sa main de se défaire de toutes ses branches rebelles qui venaient droit sur son visage. Il marchait extrêmement vite et s'en rendait même pas compte. C'est alors qu'il souffla et de sa main, les écarta toutes mais c'est son don qui lui fraya le chemin sans qu'il ait à se concentrer sur les petites balafres que son visage pourrait subir. Il s'en mordrait les doigts si une égratignure s'y trouvaient. Son image était si importante qu'il pensait d'abord à sa surface que ces problèmes psychologiques dont il n'en avait absolument pas conscience. Devant l'entrée du tunnel, il regarda autour de lui, il piétinait un peu la boue et s'énervait de voir ses armani dans un tel état. Oui, il était encore en costard de son rendez vous sur ses chantiers --'Il attendit la réponse de la jeune femme tout en balayant le sol d'un revers de main de tout ce qui le dégoutait sur le sol afin que se soit au plus loin de lui --'.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Lun 8 Aoû - 19:35


It's the Fire underwater.

Keira longeait toujours ce parc à l'odeur étrange. Comme si ce lieux était habité par autre chose. Une atmosphère étonnante y faisait place. Keira ne saurait trop bien expliquer cela. Cette sensation. Elle marchait sur les feuillages morts, remarquant les bouteilles vides, les souris de cigarette. Elle avait dépassé de nombreux banc occupés par quelques couples, ou alors quelques junkies comme elle venu se démonter en paix. Seulement, ele ne se considérait pas comme une toxicomane. C'était les autres qui l'étaient, ceux qui ne fumaient pas. Pour elle, se droguer, s'alcooliser, c'était ça la Véritable Vie. Mais ni ses parents, ni la Justice Anglaise ne partageaient son avis. Elle avait reçut cette appel et avait décroché au bout de la troisième sonnerie, trop occupée à repenser à ce qu'elle venait de vivre devant l'hôpital psychiatrique. Elle adorait marcher dans la rue, car elle croisait toujours des gens tristes, des gens anéantis, des gens dérangés, des handicapés... Le meilleur étant les accidents de la circulation, les accidents domestiques. Lorsqu'elle était à proximité, quel plaisir elle prenait à tout ressentir. Le plus beau des fantasmes réalisés ne lui procurerait jamais telle sensation. Elle entendit alors la voix d'un homme qui désirait de la Cocaïne. Elle ne vendait la cocaïne que par 50 gramme pour les jeunes gens qu'elle ne connaissait pas. C'était suffisant, déjà même un peu trop fournit. Elle ne voulait pas être la témoin d'une quelconque overdose. Bien qu'avec seulement trois rails on peut faire un mauvais trip. Mais la première vente n'est jamais supérieur à ce sachet. Elle n'avait pas la came sur elle, mais son frère n'aurait rien d'autre à foutre que de la lui ramener. Elle se mit à réfléchir, voyant au loin son client arriver, un ami de son frère fraichement connu et rencontré. Un pigeon quoi. « Pas d'souci, j'y serais dans 30 minutes, j'ai une chose à faire avant. Tu m'reconnaitras, et moi aussi. » Elle raccrocha et leva son regard vers le jeune homme qui avançait vers elle. Durant cette instant, elle ne put s'empêcher de tenter d'imaginer le visage de ce type qui venait de l'appeler. L'assurance qu'il semblait dégager montrait qu'il n'était pas un novice dans le monde de la Drogue. Et la Cocaïne en ce moment était tellement cher payée qu'il devait avoir les moyens. Elle parierait donc sur un jeune bourge. On verra bien.. « Salut, t'es la soeur de Tony ? » « Non, son père. Bref, tiens, c'est pour toi, y'a le compte. 600$ cash, il a du te prévenir. Vu la dose que c'est, j'baisse pas plus. » Elle alluma une cigarette, quittant le jeune du regard, même s'il était plutôt canon. C'était pas son genre les rencontres spontanées à l'eau de rose. Elle deteste la Rose. Et tout ce qu'elle représente. Elle posa son sac par terre alors qu'elle faisait mine de rallumer sa clope déjà carbonisée. « Pose la liasse quand je balance mon paquet. » Elle attendit quelques secondes et plongea son paquet rouge dans le sac, en même temps que les thunes qu'il venait de lâcher. Elle se baissa, rattrapa le sac et partit en direction de l'entrée du parc, bousculant le jeune homme d'un léger coup d'épaule. Elle ne recompterais que plus tard, elle savait bien que les gens ne lui ferait pas de farces, elle n'était pas bonne à rigoler. Elle sortit son téléphone et appela son frère. « Ouai, ça va toujours ? [...] Bon, rejoint moi à l'entrée du parc devant le campus. 5 pizza sans Champignon. T'as 20 minutes ! » Elle attendit les 15 minutes suivantes sur un banc, en face de celui de tout à l'heure. Son frère vint lui apporter le tout, avec un CD comme support de prise de coke. Elle l'embrassa sur la joue et se barra, direction le fameux tunnel. Elle ne savait pas trop les doses qu'il souhaitait, mais elle allait bientôt le savoir. Elle arriva dans l'allée sombre qui menait à ce tunnel et remarqua une ombre de loin. Rien de très ressemblant à un humain. Mais au fur et à mesure, un corps d'homme se dessinait en effet, et Keira ne se fit pas prié pour le dévisager, même une fois arrivée devant lui. Elle avait encore une clope à la bouche, et observa ses chaussures italiennes légèrement repeintes par magnifique boue qui les entourait. Elle avait écrasé celle-ci avec ses Converses sans même avoir mal au coeur. Elle le regarda encore et entama les premiers mots « Bon-Soir. Je n'sais pas où t'as eu mon numéro, mais je pense qu'une clause de confidentialité est primordial entre ... nous. » Elle imagina ce type travailler dans un bureau, vu ce qu'il dégageait. C'était sûrement un pauvre mec inutile qui ne servait à rien dans ses quatre murs et qui avait rien trouvé de mieux que la défonce pour égayer sa vie. Bon point. Ou alors il se tapait toutes ses secrétaire et n'arrivait pas à suivre le rythme fou de la bourse. Et oui, le NADAQ, le CAC 40, tout ça leur donne la migaine. Keira s'imaginait toujours tout un monde à la vue d'une personne. C'était une excellente analyste et elle se donnait parfois même mal à la tête. Un fils à Papa, super... Tout ce qu'elle aime bien sûr. L'humour est à employé. Elle devait cependant avouer que son charme devait bien sûr l'aider dans toutes les configurations des étapes de sa vie. Il était beau. Classe. Mais sûrement bien trop coincé pour ne serait-ce que plaire à Keira, bien que la question n'était pas à se poser. « Keira. Ta fournisseuse d'un soir. Je pense que ce serait totalement con de te prévenir des risques de la Cocaiïne, surtout que j'm'en tape complet. Alors, j'te demanderais juste combien de grammes prendra ce fils à papa en fasse de moi. » Elle se mit à sourire, pour la première fois depuis leur entrevue qui débutait à l'instant. Provocation, mais aussi grand test pour appréhender la personne en face. Elle posa un pied contre l'arrondi du tunnel et s'appuya dessus, croisant les bras sous sa poitrine, le fixant toujours, sa clope fumante à la main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Mer 10 Aoû - 9:59

Lucidité, superficialité, vénalité : toutes les qualités pour bien coller à la réalité.


Toujours le téléphone en main, il se fit presque raccroché au nez. 30 minutes ?! Il rangea son téléphone dans la veste de son costume et se retourna pour se rappeler l'endroit où il était. De la boue, des arbres négligés et abattus par le vent qui parfois pouvait se faire assez violent, des déchets dans tout les coins, un tunnels qui sentait la pisse, aucune vie à l'horizon, nul rayon de soleil qui venait un tantinet éclaircir l'endroit. Il était tout simplement dégouté. Il n'appréciait pas se genre d'endroit mais il dut s'avouer que c'était le plus "sur" pour ne pas se faire griller de ses petits achats hallucinatoire éphémères pour ses soirées à venir. Il se tapa le front en se disant qu'il se retrouvait dans de beaux draps, tuer 30 minutes de son temps dans un endroit aussi dégueulasse que celui ci, c'était pas gagné. Il sortit un mouchoir de sa poche et eut grand mal à frotter un petit muret emplit de graffitis, oui se mouchoir en tissus était un Luis Vuitton et il était déjà écoeuré de devoir le jeter de suite apràs avoir enlever les saletés qui se trouvait sur ses briques défaites par le temps. Il sauta et se positionna pile poil là où il avait nettoyé. Ses jambes serrées, ses mains croisées sur ses genoux, il patientait. Mais la patience chez lui était loin d'être une grande qualité. En un claquement de doigt, il avait tout ce qu'il voulait dans la seconde même où il le désirait, en un coup de téléphone on lui apportait tout ce qu'il voulait dans la minute même de son appel ... C'était hautain, mais cela lui donnait de l'importance, de la reconnaissance dont il a manqué enfant par son père. Heureusement qu'il n'en avait pas conscience, il se trouverait idiot de rattraper "seul" les conneries de son père. Il soupira, il fit aller sa tête de gauche à droite en regardant les feuilles et la commissure de sa lèvre droite ( vachement précis --') se releva. Il fronça les sourcils sur des branches énormes et hideuses, et de son don il les écarta. Et il fut presque content du résultat. Pourtant, il avait un soucis avec son don, car il se sentait "anormal", pas comme les autres tout droit venu d'une autre planète. Est ce qu'il était le seul à avoir quelque chose de "spécial?". Encore une fois, si son père était au courant de se pouvoir qui n'était autre que ses mains agissaient en fonction de ses pensées à distance, il lui ferait un tas d'examen afin de savoir si il n'était pas atteint d'une maladie, si maintenant il n'était pas un "enfant du diable". Personne n'était au courant de cela, et il voulait que personne le soit, fallait il encore que lui même l'accpete pour qu'il en parle. En écartant ses branches, le soleil avait éclairé son visage ... ce fameux soleil qui manquait à cet endroit et c'est comme cela qu'il pu tuer son temps, en bronzant sur se muret. Les minutes passèrent et il se demandait à quoi ressemblait la jeune femme qu'il avait eut au téléphone. Il la reconnaitrait ... en même temps, ils étaient un peu seuls en cet endroit, peut être ressemblait elle à un écureuil --' et elle avait peur qu'il confonde. Elle était peut être poilue xD. Il pensait à des choses connes, j'avoue ... mais des bruits de pas vint l'extirper de se moment de réflexions intense et son visage s'abaissa. les branches cachèrent le soleil et des feuilles s'envolèrent suite au choc du à l'affaisement de son don. Il plissa les yeux et chercha dont des poils, mais non c'est bel et bien une femme qui arriva. Il descendit du muret et il l'observa. Plus précisément, ils s'observèrent. Il n'hésita pas à la détailler de haut en bas, elle était plutôt bien foutu et resta même sur se décolleté très plongeant qui mettait en valeur sa poitrine. Clope au bec, il arriva sur ses yeux. Et il ne les baissa pas, c'était tout de même étrange ....Elle parla et il répondit directement:

_ Ton numéro se donne à la pelle sur le campus, t'es assez connut dans le coin et en ce qui concerne la close de confidentialité, tu devrais certainement en parler à tout ses étudiants qui donne ton numéro sur une simple demande ...

Elle était directe et n'avait pas sa langue dans sa poche mais Kyle n'aimait pas trop qu'on prenne un "ton supérieur" sur sa personne. C'était l'inverse normalement qui devait se passer et c'est pour cela qu'il voulait la déstabiliser en lui imposant un "doute" sur ses clients qui parlaient certainement "trop". Mais il ne lui dira pas qu'il a du jouer de sa relation, certes facilement, pour avoir son numéro. Ils se regardèrent encore et ses yeux étaient fascinants. Il y avait comme une histoire qui se créait derrière ceux ci et comme toutes personnes, elle le jugeait de par son apparence. Il aimait qu'on le prenne pour un fils à papa, car oui c'était dégradant pour sa personne de penser qu'il n'avait des biens que par le biais de la fortune accumulée de son père, mais n'était ce pas souvent une jalousie mal placée ? Puis, non pour se justifier, il travaillait aujourd'hui, pour la société de son père mais c'était lui qui avait obtenu ses contrats. la manipulation commerciale se développe de père en fils chez les Donovan et il en était fière. c'était un talent en soi de faire ce qu'on voulait de certaines personnes. Elle se présenta et galant comme il pouvait l'être, il la salua d'un geste de tête alors qu'il mit ses mains en poches.

_ Kyle. Mais la suite de ses mots, le fit arqué un sourcil. C'était de l'arrogance à l'état pur et elle en jouait. Fils à papa ... Il le savait qu'elle pensait cela de lui. Mais il préféra en sourire parce que étrangement, le franc parler qu'elle possédait était un défi pour lui à relever. Elle était ce genre de personne qui le détestait avant même de le connaitre et il n'aimait pas qu'on le déteste. Il la regarda aller se poser contre l'entrée du tunnel et il souriait ... Provocation, mots tendres ... T'es dans un endroit sinistre, vide de vie et face un homme dont tu ne sais même pas de quoi il pourrait être capable. Ne serait ce pas un tout petit peu suicidaire ? . Il avait mimé le "petit peu avec ses doigts", juste qu'il ne comprenait pas comment un bout de femme comme elle pouvait se montrer aussi impertinente alors que sa force à lui pourrait tout simplement faire ce qu'il veut d'elle. Non, il ne pensait pas à le faire mais c'était tout de même "fou" de faire une telle chose. Il haussa les sourcils et finit par lui dire, alors qu'il attendait sa réaction : " 300 grammes ... .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Dim 14 Aoû - 13:28



It's the Fire underwater.

Keira n'avait pas eu trop de mal à retrouver ce jeune homme qui l'avait appeler quelques minutes auparavant. Bien sur, elle l'avait fait attendu car se balader avec de la Coke était un grand risque qu'elle ne souhaiterais pas prendre. Du moins, quelques traits caché dans le soutif, ça passe, mais plus, c'est suicidaire. C'est comme avoir marqué sur son front « Fouillez-moi ». Le tunnel que l'homme avait choisit pour la transaction était de loin un endroit qui ne donnait pas envie, un endroit qui pouvait même effrayer. Keira était pourtant à l'aise dans ce genre de lieu, c'est justement dans les environnements trop puritain qu'elle se sent mal à l'aise, de trop. Elle avait rejoint de blond qui, à défaut d'être moche, était beau. Ouai, c'est chelou. Dans son style pingouin, il était beau. Très charmant. Et Keira qui n'avait point le regard fuyant ne se gênait pas pour se fondre dans son regard lui aussi océan. Petit point commun. Il avait ce regard déterminé et déterminant qui captivait. C'était rare qu'elle trouve un adversaire à sa taille dans l'intimidation par le regard. Peut-être même la première fois. Enfin non, son frère, c'était le seul mec qui pouvait lui faire peur en un hochement de tête. Le seul & Unique. Mais quand les sentiments s'y mêle , c'est largement différent. Concernant la " clause de confidentialité " que Keira avait différemment porté au sujet, le jeune homme lança sur un ton presque déaigneux " Ton numéro se donne à la pelle sur le campus, t'es assez connut dans le coin et en ce qui concerne la close de confidentialité, tu devrais certainement en parler à tout ses étudiants qui donne ton numéro sur une simple demande ". Keira savait bien entendu où il voulait venir. Comme si il avait eu son numéro comme ça, en un claquement de doigt, alors que tous savaient bien qu'elle pouvait devenir très méchante si on était pas assez discrets concernant ses petites affaires. Elle fit semblant d'être halluciné. Oui, elle aimait bien jouer un rôle, être fausse, comme à son habitude. Peu de gens connaissait la vraie Keira. Aussi méchante et intransigible que la fausse, mais encore plus franche et sans doute plus marrante que ce qu'elle laisse transparaître. « Oh, c'est pas vrai, mes petits espions me trompent ? Oh malheur ! » Elle secoua la tête et eut un léger rire, sortant encore une nouvelle cigarette qu'elle alluma rapidement, laissant la fumée imprégner l'arrondis du tunnel en béton. Elle continuait de l'observer. C'était étrange à vrai dire, comme si ils se cherchaient chacun aurait comme but commun de tester l'autre. Étrange pour une première rencontre. Elle s'était présentée et se faisait scruter par ce fameux Kyle, c'était ainsi qu'il s'était présenté. C'était sûrement pas son vrai prénom. Keira ne pensait pas qu'il aurait donné son identité en sachant que, vu l'endroit qu'il avait choisit, il ne voulait pas être repéré. Elle donnait toujours le sien. C'était un honneur pour elle de s'appeler ainsi, un prénom anglais dans ce monde de fou. Pour rien au monde elle ne l'enterrerait ! Elle avait pointé du doigt le fait qu'il devait être un Put*in d'enfant pourri gâté qui crèverait sans doute sous le poids exubérant de ses coupures de 100. En gros. Il ne semblait pas avoir apprécier sa franchise. Oups. Elle plissa les yeux tout comme lui le faisait et se rapprocha de lui en l'entendant lui rappeler à quel point le niveau de risque était élevé en ce moment précis. C'est vrai, elle prenait toujours de gros risques, en continue, mais c'était l'histoire de sa vie. Se foutre dans des situations juste incroyables pour quoi ? Pour vivre. Elle arriva en face de lui, son nez à quelques centimètres de son menton, il était un peu plus grand qu'elle. Lorsqu'il prononça le dernier mot, suicidaire. elle arrondit sa bouche et inclina son visage légèrement sur le côté. Elle leva une de ses mains, et le posa au niveau du haut de son torse. Elle n'appuyait pas, rien, mais c'était une sorte d'appui pour ce qu'elle dit ensuite. « Suicidaire Suicide. Quel mot sublime tu n'trouves pas ? C'est pas l'acte le plus courageux et en même temps le plus égoïste ? Magnifique. Mais vois-tu, si j'étais vraiment suicidaire, le paquet de coke serait entier dans mon nez. J'ai moins peur de toi que d'une vache en furie. Puis, si tu avais vraiment envie de me faire du mal, t'aurais pas attendu. Bien qu'à chaque seconde l'envie de me faire l'amour doit t'être un peu plus insoutenable, mais bon, pour ça, on attendra le deuxième " rencard" ... » Elle avait abaissé son doigt jusqu'à arriver au pubis, lâchant ensuite prise, reculant doucement sans perdre ce contact visuel. Elle sentait en lui une sorte de haine grandissante, surement pas pour elle, mais si elle avait bien cerné le truc, pour son père. Elle aurait bien aimé lui enlever tout ça, mais il était plus haineux qu'endolori, alors ça ne servait à pas grand chose pour l'instant, autant utiliser son don pour une chose qu'elle est sûre de prendre son pied. Elle tira une grand latte et sortit son sachet de 500 grammes de son soutif, sortit un autre sachet vide, et essaya de transverser jusqu'au troisième trait, sans en faire tomber. Elle ferma les deux paquets et lui balança le sien, puis se lécha son doigt soupoudré de poudre blanche, laissant son piercing à découvert. Elle ferma les yeux une demi-seconde et les rouvrit encore plus déterminé à le fixer sans retenue. « Monsieur est servi. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Mer 17 Aoû - 21:46


Il était évident que Kyle montra d'entrée qui il était, du moins, ce que son apparence dégageait. Un homme sur de lui, arrogant et qui n'avait pas ses yeux dans ses poches. La peur, il ne la connaissait que très peu, il l'éloignait le plus loin possible de lui afin que ce sentiment n'entâche pas son avenir. Une faiblesse, une crainte pouvait réduire à néant ce qu'il voulait être et jamais il ne se permettrait une telle chose. c'est bien pour cela que lorsqu'il vit la Dealeuse entrée en ce lieu peu rassurant, il la dévisagea des pieds à la tête. un accoutrement assez provoquant et des yeux qui exprimaient un mystère mêlés à une belle arrogance. Il avait à faire à une jeune femme qui n'avait pas peur, qui n'avait pas froid aux yeux. Leur regard ne se lâchèrent que très peu, voir pas du tout mais cela amusait Kyle, même si pour la première fois depuis longtemps, il se souciait de qui était réellement cette personne. Les gens qui le fournissaient autrefois, à Londres, étaient du genre apeuré de se faire surprendre ou encore, en manque eux même de cette substance qu'ils vendaient. Ce tableau avait pour nom au yeux de notre blondinet : "Pitoyable". Il connaissait ces limites, il savait ce qu'il devait enfreindre ou pas, et les cercle vicieux, très peu pour lui. La jeune femme lui parla d'un contrat de confidencialité qu'il trouva stupide. Il était Kyle Donovan et il est clair qu'il ne voulait pas associer son image à celle de la drogue. Mais elle se moqua de manière futile de ses mots qui étaient censés la déstabilisé. Il en rirait presque mais il la regardait toujours de son regard affûté de ce qu'elle dégageait. Une jeune femme impossible à cerner, impossible à déchiffrer. Il n'en répondit rien, de l'arrogance se rétorquait à du silence. A peine sa cigarette éteinte, elle s'en ralluma une autre. Il n'appréciait pas les femmes qui fument, l'odeur leur collait à la peau et les embrasser était comme lécher un cendrier froid. Il aimait les sainte nitouche pleine de surprise, celle qu'il ose décoincé pour les faire entrer dans le monde actif du sexe. Le pire, c'est qu'après elle en redemandaient toujours et Kyle, les jetait comme de vulgaire chaussettes. Mais les "femmes" comme Keira, il les dénigraient au plus haut point surtout lorsque ces femmes sans "but" et totalement "aguicheuses" se permettaient de juger son accoutrement. Mais n'était il pas entrain de faire la même chose ? Oui. Mais il ne prenait jamais pitié pour personne, si elle vendait c'est justement parce qu'elle avait choisit de le faire et de cela, il ne pouvait prendre en pitié des choix personnels. Il lui conta à quel point, c'était inconscient de sa part de se retrouver dans un tel endroit, avec lui qu'elle ne connaissait même pas et c'est en ce moment précis, qu'il commença à se demander qui elle était réellement. Elle s'avança vers lui, se retrouvant si proche de lui qu'il dut juste baisser les yeux d'un léger mouvement de tête pour la regarder. Le bleux si intense de ses yeux vint se répercuter au sien. Elle était faite d'un sang froid incroyable, et elle foutait limite les boules oO. Elle parla de suicide comme une de ses gothiques qui étaient en adoration devant des morts que l'être humain pouvait s'affliger. Il avait son opinion la dessus, ce n'était pas égoïste mais plutôt lâche, lâche de choisir la mort à l'affrontement de ses problèmes. Mais le dire, il ne le pouvait pas car il était comme envoutée de la personne qu'il avait en face de lui. Il sentit son doigt qui descendit encore et encore sur son torse pour arriver à son pubis; et les yeux de Kyle se fronçèrent de plus en plus. De l'intimidation mais il ne marcha pas dedans même si il était en colère comportement de Keira. Avoir envie d'une femme qui se shoote, c'était très loin de ses fantasmes, tr!s loins de la gentes féminines au atouts parfaits qu'il se tapait à chaque soirée. Il passa sa langue sur ses lèvres, réflexe pour dire de contenir ces mots qu'il voulait lui dire pour la rabaisser plus bas que terre mais ne dit rien. Contre tout attente, il ne pouvait rien dire. Elle s'écarta de lui pour lui fournir ce qu'il avait demandé et il la regarda faire , toujours à la même place avec ses mains en poches pour ensuite articuler ces quelques mots : Je ne sais pas depuis combien de temps tu fais ça, mais tu es plutôt convaincante dans ta manière de faire ... .Un compliment ? peut être. Il était doué dans l'immobilier, elle était douée dans la vente de stupéfiants. c'était une qualité pour renflouer les comptes en banques, même si de son côté à elle, ça engendrait des conséquences beaucoup plus néfastes. Jamais il n'avait eut à faire à des femmes qui "osaient" se la jouer comme cela avec lui, jamais il n'avait été autant déstabilisé par une femme. C'était même la première fois de sa vie. c'était sans doute le fait que d'arrivé dans un patelin où son nom ne connaissait encore aucune notoriété comme à Londres, le rendait vulnérable à des gens "aussi bas" que cette Keira. Il compte bien lui faire lécher le sol à celle là, un jour où l'autre et s'imposer comme il la toujours fait. Un défi ? Il le relevait toujours et il adorait cela. Il attrapa un peu trop vivement le paquet qu'elle lui lança et il la regarda droit dans les yeux avec un sourire un peu sournois sur les lèvres.Tu risques de me revoir bientôt, et prépare toi pour ce deuxième rancard.S'étant repris de cette drôle de rencontre un peu désabusée par cette arrogance bien présente, il la salua poliment et cacha le sac dans son pantalon, dans son entre jambe plus précisément et il se retourna pour trouver son chemin à travers ses arbres puant par le temps humide qui régnait sur l'endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Mia Vlasha

avatar

MESSAGES : 2231
TU FAIS QUOI ? : Styliste ma biche

Votre Personnage
GROUPE ::
DON :: don de télékinésie
MOI:: Tarée un peu trop proche des vampires pour son bien

MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Dim 20 Nov - 12:56

  • Mia était sortit prendre l'air, elle avait marché, marché et encore marché sans savoir où elle allait vraiment mais au bout d'un moment elle s'arrêta..; Elle ne savait plus trop où elle était à vrai dire...

    Elle était dans les bois, elle avait bien de la veine... Elle s'allongea dans les feuilles mortes en soupirant les mains sur son ventre...

    Ça allait faire bientôt 2 ans qu'elle s'était fait tirer dessus et le traumatisme était toujours un peu là... Sa fille aurait eut 1 an et demi si ça ne s'était pas produit...

    Elle soupira et ferma les yeux essayant de penser à autre chose... à Caiden... Un sourire se dessina sur ses lèvres tandis que son cerveau lui renvoyait des images de son amour...

    Caiden était sans doute son âme soeur... Elle avait cru en l'amour avec Andrew mais lui n'avait fait que la décevoir et lui faire du mal...

    Elle souleva quelques feuilles mortes avec son don les faisant voltiger autour d'elle, ça la détendait, la rassurait un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Dim 20 Nov - 14:30

  • J'avançais dans l'allée, atterrissant finalement dans un bois. J'avais eu envie de faire un tour, tranquillement pour réfléchir à certaines choses qui, dans ma vie, devait se finir. Je pensais à ce qui s'était passée ces derniers temps, et au rencontre que j'avais fais. Je pensais donc à Mia.

    Je soupirais et shootais dans les feuilles mortes. La tête en arrière, je levais la tête vers le ciel, espérant trouver quelque chose qui m'aiderait dans mes choix.. Ça n'allait pas être très simple. Au contraire, j'allais vraiment galéré pour faire les bons choix..

    J'arrivais dans le milieu de la forêt et sentis alors une odeur familière. Je l'avais reconnu, mais je n'avais pas envie de la voir encore. J'étais pas prêt à la revoir depuis la dernière fois.. Je secouais la tête et contournais alors l'endroit où il était.

    Finalement, il arriva à l'endroit où elle était et lorsqu'il vu son visage, il fut tous de suite heureux de la voir.. Il oublia tous ce qu'il devait faire et il avança vers elle en souriant, cachant très très bien tous ce qui le tracassait. Il ne voulait pas la quitter..

    Elle était son âme soeur, et il le savait.

    - Bonjour Toi.
Revenir en haut Aller en bas
Mia Vlasha

avatar

MESSAGES : 2231
TU FAIS QUOI ? : Styliste ma biche

Votre Personnage
GROUPE ::
DON :: don de télékinésie
MOI:: Tarée un peu trop proche des vampires pour son bien

MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Dim 20 Nov - 15:45

  • Mia continuait de rêvasser en faisant voler les feuilles mortes autour d'elle, elle commençait vraiment à s'apaiser, ça faisait du bien.

    Le fait de penser à Caiden, de s'imaginer dans ses bras la rendait heureuse...

    Une voix se fit entendre et Mia sursauta les feuilles se jetant sur la personne qui l'avait dérangeait What a Face Elle avait parfois du mal à contrôler son don, elle pouffa de rire en remarquant que c'était Caiden... il aurait pu faire du bruit en arrivant, c'est agaçant qu'il soit aussi discret What a Face

    - T'es fou tu m'as fait peur !


    Elle se releva pour l'embrasser avec douceur tout en caressant sa nuque

    - Bonjour toi


    Voir son sourire la comblait de bonheur, elle le regarda dans les yeux son coeur battant à la chamade, elle en oubliait même qu'il était vampire, qu'il pourrait avoir soif et la mordre, elle s'en fichait complétement même, qu'il la morde, ça lui ferait plaisir au contraire... Maso ? Peut être oui... Mais Caiden était son âme soeur, elle avait trouvé l'homme qui pouvait être son ami et son amour en même temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Mer 23 Nov - 19:29

  • J'arrivais donc vers elle je vous dis, et vu qu'elle n'avait pas fait gaffe elle eut peur. Je me pris pleins de feuilles dans la gueule après ça, j'avais bien la haine mais bon, on ne dira rien. Je soufflais un coup et passait une main dans mes cheveux avant qu'elle ne se lève.

    - Merci pour les feuilles ma belle, c'était un super accueil.

    Je m'approchais d'elle et embrassais alors ses lèvres tout en fermant les yeux. J'étais incapable de lutter contre mes sentiments, c'était horrible. Et pourtant, elle était vraiment en danger près de moi, et il fallait qu'elle le comprenne. Je la laissais se reculer doucement et je mis mes mains dans mes poches en regardant derrière elle.

    - Comment tu vas depuis ?

    Il leva la tête vers elle et lui souris en coin avant de shooter dans des feuilles. Je secouais la tête doucement tout en levant la tête vers le ciel. Je lui dirais, je vous le jure. Mais pas maintenant, j'en ai pas l'envie. Je n'ai pas envie de la perdre, laissez la moi encore.

    - J'ai besoin de toi..
Revenir en haut Aller en bas
Mia Vlasha

avatar

MESSAGES : 2231
TU FAIS QUOI ? : Styliste ma biche

Votre Personnage
GROUPE ::
DON :: don de télékinésie
MOI:: Tarée un peu trop proche des vampires pour son bien

MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Mer 23 Nov - 19:45

  • Elle rigolait en se mordillant la lèvre, elle s'excusa en embrassant sa joue caressant toujours sa nuque. Elle voulait de profiter de chaque seconde passé dans ses bras, elle l'aimait tellement son Caiden

    Le baiser prit fin et elle se recula doucement mais elle ne pensait pas qu'il allait d'un coup être si distant les mains dans les poches, regardant ailleurs et tout... qu'est-ce qu'elle avait fait ?

    Sa gorge se noua ne sachant pas vraiment quoi répondre

    - Heu... ça va...

    Mais quand il leva les yeux vers elle avec un petit sourire elle fut légèrement soulagée, plutôt mourir que de voir son ami... son amour mal en point.

    Son cœur eut un raté face à son aveu... Elle avait vraiment peur qu'il aille mal, qu'il ait des problèmes.

    - Je suis là Caiden, je ne t'abandonnerai pas, jamais... Plutôt mourir

    Mia lui retira les mains des poches son cœur battant à la chamade elle entrecroisa ses doigts avec les siens

    - Je t'aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Mer 23 Nov - 20:24

  • J'avais remarquer que son coeur s'était serrer lorsque j'avais essayer d'être distant. Et ça me faisait mal, mais je ne dis rien, je ne fis rien, je restais comme tel. A sa réponse, je levais les yeux vers elle, un sourire en coin pour la rassurer. Mais c'était peine perdu. De toute manière, elle allait souffrir, quoi que je fasse donc autant ne rien faire.

    - Tant mieux.

    Je souris en coin et la vis se stopper à mes paroles ; j'avais dis de la Mer*e encore ? Je la fixais en fronçant les sourcils et lorsque j'entendis ses paroles, je ne pus m'empêcher de sourire. Néanmoins, je refusais de prendre sa main et je reculais d'un pas ou deux.

    - On va être obliger de se séparer Mia.

    Je la fixais alors, sans plus aucunes émotions maintenant. Rien, le néant, le vide, juste mes yeux pleins d'amour posés sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Mia Vlasha

avatar

MESSAGES : 2231
TU FAIS QUOI ? : Styliste ma biche

Votre Personnage
GROUPE ::
DON :: don de télékinésie
MOI:: Tarée un peu trop proche des vampires pour son bien

MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Mer 23 Nov - 20:36

  • Elle souriait doucement à son "Tant mieux" mais.. Non elle ne comprenait pas ce qu'il se passait...

    Il prenait ses distances et Mia n'aimait pas ça, pas du tout... Il disait avoir besoin d'elle mais... Pourquoi il s'éloigner comme ça, qu'est-ce qui était en train de se passer ?

    Qu'est-ce qui avait changé ?

    - Caiden ...

    Il lui annonça alors la couleur et Mia se figea les secondes paressant être une éternité en enfer... Son cœur s'arrêta brusquement et elle devint blême..; encore plus blanche que d'habitude... Elle avait arrêté de respirer... Combien de temps elle n'en savait rien mais au bout d'un moment c'était insupportable et son cœur se remit à battre et son souffle revint... Elle recula de plusieurs pas titubant, elle allait tomber mais l'arbre derrière elle la soutint...

    Les larmes coulaient sans qu'elle n'en s'en aperçoive

    - P... Pourquoi ?

    Et pourquoi il la regardait comme ça ? Elle avait trop subi dans sa vie ! Elle avait sincèrement pensé que Caiden serait celui qui ne la ferait jamais souffrir...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Jeu 24 Nov - 19:37

  • Je ne savais pas vraiment comment lui dire le pourquoi du comment. A vrai dire, à partir du moment où je lui avais dis qu’entre elle et moi ce serait impossible, j’avais cessée de respirer. Non pas que j’en ai eue vraiment besoin un jour, mais la douleur au niveau de mon cœur était de plus en plus grande. Je la regardais, avec amour, mais complètement de marbre. Je n’arrivais plus à rien dire pendant de longues secondes qui me parurent des minutes. Comment lui balancer tous ce qui s’était passé ? Je n’avais pas envie, je n’avais pas envie de la lâcher, de me séparer d’elle, c’était trop pour moi. Je la fixais puis finalement, je lui dis :

    - Je n’ai pas envie de te quitter. Mais je dois te protéger, je te l’ai promis. Et pour ça, il faut que je partes. Ou qu’on se quitte. Je ne pourrais pas tenir ma promesse en restant près de toi. Je dois partir, pour te sauver tu comprends ? Je t’aime ma Mia. Mais je dois te laisser. Je dois te quitter.

    Je la fixais, de marbre, m’éloignant d’elle doucement. Je finis par complètement m’éloigner d’elle, et je regardais comment elle réagissait ; elle semblait si fragile, si frêle que je me dégoûtais de lui faire tous ça. Mais je n’avais pas le choix, c’était sois ça, sois elle vivrait une vie impossible. Avec moi.. Je déglutis et la regardais toujours ; les larmes qu’elle verser étaient horrible. Personne ne devrait voir ça. Je baissais finalement la tête, et fixais le sol de mes yeux.

    - Une vie près de moi ne serait pas une vie. Laisse moi t’épargner ça, et laisse moi te protéger. Comprends ce que je vis en ce moment, tu as toujours eue mon cœur entre tes mains ma belle. Ma Mia, ma Princesse à moi..
Revenir en haut Aller en bas
Mia Vlasha

avatar

MESSAGES : 2231
TU FAIS QUOI ? : Styliste ma biche

Votre Personnage
GROUPE ::
DON :: don de télékinésie
MOI:: Tarée un peu trop proche des vampires pour son bien

MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Sam 26 Nov - 12:36

  • C'était quoi ce discours digne d'Edward dans Twilight ? xD Elle avait la gorge serré et secouait la tête refusant ses paroles et ses explications

    - Si tu veux me quitter dis le moi clairement mis ne me raconte pas ce genre de conn*ries ! Tu es celui qui m'a sauvée au contraire, sans toi je serai peut être plus là, je serai une loque sans plus aucune confiance en la vie. Tu m'as redonné goût en la vie et en l'amour Caidan, je t'aime ! Et sans toi je ne pourrai plus, je ne serai plus cette fille que tu aime..; je ne pourrai pas supporté d'être loin de toi, tu es mon rayon de soleil...


    Elle pleurait d'avantage et en tremblait, ses mots n'avaient aucun sens pour elle, c'était de la science fiction

    - Me protéger ? En me quittant ? Tu te rappelle que j'ai eu un fils hybride, qu'il a bu de mon sang ? Que j'ai souffert le martyr pendant ma grossesse ? Alors je ne vois vraiment mais vraiment pas comment vivre avec toi pourrait être dangereux, je suis forte, je possède un don vraiment puissant et je dis pas ça pour me vanter... Mais être avec toi c'est ce qui m'a rendu le plus heureuse depuis maintenant quelques années... Tu ne me détruis pas tu me reconstruit, tu me rend plus belle, plus forte chaque jour alors je t'en pris ne me quitte pas, si tu m'aime vraiment reste avec moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Jeu 8 Déc - 20:37

  • Je m'avançais vers elle et la prit contre moi, tous doucement.

    - Chut chut chut chut chuuuuuuut. ♥

    Je la câlinais tendrement, la berçant doucement pour la calmer et calmer ses larmes. Je ne voulais pas qu'elle se mette dans un état pareil pour moi, ça me brisait. Et pourquoi ne pas tous lui dire hein ? Pourquoi ne pas pouvoir être avec elle, et la protéger.

    - Calme toi ma Princesse ♥


    Je posais ma tête contre la sienne et la serrais contre moi même. Je souris en coin et caressais son dos à présent : je voulais vraiment qu'elle aille un peu mieux parce que la laisser comme ça... Bah.. Ce serait inhumain, puis ça me tuerais.

    - Je vais tous t'expliquer.. Mais détends toi avant ma beauté ♥

    Je continuais de la bercer et je finis par écarter ma tête de la sienne pour voir son visage : même avec son maquillage qui avait tous dégouliner, et bah je la trouvais pire que belle ma Mia. Je souris en coin et ramassait une de ses larmes au passage. J'embrassais son front longuement tout en fermant les yeux.

    - Je t'aime tellement.. Je ne veux pas te faire souffrir ma chérie à moi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Mia Vlasha

avatar

MESSAGES : 2231
TU FAIS QUOI ? : Styliste ma biche

Votre Personnage
GROUPE ::
DON :: don de télékinésie
MOI:: Tarée un peu trop proche des vampires pour son bien

MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Jeu 8 Déc - 20:53

  • Elle était toute tremblante, sur le point de s'effondrer totalement, elle avait tout dit, tout ce qu'elle avait sur le cœur, elle ne voulait pas le laisser partir, pas lui, jamais elle ne le supporterai, elle le vit se rapprocher alors et elel se laissa aller dans ses bras les larmes foutant e l'air son maquillage.

    Elle avait les jambes flageolante, elle avait du mal à rester debout, l'idée de le perdre la terrorisait.

    Mais elel se calma doucement dans ses bras, elle profitait chaque seconde de la moindre caresse, du parfum que dégageait sa chemise, de sa voix qui lui disait des mots doux et rassurant

    - Je t'aime Caiden, reste avec moi ♥

    Il s'écartait un peu et elle leva les yeux vers lui en reniflant doucement, elle ferma les yeux le temps qu'il embrassait son front puis elle les ouvrit, ses yeux étaient encore plus bleu que jamais quand elle avait pleuré...

    Elle se redressa pour lui embrasser les lèvres avec amour ses mains posé sur ses joues

    - Ne me quitte pas mon Amour ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Ven 9 Déc - 13:34

  • Lorsque je la sentis se calmer peu à peu, un sourire vint se nicher sur mon visage, et mon expression était un peu plus joyeux que la précédente.. Tant mieux non ? Je souris et baissais la tête vers elle, regardant ses magnifiques yeux bleues océans.. Qu'est ce qu'elle était belle : elle ressemblait à une vrai poupée.. Ma poupée ♥

    - Chut.. ♥

    Je souris et la regardais, essuyant les dernières larmes qui perlaient son visage. Bon c'était sûre et certains : son maquillage était complètement foutus et elle était toute faible là.. Je souris encore et encore : elle n'avait pas besoin de grand chose pour être magnifique. Pour sûre, au naturel elle me rendait déjà fou.

    - Chuut.. ♥

    Je riais doucement : bon Caiden, à part des chut, tu sais dire quoi d'autre ? Rho ? Pff ? Na ? Je secouais la tête à mes pensées de total malade et je la repris contre moi tranquillement. Après, je la portais comme une princesse et je nous asseyais par terre.
Revenir en haut Aller en bas
Mia Vlasha

avatar

MESSAGES : 2231
TU FAIS QUOI ? : Styliste ma biche

Votre Personnage
GROUPE ::
DON :: don de télékinésie
MOI:: Tarée un peu trop proche des vampires pour son bien

MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Ven 9 Déc - 16:51

  • Mia le regardait dans les yeux, ses chut étaient apaisant au début mais ça pouvait devenir agaçant et il fallait l'arrêter avant que ça s'aggrave XD

    - Chut toi même ♥


    Elle faisait la moue avant de sourire et de l'embrasser de nouveau, elle se fit soulever et passa ses bras autour de sa nuque, elel nicha son visage dans le cou de son Amour le laissant faire ce qu'il voulait d'elle.

    Il s'asseyait et elle restait tout contre son corps caressant sa nuque de ses doigts

    - J'ai re-droit de parler maintenant ?

    Elle pouffa de rire et se serra un peu plus, de peur qu'il parte, elle ne voulait plus le lâcher
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Dim 8 Jan - 22:04

Miranda avait décider de faire un petit jogging histoire de se remettre en peux en forme, même si sa condition de vampire lui permettait toujours d'avoir sa belle ligne de jeune femme,elle voulait tout de même entretenir son corps et surtout faire du sport.Le temps était bien doux en cette journée d'hiver,elle arriva donc sur le sentier dans sa voiture,elle y descendit après l'avoir garer et elle prit sa serviette qu'elle mit autour de son cou.

Après avoir prit son baladeur et sa bouteille dos,elle commença a courir tout en mettant ses écouteurs pour être dans son monde et être surtout tranquille durant son jogging,elle n'avait pas de nouvelle de son frère sans doute était il partit faire les fêtes de fin d'année avec leur parents,elle soupira rien quand y pensant car elle ne pouvait pas être présente avec eux,elle qui aime temps ces fêtes la.

Elle monta le son de son MP4 afin de se couper complètement du monde mais aussi pour éviter de penser a ce qui la faisait souffrir.Elle commença donc a courir doucement pour échauffer ses jambes afin de faire comme tout humains fait quand il commence a faire du sport.Elle prit le chemin qui lui sembler le plus juste sans trou ni cailloux qui pourrait la gêner dans sa course,elle ne voudrait pas avoir de chute ou autre problème durant sa session de sport.
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Johnson

avatar

MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   Dim 8 Jan - 22:32

Après un nouvel an catastrophique, Olivia était encore plus en rogne qu'elle ne l'était déjà auparavant. Elle aurait mieux fait de partir avec Edo, c'était certain. Mais soit, il fallait faire avec. Olivia en avait encore pris plein la tête avec ses supérieurs. Non vraiment, c'était dur la vie d'un ange !!! Afin de s'aérer les idées, Olivia avait entrepris de se téléporter dans le coin boisé. Coin boisé où elle avait eu un accident, cela va sans dire, mais soit, elle ne risquait à présent plus rien. Elle était déjà morte... Tranquillement installée dans la chambre d'hôtel, elle se concentra afin de ressentir la douce chaleur propre à la téléportation. Et hop, en deux secondes elle était dans le bois. Sauf que, point de vue atterrissage, elle n'était pas encore au top. Elle tomba au beau milieu d'un sentier et percurta une jeune femme en train de faire son jogging. Roooooh toujours mal placé ces gens-là !!! Elle se releva et épousseta son jean en râlant et regarda la jeune femme froidement.

Vous ne pouvez pas regarder où vous mettez les pieds, nom d'un chien !

Oui oui, Olivia et sa mauvaise foi. C'était elle la fautive, mais elle remettait toujours la faute sur les autres... Cependant, quand elle regarda la jeune femme plus attentivement, elle comprit bien vite qu'elle était une vampire. Son aura était sombre... Olivia fit une légère grimace et leva les yeux au ciel.

Et en plus de cela, il faut que je tombe sur une vampire ! Merveilleux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le petit coin boisé [Partie Publique]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le petit coin boisé [Partie Publique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

 Sujets similaires

-
» Un petit coin de Paradis...
» [RP][Petit Coin des Artisans] Les charpentiers.
» [RP][Petit Coin des Artisans] Les Forgerons
» Procès - Partie Public
» Mon petit coin miiia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✩ HIGH LIBERTY SCHOOL :: RP-