un forum pas comme les autres, libre et amusant.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Living Room

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Edouardo Verastegui

avatar

MESSAGES : 6624
LOCALISATION : 92

Votre Personnage
GROUPE :: Mooves like jagger
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Ven 5 Aoû - 14:11

*Et en plus elle était têtue ! c'est elle qui voulait partir pour lui laisser du temps non ? et puis bon il n'allait pas non plus se priver de voir ses amies, le peu qui lui restait, il y tenait ! il soupire un bon coup, la boule au ventre, déjà petite, elle était comme ça avec les filles qui lui tournaient autour, mais il avait grandi, et il avait du faire sans sa jumelle, du coup il a un peu changé aussi ... il ne fallait pas lui en vouloir non plus, et puis bon elle ne savait pas tout non plus, il était marié, amicalement, mais marié ! et sa soeur de coeur, était sa confidente, son amie, sa soeur, certes un amour fraternel comme avec sa jumelle, mais Miranda était son sang, donc elle n'avait pas à être jalouse comme ça, et le pire, elle lui lâche ça dans la tête, être jalouse de Moéra .... il n'aimait pas ça du tout ! il tourne le regard tout en se levant, elle voulait vraiment qu'il parte sur une dispute ? en tout cas lui non mais là vu comment elle réagit .... il se redresse pour aller vers la fenêtre, il ne voulait pas être seul quand elle partirait, donc il voulait voir sa soeur de coeur, ça lui permettait de la revoir, et surtout de la retrouver, après un an ....*

c'est toi qui veux partir Miranda ! et je ne vais pas te mettre à la porte ... et sache que je déteste quand tu fais ta jalouse comme ça ! Moéra fait partie de ma vie, je ne l'ai pas vue depuis un an, j'ai le droit de voir mes amis non ? et tu ne sais pas tout de ma vie ... j'ai tant de chose à dire que le temps est trop court pour l'instant, mais quand tu reviendras, on en parlera !

_________________

Olivia
Miranda
Moéra


« La seule façon d’oublier que je n’ai qu’une vie,
c’est d’avoir plusieurs femmes ... autour de moi ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Living Room   Ven 5 Aoû - 15:24

Elle le regarda se levait et partir vers la fenêtre,elle en fit autant mais pas pour aller vers lui mais pour partir dans la chambre d'amis pour préparer sa valise,elle partit donc dans un silence l’écoutant parler de la chambre tout en préparant la valise.Elle s'habilla vite fait d'un simple slim noir et d'un débardeur rouge puis elle retourna dans le salon valise en main prête a partir,elle se racla la gorge et elle s'avança vers lui les larmes aux yeux.

-Je suis prête a partir petit ange,je t'envois un texto des que je suis arrivée a destination.Et oui tu as le droit de voir tes amis jamais je ne t'empêcherais de les voir.

Elle lui donna un bisou sur sa joue tout en posant sa valise sur le sol puis elle se jeta dans ses bras,elle enfouit son visage dans le creux du cou de son frère et elle ferma ses yeux pour retenir ses larmes,elle avait le coeur brisée de devoir partir,elle venait a peine de le retrouver et ils devaient déjà se séparé tous les deux.

-On se revoit et on parlera tous les deux.

Elle se détacha a contre coeur des bras de son frère et elle prit sa valise en main,elle lui donna un dernier bisou sur sa joue et elle se dirigea vers la porte d'entrer,elle l'ouvrit et elle regarda une dernière fois son frère.

-Je t'aime petit ange.

Elle lui envoya un baiser volant puis elle quitta le bungalow de son jumeau pour ensuite se diriger vers sa voiture,elle monta dans celle ci et elle partit direction l’aéroport.
Revenir en haut Aller en bas
Edouardo Verastegui

avatar

MESSAGES : 6624
LOCALISATION : 92

Votre Personnage
GROUPE :: Mooves like jagger
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Ven 5 Aoû - 21:21

*il l'avait entendue rejoindre la chambre, il n'aimait pas se prendre la tête avec elle ! en plus savoir que c'était pour de la jalousie, ... Si elle savait qu'il avait été fou amoureux de Noémie, qu'il avait craqué pour sa soeur de coeur et qu'il avait vraiment aimé Olivia, elle pourrait lui arracher la tête, mais bon soit, il ne voulait pas envenimer plus les choses, il allait simplement la laisser prendre elle aussi du recule, une petite semaine ou plus tout dépendra de quand on l'appellera pour bosser. Il regardait le large par la fenêtre quand il a entendu le raclement de gorge de sa jumelle, il c'était retourné, elle était là avec sa valise, il avait une boule au ventre, il ne voulait pas qu'elle reste loin de lui ! elle avait intérêt de revenir et vite !*

sois prudente surtout, et quand tu rentreras on discutera de tout ça j'ai un tas de chose à te raconter, à t'expliquer et toi pareil ! on a besoin de reprendre un petit souffle afin de se retrouver et pouvoir assumer tout ça !

*il la rattrape quand elle se jette dans ses bras, lui donnant un doux baiser sur la joue, il la resserre tout contre lui avant de fermer les yeux, profitant un instant de sa présence, elle allait lui manquer sa jumelle, c'était vraiment comme il y a 6 ans, la même douleur de séparation, et vu comment ça avait terminé .... donc là il allait discuter un peu avec Moéra, et ça allait peut être l'aider .... il la laisse aller prendre sa valise, avant de la suivre vers la porte et lui rendre un baiser sur le front*

je t'aime ma princesse, et tu as intérêt à être prudente !

*il la regarde s'en aller lui envoyant à son tour un baiser volant, avant de soupirer, il avait encore du mal à croire que sa jumelle était à nouveau près de lui, du coup la revoir partir, c'était un peu comme une chaine sans fin, la peur au ventre de ne plus la voir revenir et recommencer les mêmes étapes les même douleurs, il rentre ranger un peu avant de filer voir Moéra*

_________________

Olivia
Miranda
Moéra


« La seule façon d’oublier que je n’ai qu’une vie,
c’est d’avoir plusieurs femmes ... autour de moi ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Johnson

avatar

MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Jeu 22 Sep - 21:23

Du Starbucks jusqu'à Mango, Olivia avait suivi de près le taxi d'Edo. Sa joie était parfaitement visible, elle chantonnait sous son casque et surtout, elle roulait bien. Un exploit pour Olivia qui avait toujours apprécié un peu trop la vitesse ! De temps en temps, elle se mit à râler contre le chauffeur de taxi qui fit quelques petites entorses au code de la route. Ok, ce n'était pas si grave que cela, mais là, il avait Edo derrière, alors valait mieux pour lui qu'il roule bien. Longeant le bord de la plage, ils tournèrent dans un petit quartier où se trouvait de nombreux bungalows. D'ailleurs, elle passa même devant celui de Jimmy. Ils allaient tous être voisins, si ce n'était pas excellent tout ça ! Mais là, ce qui l'importait le plus, c'était la vue. C'était magnifique ! C'était un joli quartier avec de merveilleux bungalows qui donnaient sur la plage. ça promettait de beaux instants de sérénité, sur un transat, face à un coucher de soleil et un avec un cocktail dans la main. Ce n'était pas parce qu'elle était devenue un ange qu'il fallait arrêter d'apprécier les bonnes choses. Le taxi s'arrêta devant un des bungalows, en déduisant que c'était celui d'Edo. Cosy, chaleureux... à l'image de son meilleur ami. Olivia gara sa moto devant, éteignit le moteur et enleva son casque. Elle se passa la main dans les cheveux, histoire de se recoiffer un peu, puis enleva sa veste en cuir avant de descendre de l'engin. Elle passa alors devant son ami, d'une démarche sautillante, un énorme sourire sur les lèvres et paya le taxi. Bah ouais, c'était elle qui l'avait forcé à venir, puis se tourna enfin vers Edo, un regard sur le bungalow, et les mains sur les hanches.

Ah ben, dis donc ! Ce n'est pas de la gnognotte ce que tu as pris... C'est franchement superbe. Tu dois t'y plaire ici, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edouardo Verastegui

avatar

MESSAGES : 6624
LOCALISATION : 92

Votre Personnage
GROUPE :: Mooves like jagger
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Sam 24 Sep - 22:15

*Passer un petit moment avec Olivia, la retrouver, se dire qu’elle était toujours vivante, c’était juste effrayant, mais tellement bon ! Bien entendu, il attendait avec impatience, l’explication qu’elle avait, puisqu’il l’avait vue de ses propres yeux à la morgues il y a un an de cela. Il s’attendait à tout, déjà le retour de sa jumelle, une vampire, que pouvait être sa meilleure amie ? Elle paraissait différente de sa jumelle, et de Moéra, alors il allait s’attendre à tout, un fantôme ? Suite à leur discussion, elle lui avait proposé de rentrer mais en taxi, certes Edo aimait la moto, mais là il ne se sentait tout de même pas en forme pour monter sur une moto, c’est pour cette raison qu’il n’avait pas fait de chichi. Edo était dans le taxi, en direction de chez lui, il ne cessait pas de regarder la moto de sa meilleure amie, pour être sur qu'elle ne parte pas trop loin, ou qu’elle ne parte tout court, que son rêve ne s’arrête maintenant qu’il se réveille la tête enterrée dans le sable au bord de son bungalow. Pourtant, il n’avait pas bu, mais les médicaments étaient assez fort pour mettre un homme ko comme lui, cependant, c’est vrai que la douleur de ses blessures reviennent le réveiller et lui rappeler qu’il ne rêvait pas et que les médicaments ne faisaient plus du tout effet, puisqu’elle était toujours bien là, pas loin du taxi, à les suivre. En s’approchant de son bungalow, ou plutôt leur bungalow, il se tient la blessure où la balle s’est logée il y a quelques temps, c’était bien trop douloureux, mais il voulait paraître bien, pour éviter qu’elle ne croit que c’est de sa faute, car ce n’était pas du tout le cas, elle n’y était pour rien … il respire un bon coup, fermant les yeux, et essayant de se dire qu’elle sera toujours bien là quand il sortira de la voiture, pour rejoindre son bungalow. Il voulu payer le chauffeur, mais elle fut plus rapide que lui, il sourit et sort de la voiture tout en douceur pour éviter de faire ressortir la douleur, mais ça lui arrache quand même une petite grimace avant de rejoindre Olivia et la prendre dans ses bras. Il sourit à ce qu’elle dit et se pince les lèvres*

Bah je voulais que ça te plaise en faite, et pour te répondre, je n’y suis pas vraiment resté longtemps depuis mon retour ici en ville … j’espère que ça te plaira toi en tout cas ...

_________________

Olivia
Miranda
Moéra


« La seule façon d’oublier que je n’ai qu’une vie,
c’est d’avoir plusieurs femmes ... autour de moi ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Johnson

avatar

MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Dim 25 Sep - 14:02

Bien entendu, Olivia n'était pas dupe. Elle avait remarqué la grimace d'Edo en sortant de la voiture, mais voilà Olivia avait toujours vécu avec des garçons, et elle savait très bien que la fierté masculine primait avant tout. Combien de fois avait-elle vu Jimmy ou Lucas souffrir à mort mais ne rien dire pour ne pas passer pour une chochotte ? Beaucoup de fois... Et peut-être qu'Edo agissait de la même manière, il était un homme après tout XD. Elle le regarda avec inquiètude, puis quand il s'approcha d'elle pour la prendre dans ses bras, elle l'entoura aussi de son bras, prenant extrêmement garde à ne pas le toucher là où il était blessé. Elle savait à peu près où c'était, elle l'avait vu de ses propres yeux, mais elle craignait tout de même de lui faire mal. Elle leva les yeux vers lui et esquissa un léger sourire à sa réponse.

Ah bah ça pour me plaire, ça me plaît... Quoique, tu m'aurais sorti une cabane dans les arbres, je crois que ça m'aurait plu aussi.

Elle haussa des épaules. Il fallait la comprendre, Olivia revenait du royaume des morts, elle s'était rendu compte à quel point la vie était importante, à quel point il fallait se contenter de ce qu'elle vous donnait. Même si le mot "profiter" avait toujours été le mot primordial dans la bouche d'Olivia, depuis qu'elle était revenue, il était encore plus important. Chaque minute, de chaque journée, elle les passera à les apprécier à 100%.

Non mais sérieusement, si ça ne te plaît pas, on peut toujours trouver autre chose... Ok, tu n'es pas resté longtemps ici, mais c'est juste une question d'habitude à prendre. Dis-toi que ça nous change grandement de nos apparts dans les campus. C'était... triste... là-bas !

Elle garda son regard perçant sur lui et le gratifia d'un énorme sourire qui prouvait qu'Olivia était, à cet instant, pleinement heureuse. Même si elle redoutait les confidences qu'elle allait lui sortir...

Par contre, tu ferais mieux de rentrer et prendre ton traitement avant de souffrir encore plus. Car ça ne sert à rien de me le cacher, je sais que tu as mal là... je lis en toi comme dans un livre ouvert, et ça, il va falloir que tu t'y habitues !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edouardo Verastegui

avatar

MESSAGES : 6624
LOCALISATION : 92

Votre Personnage
GROUPE :: Mooves like jagger
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Dim 25 Sep - 20:40

*la sentir tout contre lui, lui rendait le sourire, il pourrait en oublier la douleur si ça ne faisait pas si peu de temps qu’il s’était fait tiré dessus, mais bon, il voyait qu’elle faisait doucement pour éviter de lui faire du mal, et il la rassurait tout en caressant son bras, et regardant le bungalow, certes il avait vu tout en grandeur à ce moment là, mais il rit un peu pour éviter de tendre la blessure où il y avait des fils, il grimace, arff, hâte d’aller bouger tout ça en tout cas ! Il lui colle un baiser sur la joue et penche la tête sur le côté*

J’y avais pensé, mais bon, je me suis dit qu’au bord de l’eau c’était encore mieux ! ! ! !

*Il sourit un instant avant de froncer les sourcils, il avait dit ça juste pour lui dire qu’il ne pouvait répondre à sa question, un an c’était écoulé, il n’avait pu profiter de cet endroit, mais maintenant oui, le peu qu’il avait vu c’était allongé sur son lit pour se reposer et reprendre des forces, il sourit malgré tout, il voulait laisser tout ça de côté et y passer du temps avec elle maintenant … ils allaient enfin vivre ensemble ! il lui prend la main et sourit encore

Ah mais si ça me plait ! ! ! surtout que tu es là maintenant, ça a un tout autre sens maintenant ! et puis ça va nous changer comme tu le dis, fini le campus, vive la vie au bord de l’eau ! ! ! Un truc que je peux te dire, c’est qu’être assis sur le bord du bungalow, les pieds dans l’eau … c’est juste super !

*Il pince les lèvres à ce qu’elle vient de dire, oui il ferait mieux d’aller prendre ses médicaments avant de souffrir comme un malade … il lui serre la main, surtout qu’elle avait du remarquer qu’en sortant de la voiture, c’était pas génial, et puis … il fallait soigner ses blessures, et chance pour lui, il n’avait pas besoin d’appeler une infirmière, il la regarde tout en s’avançant vers la porte, un sourire aux lèvres*

A une condition … que je n’ai pas besoin d’appeler l’infirmière que tu t’occupera de moi … j’ai trois plaies, et je préfèrerais que ça soit toi qui t’en occupe ...

_________________

Olivia
Miranda
Moéra


« La seule façon d’oublier que je n’ai qu’une vie,
c’est d’avoir plusieurs femmes ... autour de moi ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Johnson

avatar

MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Lun 26 Sep - 21:36

A cet instant, Olivia savait à quel point la douleur était présente pour Edo, elle la ressentait elle-même, un peu comme si désormais, elle ne faisait q'un avec son protégé. Dans ce cas, pourquoi ne s'éloignait-elle pas de lui ? parce qu'elle ne le pouvait pas, voilà tout. Elle avait besoin de sentir son contact, d'être près de lui. Et bien souvent, quand on avait une personne à ses côtés, la douleur se faisait toujours un peu moins forte. Elle esquissa un sourire à ses paroles.

Oui, c'est encore mieux... Avec la cabane, on aurait fini par avoir le vertige.

Bah oui Olivia et les hauteurs, ça ne faisait pas bon ménage. Elle n'aimait pas se savoir dans les airs, et ça Edo l'avait bien constaté dans l'avion lors du voyage à Las Vegas. Elle reposa ensuite son regard sur lui, un regard plein de douceur, pétillant comme jamais... un regard plein de vie quoi. Olivia se réjouissait de vivre avec Edouardo. A vrai dire, ils n'avaient pas vraiment eu l'opportunité de vivre réellement ensemble. Quand il était venu chez elle, ils ne faisaient que se croiser, puis ensuite était arrivé la mort d'Olivia, donc non, ils n'avaient vraiment pas eu le temps.

Pour moi aussi, ça a un tout autre sens... Savoir que je vais pouvoir vivre ici, avec toi, ça ne peut que me rendre heureuse. ça promet de bonnes soirées devant ce fameux bungalow, avec les pieds dans l'eau, comme tu l'as dit. Sans oublier le cocktail... comment tu as pu oublier le cocktail ! Tu me déçois Edo.

Elle laissa échapper un rire avant de carrément le forcer à rentrer. Toutefois, elle fronça les sourcils à sa condition. Depuis quand fallait-il une condition pour se soigner ? Elle croisa les bras contre sa poitrine et fit un signe de tête, dans le genre "je t'écoute". OIivia était prête à négocier... ou pas. S'il fallait lui sauter dessus pour qu'il aille se soigner, elle le ferait tête baissée. Il était peut-être plus grand, plus fort, mais elle pouvait être une tigresse quand elle le voulait. Mais quand il lui demanda de s'occuper de lui, de soigner ses blessures, un sourire en coin étira ses lèvres.

Condition acceptée... Tu as l'air d'avoir confiance en moi hein ! Enfin chance pour toi, les plaies et les points de sutures, ça me connaît. Une fois, j'ai même dû recoudre une blessure que s'était faite mon ex, c'est pour dire... je suis rôdée !

C'était ça d'avoir vécu avec une bande de garçons casse-cou... Mais là, c'était différent. C'était Edo... et autant, elle s'était fichu de voir Jimmy crier comme une chochotte la fois où l'avait recousu, autant Edo, elle y prendrait doublement soin. Elle le suivit jusqu'à la porte et entra à sa suite. Elle regarda la pièce et son sourire ne pût se décrocher de ses lèvres.

C'est encore plus beau à l'intérieur... Oui bon, je ferai ma petite visite plus tard, d'abord c'est de toi qu'il faut s'occuper. Montre-moi donc ce qu'il faut désinfecter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edouardo Verastegui

avatar

MESSAGES : 6624
LOCALISATION : 92

Votre Personnage
GROUPE :: Mooves like jagger
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Sam 1 Oct - 21:24

*Il était au côté de sa meilleure amie, pour lui c’était important qu’elle soit là, même si dans sa tête ça tournait, tout un tas de questions se posaient, mais il ne voulait pas gâcher ces retrouvailles, et savoir qu’elle était toujours partante pour se joindre à lui dans son bungalow ne pouvait que le rendre heureux. Il rit à ce qu’elle dit, faisant attention à ne pas rire de trop pour éviter que le fils ne lâchent, il lui caresse le dos en douceur, que c’était bon de la revoir, il retrouvait peu à peu le sourire, et la joie*

disons que la vue est encore mieux …

*Il se pince les lèvres, il savait qu’Olivia n’aimait pas les hauteurs, mais la forêt ne lui disait rien du tout, faut dire qu’avec leur mésaventure avec ce singe, bah il ne voulait pas recommencer au risque de tomber cette fois sur un aligator ! Savoir qu’elle était toujours aussi partante pour vivre ensemble, à faire des soirées et tout, ça promettait bien fort ! il sourit de toutes ses dents, oui il avait oublié la chose la plus importante, le cocktail, et il allait reconnaitre pour une fois *

Je suis coupable, désolé, j’avais oublié la chose la plus importante, le cocktail ! ou le champagne, et des Pringles !!!! je suis sur qu’à deux, on pourra passer de super soirée, et il me tarde de commencer tout ça !

*Quand il lui demande si elle veut bien le soigner, car bon il n’aimait pas que quelqu’un s’occupe de lui, oui c’était son égo, et voilà quoi, il ne voulait pas faire se chochotte, surtout que les infirmières peuvent être canon ! mais devant Olivia, il faisait moins le malin, et ça passerait peut être mieux, pour lui c’était important, et il voulait guérir assez vite afin de reprendre une vie normal. Il lui caresse la joue tout en avançant vers la porte d’entrée, il se retourne face à elle et sourit de plus belle*

J’ai toujours eu confiance en toi Olivia … jamais je ne douterais de toi ! et tu n’auras pas besoin de me recoudre, ça c’est déjà fait ! Mais merci à toi d’accepter, je préfère que ça soit toi que quelqu’un d’autre ne pose les mains sur moi

*Il entre avec elle dans le bungalow et sourit de plus belle, qu’est ce qu’il était heureux ! le pire dans tout ça, c’est qu’il avait une envie folle de la serrer tout contre lui et lui faire de gros câlin et qu’elle ne parte plus jamais, il ne voulait pas la voir partir, mais bon, il se retient et quand il ferme la porte, il reçoit un message, il le lit et sourit c’était sa jumelle, mais il perd vite son sourire, car bon elle ne voulait pas comprendre qu’elle ne dérangeait pas, mais bon soit, il ira la voir un autre jour pour visiter ce bungalow, il lui répond avant de poser son téléphone et regarder sa meilleure amie tout en grimaçant, il retire sa chemise, et enlève les pansements, celui de sa poitrine, là où la balle a été retirée, ensuite celle de son omoplate, là où il ne sait même pas ce qu’il c’est passé (Edo ne sait toujours pas qu’il a été marqué) et celui dans son dos, où la plaie est celle où un couteau s’est planté, il était tout de même gêné par tout ça, et pourtant, c’était sa nouvelle vie, il était un ex Latino Blood, et il devra vivre avec*

Je suis désolé pour tout ça ...

_________________

Olivia
Miranda
Moéra


« La seule façon d’oublier que je n’ai qu’une vie,
c’est d’avoir plusieurs femmes ... autour de moi ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Johnson

avatar

MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Dim 2 Oct - 21:32

Olivia haussa les épaules et pencha la tête sur le côté. Mouais... c'est vrai qu'un coucher de soleil donnant sur l'océan était toujours plus beau qu'une vue sur une forêt déserte, dont seul le soleil arrivait à percer à travers le feuillage des arbres. Mais Olivia était plutôt adepte de la deuxième version. Le coucher de soleil sur la plage, ça faisait... romantique ! Et il ne fallait plus lui parler de romantisme... Avec Caleb, elle avait fini par apprécier cette facette mais vue comment leur histoire s'était terminée, eh bien maintenant Olivia détestait tout ce qui avait rapport avec les sentiments. Elle était déjà bien assez perdue comme cela...Quand il reconnut son oublie, Olivia esquissa un léger sourire et leva les yeux au ciel d'un air amusé.

Ah tout de suite le champagne ! Restons sobres... Une bonne bière, des Pringles et... moi ! Tout pour une soirée d'enfer. On inaugurera vite cela, une fois que j'aurai récupéré mes affaires à l'hôtel et dans mon ancien appart'... Faut juste que je trouve le courage de retourner là-bas.

Le visage d'Olivia s'assombrit légèrement. Elle ne comprenait pas pourquoi ses parents avaient continué à payer le loyer de l'appartement. Ils n'avaient même pas bougé ses affaires... Elle savait que le deuil était extrêmement difficile, mais à ce point-là, elle ne l'aurait jamais imaginé. Plusieurs fois, Olivia s'était dirigée vers son appartement, sans succès. Elle craignait de ressentir de la nostalgie, des regrets une fois dans cet appart'. Elle avait vécu tant de choses là-bas. C'était désormais du passé et cela, il fallait réussir à l'admettre. Elle sortit de ses pensées en secouant la tête et reporta son regard sur son ami quand elle accepta de le soigner.

Je sais que je n'ai pas besoin de te recoudre Edo ! Si tu veux savoir, non seulement, j'étais sur le parking, au milieu des gars de ta bande mais j'étais aussi à l'hôpital. Alors je sais ce qu'ils t'ont fait... Normalement, quand je te dis que je sais faire des points de suture, que je sais soigner les plaies, tu es censé me répondre que je suis la femme idéale. Mais bon vu que tu ne comptais pas le faire, je vais le dire pour moi-même : franchement, je suis la femme parfaite !

Elle sourit de toutes ses dents avant de se mettre à rire. Autant détendre un peu l'atmosphère avant d'aborder le sujet sérieux des blessures. Une fois dans la pièce, elle le regarda sortir son portable pour répondre à un message. Le sourire d'Edo avait tout à coup disparu. Olivia fronça les sourcils.

ça va ? Une conquête qui fait des siennes ?

Elle leva une nouvelle fois les yeux au ciel avant de prendre, sur le meuble, le sachet de la pharmacie avec tout ce qu'il fallait pour soigner son ami. Elle le regarda enlever son T-shirt, tête penchée sur le côté, l'air approbateur. Bah dis donc, il avait toujours un torse parfait XD. Edo lui avait "reproché" une fois de ne pas le mater, alors là, elle ne se gênait pas. Toutefois, elle retrouva vite son sérieux quand il enleva ses pansements. Elle grimaça et le regarda avec douceur quand il s'excusa pour tout ça.

Pourquoi t'excuser Edo ? Tu sais, ce n'est pas pour me vanter et faire celle qui sait tout de la vie, mais je suis passée par ce stade-là aussi. Ok, on n'était pas dans un gang mais c'est tout comme. Des blessures et des armes, j'en ai vu... Alors je pense savoir ce que tu ressens à cet instant et je veux que tu saches que si tu souhaites en parler un de ces quatre, je serai là à t'écouter...

Elle le regarda avec sérieux. De par son expérience, elle savait que les "autres" ne comprendraient pas leurs agissements. Les personnes extérieures ont tendance à croire que c'est une erreur de jeunesse, de la naïveté. Olivia, elle, savait que ça n'avait rien à voir. Tomber dans un gang, ou dans une bande peu recommandable, c'était trouver une famille, des personnes sur qui compter, être important aux yeux de quelqu'un, avoir sa place quelque part, trouver une certaine liberté, assouvir ses envies aventurières. En gros, c'était... exister. Et le plus dur, c'était de retrouver une vie normale, loin de tout cela. Voilà ce qu'Olivia sous-entendait. Elle prit les pansements et le désinfectant et s'avança vers lui. Elle commença par désinfecter la blessure sur son torse, avec une extrême douceur. Autant Olivia pouvait être casse-cou, quelque peu brute, autant elle savait être douce quand il le fallait. Elle termina le premier pansement puis s'apprêta à attaquer les blessures à l'arrière. C'est à ce moment-là qu'elle vit la marque "LB" sur son omoplate. Ohlala ! ça, elle ne l'avait pas vu sur le coup, le jour de l'attaque...

Ohhhhhhh Edo ! Ils ont osé te faire ça ?! Ils vont le payer, je te le promets... pour tout ce qu'ils t'ont fait !

Ouais ouais Olivia était remonté. Elle aussi, elle allait les marquer. D'un bon "abruti" sur le front, ça le ferait bien ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edouardo Verastegui

avatar

MESSAGES : 6624
LOCALISATION : 92

Votre Personnage
GROUPE :: Mooves like jagger
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Mar 4 Oct - 21:11

*Elle était pensive, et sur le moment, il réfléchissait afin de savoir ce qu’il avait dit ou fait, c’était plutôt perturbant, mais bon ce n’était pas bien grave, il aimait la regarder penser, en espérant simplement que ce n’était pas trop dérangeant tout ça. Il sourit en la regardant, puis quand ils parlent de l’endroit, de ce bungalow avec la plage, l’eau, et bien tout de suite s’installe déjà plein de petites soirées ! et ça lui plaisait. Il rit un instant faisant toujours attention à ses blessures, ralalala personne ne la changerait cette femme, et il ne voulait en aucun cas la changer, elle est vraiment comme il l’aime*

Rien qu’un verre de champagne … juste pour nos retrouvailles, et notre emménagement ici à toi et moi. Et puis après ça sera la bière, promis ! en tout cas j’espère bien que tu fais partie de la soirée ! sinon ça ne sera plus pareil ! oh et pour ton appart, j’ai déjà repris quelques affaires à toi … je ne pouvais pas me dire que tu avais vraiment disparut, mais je viendrais t’aider pour récupérer tout ça, au moins tu ne seras pas toute seule

*Edo avait effectivement repris quelques cartons, mais bon, il ne pouvait pas tout prendre pour éviter qu’on le prenne pour un voleur, alors il n’avait pris que quelques cartons avec les siens ni vu ni connu. Quand il la regarde, elle était encore dans ses pensées, en voyant sa tête, c’était pas trop ça, mais bon, si c’était pour l’appartement, ce n’était pas bien grave, ils iraient quand elle s’en sentira capable, ce lieu était encré de pas mal de chose, et il la comprenait parfaitement. Posant une main sur son bras, il la regarde tout en lui proposant qu’elle le soigne, et grimace quand elle prend la défensive, oui bon c’est vrai, il avait un peu de mal à savoir que c’était elle qui l’avait sauvé de cette enfer, il soupire un petit coup, avant de sourire*

désolé, j’ai encore un peu de soucis à me dire que tu étais là et que tu as vu ce qu’il s’est passé et sache que je sais que tu sauras me soigner, tu es effectivement la femme idéale rassure toi ! C’est juste que je n’osais pas le dire …

*Il éclate de rire tout en grimaçant tout lui tirait et c’était horrible, et pourtant, il avait envie de sourire, de rire, de retrouver ce petit bonheur. Entrant dans le bungalow, il avait reçu un message de sa jumelle, et sourit à sa meilleure amie tout en secouant la tête, non ce n’était pas une conquête, et oui tout allait bien, il soupire un petit coup, sa jumelle était quelqu’un de possessif, il devait réapprendre à l’avoir à ses côtés*

oui oui ça va bien, juste ma jumelle qui veut absolument aller arracher la tête des gens qui m’ont fait tout ça, sans oublier qu’elle croit qu’elle est de trop dans ma vie parce que je t’ai retrouvée … mais je lui ai proposé de te la présenter un jour, elle va habiter à trois bungalow du mien, donc on ne sera pas loin, oh et pas besoin de me dire qu’elle peut s’installer et que toi tu irais dans un autre, c’est hors de question … tu es là, et tu reste …

*Il lui sourit de toute ses dents, elle n’avait pas le choix, c’était leurs projets et maintenant que ça pouvait avoir lieu, il ne voulait pas faire marche arrière ! il la laisse prendre tout ce qu’il faut pour le soigner, pendant que lui, il retire sa chemise, ainsi que les pansements, voyant bien qu’elle le regarde, il a un petit sourire discret avant de s’excuser pour tout ça, il s’avance vers le canapé, tout en baissant la tête, il avait honte d’être rentré chez les Latino Blood, enfin non pas tant que ça, ça lui a permis de trouver un peu sa personnalité. Il se tourne vers elle et se pince les lèvres *

Je ne sais plus quoi penser suite à tout ça, j’avoue avoir un peu perdu les pédales, j’aurais du savoir ce qu’il se passerait si j’abandonnais ce gang, je ne sais pas ce qu’il m’a pris de rentrer là dedans … Mais merci d’être là pour moi …

*Pendant tout ce temps, il avait apprécié être dans ce gang, mais il ne savait pas que ça pouvait le détruire en peu de temps. C’était dur à vivre, mais il avait un ange avec lui, une femme qui malgré qu’il ne sache pas ce qu’il se passe, était là près de lui afin de lui rendre la vie. Ca il allait lui en falloir du temps pour réaliser que la vie, c’est à elle qu’il la doit. Mais bon il allait reprendre du poil de la tête, surtout en retrouvant petit à petit les gens qu’il aimait. Il respire un bon petit coup quand elle vient le désinfecter et ferme les yeux, il n’était pas une chochotte mais c’était tellement douloureux ! il en attrape les larmes aux yeux tellement ça fait mal … pourtant elle est super douce et il appréciait tout ça. Quand elle s’apprête à faire les soins de la suivante, il fronce les sourcils, avant de la regarder tout en se tenant le bras, il était un peu paniqué*

quoiiii ? qu’est qu’ils ont fait ??? et non ne fait rien Olivia, je ne préfère même pas être encore en contact avec eux déjà que ma jumelle veut absolument les retrouver, ne t’y met pas, s’il te plait et dis moi ce qu’ils ont fait, car j’ai pas regardé ...

_________________

Olivia
Miranda
Moéra


« La seule façon d’oublier que je n’ai qu’une vie,
c’est d’avoir plusieurs femmes ... autour de moi ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Johnson

avatar

MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Sam 8 Oct - 21:36

Ok... un verre de champagne uniquement ! La dernière fois que j'en ai bu un avec toi, je me suis retrouvée nue dans un lit avec toi et mariée qui plus est. Alors, juste un pour bien fêter nos retrouvailles. J'ai décidé d'être sobre à présent, sauf pour la bière ! Elle esquissa un léger sourire avant de pencher la tête en le regardant d'un air interrogateur. Ah bon ? Tu as pris certaines de mes affaires ? En tout cas, merci à toi de bien vouloir m'accompagner là-bas. ça me rassurera si tu es là avec moi.

Elle haussa des épaules et détourna le regard. Oui elle craignait littéralement de retourner là-bas. Une vie comme celle qu'elle avait vécue là-bas, elle n'en revivra jamais plus. Elle avait tout perdu ou presque : ses amusements, sa famille, ses amis, Caleb... son humanité. Les seules personnes à la ramener vers ce qu'elle était réellement étaient Edo et Jimmy. Et heureusement qu'ils étaient là ces deux-là. Une fois qu'il lui demanda de la soigner, elle leva les yeux au ciel aux paroles de son ami. Il avait un peu de souci à se dire qu'elle était présente sur les lieux des drames ? Ah les hommes... Croyait-il qu'elle était incapable d'assister à de telles scènes ? Qu'elle était trop fragile ou facilement impressionnable ? Elle n'espèrait pas que c'était cela, sinon ça voulait dire qu'il ne la connaissait pas tant que ça... Elle esquissa tout de même un sourire quand il avoua que oui, elle était bien la femme idéale. Fallait vraiment lui arracher les mots de la bouche... Vint ensuite le moment où Edo reçut un message. Olivia arqua un sourcil quand elle apprit que ce n'était pas une conquête mais sa soeur jumelle. Elle leva les deux mains dans le genre "ouhlà on va se calmer là".

Tu diras à ta soeur que je viens en paix hein, je ne compte pas t'enlever de ses griffes... En tout cas, ça sera un plaisir de la rencontrer.

Elle dit cela sur un ton ironique. Bah c'était Olivia... Avec les filles, ça ne passait jamais ! Et encore plus quand elles cherchaient des ennuis... pour rien ! Alors là, c'était le comble. Si ça commençait comme cela, ça allait promettre entre les deux jeunes femmes. Elle soupira quand il la coupa tandis qu'elle allait lui proposer de prendre un autre bungalow. Il la connaissait trop bien, elle fait une petite moue.

Tu m'as grillé là... En tout cas, je ferais tout mon possible pour être "gentille" avec ta soeur, hein.

Elle sourit de toutes ses dents puis une fois qu'elle commença à soigner Edo, la conversation dévia sur le gang, sur le fait qu'il était tombé là-dedans. Sur le fait qu'elle le comprenait pleinement.

Dis-toi qu'ils étaient là pour toi au bon moment, au bon endroit. Ce n'est pas perdre les pédales, Edo, bien au contraire... C'est juste chercher à vivre autre chose. C'est bien beau durant un moment, mais ça finit toujours par nous retomber dessus. Toujours...

Elle baissa les yeux, pour Edo, cela avait été horrible ce qu'ils avaient fait. Il fallait vraiment être tordu pour infliger de telles blessures à quelqu'un. Quand elle termina la première blessure, elle se rendit compte qu'il souffrait énormément. Elle posa sa main sur sa joue et la caressa du bout des doigts. Elle se concentra un instant, plissant des yeux comme si elle était en pleine réflexion. Elle essayait de voir, si avec ses dons, elle était capable de prendre un peu de sa douleur. Elle sentit une brève chaleur en elle, se transmettant à Edo... puis plus rien. Raaaaaah elle n'y arrivait pas ! Elle soupira une nouvelle fois mais quand elle porta son regard sur l'épaule de son ami, elle ne pût s'empêcher de laisser un cri de surprise s'échapper. Mais quand elle vit la réaction d'Edo, elle le regarda avec stupeur.

Quoi ? tu ne sais pas ce qu'ils t'ont fait ces abrutis ? Ils t'ont marqué du sigle LB Edo. Ils t'ont marqués !!!! Et tu veux que je ne fasse rien face à cela ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edouardo Verastegui

avatar

MESSAGES : 6624
LOCALISATION : 92

Votre Personnage
GROUPE :: Mooves like jagger
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Dim 9 Oct - 21:57

oh... et ça te gêne tant que ça ? moi rien qu’en y pensant, ça me rend le sourire, savoir que j’étais dans le même lit que toi … que je ne sais même pas ce qu’il s’est passé, et en plus de ça que nous sommes tout les deux mariés, et bien … j’aime ça en faite … ça ma permis de me dire que j’étais lié à toi, et à tout jamais … Alors un petit verre de champagne ne va rien changer à notre relation, rassure toi

*Il sourit de toutes ses dents, Edo était comme ça, il était lié à elle, amicalement, même si au fond de lui, une véritable attirance était là, mais jamais au grand jamais, il ne lui dira, par peur de la perdre et ne plus la voir. Il fait un grand geste de la tête, et lui adresse un petit sourire, oui il avait été chercher quelques affaires, il ne sait pas pourquoi, mais il l’avait fait*

Oui j’avais repris quelques cartons, ne me demande pas pourquoi, j’en sais rien, j’avais la tête ailleurs en faites, mais bon ils sont là dans la chambre qui devient la tienne. Mais pourquoi as tu peur d’y retourner ? enfin je serais là avec toi de toute façon, mais maintenant que tu es revenue, et bien je vais te coller et ne plus te lâcher …

*Il était tout de même inquiet pour Olivia, c’était étrange de ressentir une peur qu’il ne pouvait expliquer, d’habitude, elle était confiante, et là, elle ne voulait pas retourner là bas toute seule, mais bon lui il était prêt à y aller avec elle, si ça pouvait l’aider, et puis après elle n’aura plus besoin d’y retourner, donc voilà, autant faire ça vite, comme ça, elle refait sa vie.

Edo avait du mal à se dire que sa meilleure amie avait été sur les lieux du drame, du coup il ne savait trop comment agir, heureusement qu’elle avait été là, sinon il ne serait même plus là pour en parler. Il avait frôlé la mort, et là il allait vivre à fond sa vie, c’était clair et net … avec ou sans amour de sa vie, il allait s’amuser, voilà tout.

Il eut un mouvement de recule quand Olivia leva les deux mains pour calmer le truc, et grimace, oui c’est ce qu’il a dit à sa jumelle, et puis bon son Olive, ne remplacerait pas sa soeur, donc elle n’avait aucun soucis à se faire, c’est juste qu’Edo avait besoin de contact avec Olivia, et c’était un peu un truc qu’il ne pouvait expliquer. Il l’avait même prise avant qu’elle ne réplique, pour lui c’était elle et personne d’autre, maintenant sa jumelle devait bien se dire qu’il avait refait sa vie, et que ce n’était pas si simple que ça, mais elle était là dans son coeur, et elle n’avait pas de soucis à se faire pour ça, elle était libre de venir ici. Quant à Olivia, il savait qu’elle avait du mal avec les femmes, mais bon elle pouvait faire un effort pour lui, afin que tout le monde se sente bien.*


Je te fais confiance ma belle, ne t’en fait pas, et puis c’est juste la rencontrer, après tu verras ce que tu veux faire hein, et t’en fais pas pour Miranda, elle sait que tu ne me kidnapperas pas, c’est juste qu’elle est jalouse …

*Il la laisse commencer à le soigner, il en avait bien besoin, car rire, sans oublier les émotions fortes et bien ça a remis la douleur, parler du gang avec quelqu’un l’aidait beaucoup, il en avait besoin en tout cas, et savoir que quelqu’un le comprenait c’était encore mieux, car elle l’aidait fortement avec ça, et puis ses paroles l’apaisent beaucoup. *

oui j’avoue que je recherchais quelque chose de nouveau, maintenant si j’avais su que ça pouvait mal tourner comme ça, je n’y serais jamais rentré … mais bon j’avoue tout de même que j’y ai passé de bons moment quand même … maintenant je sais à quoi m’attendre, et je regrette d’y être entré ...

*Il sourit alors qu’elle posait sa main sur sa joue, que c’était bon de la sentir, et savoir qu’elle était bel et bien là, il ressent une chaleur, il se demande si c’est pas lui qui réagit un peu trop à son contact, elle lui avait manqué, et terriblement, mais bien vite la chaleur baisse et il se pince les lèvres avant de l’entendre réagir face à son omoplate, il pose une main dessus et grimace, c’était quoi ce truc ??? il fronce un peu plus les sourcils avant de filer dans la salle de bain et regarder enfin cette blessure, il eut les larmes aux yeux, et taper du poing sur l’évier avant de retourner vers Olivia dans le salon. *

je ne veux pas que tu risque ta vie une nouvelle fois, je ne veux plus te perdre Olivia ! non je ne savais pas ce qu’ils m’ont fait, mais peu importe, je suis vivant et devant toi ...

_________________

Olivia
Miranda
Moéra


« La seule façon d’oublier que je n’ai qu’une vie,
c’est d’avoir plusieurs femmes ... autour de moi ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Johnson

avatar

MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Lun 10 Oct - 22:40

Oh non, ça ne me gêne pas vraiment. J'étais célibataire, tu l'étais aussi... s'il s'est vraiment passé quelque chose, au moins on n'avait pas à donner de comptes à quiconque. Mais voilà quoi, je me dis que si, en une soirée bien arrosée, on a trouvé le moyen de se marier et de terminer dans le même lit, je ne sais pas ce dont on serait capable de faire si ça se reproduirait...

Elle haussa les épaules et esquissa un joli sourire en coin. Qu'il se rassure aussi, ça ne la gênait vraiment pas le lien qu'ils avaient. Au contraire, elle appréciait d'être mariée à lui. En temps normal, elle ne serait probablement jamais passée par la case mariage, alors maintenant que c'était fait, elle était contente que ça ait été avec Edo. Même si maintenant, il était considéré comme veuf, mais ça, c'était une autre histoire... Quand il lui confirma qu'il avait pris quelques affaires à elle et qu'elles se trouvaient dans la chambre, elle pencha la tête sur le côté et le gratifia d'un nouveau sourire. Sourire qui disparut quand il lui demanda pourquoi elle avait peur de retourner dans l'appartement. Il devait la trouver étrange, elle qui était tout le temps confiante, qui n'avait peur de rien ou presque, qui vivait sa vie sans se casser la tête. Elle détourna le regard et observa le paysage à travers la fenêtre.

Je n'en sais rien. J'ai peur de me rendre compte de tout ce que j'ai perdu, peur que les souvenirs ressurgissent et me fassent du mal... C'est bizarre, hein ? D'autant plus que je ne suis pas si abandonée que ça. Je veux dire, en arrivant ici, j'ai quand même retrouvé certains repères : toi, mon ex, Palm Bay et ses environs. Mais l'appart, c'est autre chose... Enfin bon, de toute façon, c'est une étape inévitable et je te remercie d'être là pour m'aider.

Elle le regarda avec douceur et gratitude. Elle lui était redevable de bien vouloir l'accompagner, sans pour autant être pesant. Il ne la poussait pas à expliquer le pourquoi du comment qui expliquerait cette crainte. Après qu'il ait reçu le sms de sa soeur, Olivia était déjà blasée par l'attitude de la fameuse Miranda. Qu'elle déstresse, Olivia vivait simplement avec lui, c'était tout. Elle n'était pas sa petite amie, avec qui il serait 24h sur 24, ou celle qui l'empêcherait à tout prix de voir sa soeur. Bien au contraire, Edo et Olivia passeraient du temps ensemble oui, mais fallait se douter qu'Olivia allait très vite reprendre ses habitudes et laissait Edo vivre aussi sa vie. Etre trop l'un sur l'autre, c'était mauvais aussi. Donc Miranda avait parfaitement sa place dans la vie d'Edo, bien plus qu'Olivia même. Les liens du sang, c'était plus fort que tout.

Ouais, bah tu ne m'en voudras pas si après, je l'évite ta soeur. Car bon, sa jalousie, elle peut se la garder... Surtout que c'est totalement insensé. J'étais une des premières à essayer de te consoler de la perte de ta soeur, alors maintenant qu'elle est de retour, je ne peux qu'être heureuse pour toi, pour vous deux en fait...

Elle l'éviterait peut-être mais au moins, elle resterait respectueuse et s'en tiendrait au minimum, sans qu'il n'y ait de tensions. Elle ne voulait pas qu'Edo soit gêné, alors pour lui, elle la rencontrera et basta XD. Elle soigna alors son ami et hocha de la tête à ses paroles sur le gang.

Si on commence avec des "si j'avais su", le monde serait bien plus beau mais on n'avançerait jamais. Maintenant, c'est fait et tu ne dois pas le regretter... Faut toujours assumer les choix que l'on a pris, même si ce n'était pas forcément les meilleurs. Tu as passé quand même de bons moments là-bas et tu sais à quoi t'en tenir à présent. La leçon, tu l'as bien assimilée. Pour le moment, tu regrettes parce que les blessures sont fraîches, parce que tu es marqué par tout cela. Mais après, tu apprendras à vivre avec ça et petit à petit les regrets te passeront par-dessus la tête. Bientôt, tu pourras même te vanter de ton passé auprès des filles. Les bad boys, elles aiment ça...

Elle laissa échapper un léger rire, certes, la fin était humouristique, histoire d'alléger l'atmosphère. Mais le reste, c'était la vérité. Olivia, elle, avait fini par assumer tous les choix qu'elle avait fait. Certes, des regrets elle en avait eu, mais pour les autres, par pour elle. Elle regrettait d'avoir vu sa bande finir en prison... Dans le cas présent, Edo, lui, mettrait sûrement plus de temps, vu la torture qu'il avait subi mais au fur et à mesure que le temps avançera, il finira par "oublier", par reprendre le cours de sa vie, grandi par cette expérience qui forge une vie et un caractère. Ensuite, Olivia vit le marquage que les LB avaient fait et quand elle en fit part à Edo, elle pêta un câble en voulant à tout prix se venger. Elle laissa Edo vérifier sa blessure et exulter la colère qu'il avait en lui. Mais quand il revint, elle secoua la tête à ses paroles.

Edo, je suis MORTE ! Tu comprends ça ?! Je ne crains plus rien... et quand bien même, même si je craignais quelque chose, je m'en contrefiche. Quand on attaque quelqu'un que j'aime, c'est comme si on m'attaquait et j'en deviens plus féroce. Alors peu importe ce que tu me dis, ils doivent le payer... Ok, tu es vivant et devant moi, mais sache que si j'étais arrivée deux minutes après, tu ne serais plus de monde... Ils ont voulu te tuer Edo ! Ils t'ont marqué à vie ! Peut-être que toi, ça te plaît de ne rien faire, de rester tranquille dans ton coin, mais moi je n'agis pas comme ça... Ils n'avaient pas le droit de te faire ça...

Sous la colère qu'elle exprimait, cela montrait pleinement qu'elle était en train de craquer. Elle avait un désir de vengeance qui brûlait en elle. Les anges étaient peut-être censées être un minimum pacifistes, mais elle, elle avait été humaine avant. Le vice, elle connaissait... Et dans le cas présent, la colère qu'elle ressentait la déraisonnait pleinement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edouardo Verastegui

avatar

MESSAGES : 6624
LOCALISATION : 92

Votre Personnage
GROUPE :: Mooves like jagger
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Mer 12 Oct - 21:00

je n’ose imaginer ce qu’on peut faire de plus … c’est déjà pas mal, mais tout ça ne me gêne pas du tout, comme tu l’as dit, nous étions célibataires … et d’ailleurs je le suis toujours … mis à part que je suis marié à toi. Mais si ça ne te gêne pas tout ce qu’il s’est passé, si chose s’est passé … mis à part le mariage je veux dire … et bien je suis ravis … car pour rien au monde je n’oublierais mon réveil à Vegas !

*Il était tellement heureux d’avoir un lien si important avec elle … même si il sait que ça ne voulait rien dire du tout puisqu’ils sont les meilleurs amis du monde … mais au moins il pouvait se dire proche d’elle. D’ailleurs il était content d’être passé par là, car l’amour … c’était un truc qu’il avait laissé de côté … et du coup le mariage, il n’y passerait jamais, enfin un véritable mariage … il avait tellement été dégouté de l’amour … Il avait tout donné, et tout ce qu’il avait eu en retour …

Quand elle lui explique le pourquoi elle avait peur de retourner où ils avaient vécu un petit moment, et bien il se pose des questions, qu’est ce qu’il pouvait lui faire du mal comme ça ? quels souvenirs ? il fronce les sourcils essayant de comprendre, jusqu’à ce qu’il ait une bonne grosse boule au ventre … Caleb … elle s’en souvenait à nouveau ? lui qui avait tout fait pour qu’elle oublie tout ça, afin qu’elle retrouve le sourire …

Mais quand elle parle d’ex … là ça fait un gros boum au coeur, de qui parlait elle ? Caleb ? avait il bien compris ? ok ok lui il ne l’abandonnait pas, et jamais il ne l’abandonnerait ! mais Caleb … il l’avait abandonée ! et si jamais il remettait un pied de travers … c’est sa tête qu’il aura en moins ! il soupire un petit coup, ne voulant pas paraitre lourd ...*


Non ça va je comprends, et ton ex … Caleb est de retour ? mais en tout cas sache une chose Olivia, je ne t’abandonnerais jamais … je ferais tout pour t’enlever un poids en moins en allant là bas, et puis la plupart des choses sont ranger, sauf la déco …

*Il lui adresse un petit sourire avant de regarder son téléphone et soupirer, il fallait qu’elle déstresse la petite jumelle ! il fallait surtout qu’elle se fasse à l’idée qu’un jour il aura une petite amie et qu’il vivra en couple, maintenant sa jumelle, restait celle qui était importante pour Edo, mais tout de même … mais bon avec Olivia, ils ne pouvaient être tout le temps l’un sur l’autre non plus, il ne voulait pas tomber dans la routine avec elle … ça serait trop dur pour lui …

A la réaction d’Olivia, il sourit, elle n’avait donc pas changé … il secoue la tête, il ne lui en voudra pas du tout, il savait qu’elle ne pouvait être amie avec une autre fille, et savoir que sa jumelle faisait déjà sa jalouse … ça n’allait pas être facile tout ça … *


Ne te met pas sur tes gardes comme ça ma belle, je sais ce que tu veux dire, et je te suis reconnaissante d’avoir été là pour moi … sans toi, je ne sais pas si j’en serais ici … il faut savoir que tu es tout aussi importante dans mon coeur. Elle est de retour, je suis heureux, mais elle sait que j’ai avancé dans ma vie, et je pense qu’elle comprendra un jour ...

*Parler de ce qu’il a vécu dans le gang ça lui faisait un peu de bien, surtout quand la personne qui se trouve en face comprend tout ça, et il sait qu’Olivia avait eu un apperçu, même si ce n’était pas la même histoire. Il écoutait tout ce qu’elle disait, et bien entendu, il n’était pas étonné par ce qu’elle vient de dire …

De toute façon, il n’avait pas le choix que d’assumer ce qu’il avait fait, et avancer, malgré les blessures qu’il avait reçu … et il n’avait pas le choix, reprendre une vie normal comma avant et surtout maintenant au bord de l’eau … *


Tu as toujours les bons mots pour apaiser ma conscience. J’ai retenu la leçon c’est sur, et puis comme tu l’as dit les blessures sont fraiches et j’ai encore un peu la haine, voir beaucoup même … Je pense retenir que les bons moments, après le reste, je préfère l’oublier, c’est mieux pour moi … Je suis peut être un bad boy, mais je pense que des moments de faiblesse, j’en aurais encore très souvent, et j’espère pouvoir compter sur toi pour que je puisse parler et avoir toujours ton soutien

*Il se pince les lèvres, car il en avait vraiment besoin, mais surtout il était gêné d’avoir une faiblesse, telle une famelette … il espère qu’un jour, il pourra en parler facilement sans ressentir la douleur qu’il a pour l’instant, et ressentir toujours cette douleur en se regardant dans un miroir …

Mais quand il apprend qu’il a été marqué, il avait du aller voir par lui même ce qu’il avait, et savoir qu’il avait un LB gravé à vie sur sa peau lui avait foutu un choc, mais il n’aimait pas savoir que sa jumelle et sa meilleure amie voulaient aller le venger et il avait peur de les perdre à nouveau. Il sursaute quand elle commence à se fâcher et lâcher tout ce qu’elle a sur le coeur, et il en eut les larmes aux yeux, ce qu’il avait peur c’est que ce gang s’en prenne à sa famille, à ses proches, à ses amis, mais ça c’était dur de le faire sortir … il la regarde un instant avant de baisser la tête*


je connais ce gang, et je sais de quoi ils sont capable, déjà sur un membre de leur clan, mais sais tu de quoi ils sont capable ? de s’en prendre à mes proches, ma famille et même si tu es …. soit tu sais quoi, et bien je ne sais pas, j’ai pas envie de te perdre, désolé … car tu es enfin je t’aime quoi ! et il est hors de question que l’un d’eux pose ne serait ce qu’un doigt sur toi ! ou sur ma jumelle …

*Il l’attire vite fait dans ses bras, il n’aimait pas la voir en colaire, mais il la comprennait et il se comprennait aussi .. fallait juste faire la part des choses, et là il était trop tard pour faire marche arrière, et il devait aller de l’avant, si il fallait qu’elle fasse quelque chose, il irait avec elle, et il en parlera plus tard, d’abord, fallait que la tension descende, et la meilleure façon, c’était de se relaxer un coup, maintenant que tout était dit*

_________________

Olivia
Miranda
Moéra


« La seule façon d’oublier que je n’ai qu’une vie,
c’est d’avoir plusieurs femmes ... autour de moi ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Johnson

avatar

MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Ven 14 Oct - 22:07

Oh tu sais, on peut toujours trouver pire que de se retrouver dans le même lit. Tu peux te réveiller et voir que tu es recherché par la police parce que tu as braqué un casino, te retrouver avec un gosse perdu ou même te réveiller dans un autre bout de la ville. Et ouais, tu vois, il est toujours possible de faire plus. Enfin bon, je m'en souviendrai aussi de ce fameux réveil. La tête qu'on a tiré tous les deux, ça devait être marrant à voir !

Son petit sourire ne quitta pas ses lèvres, du moins jusqu'à ce qu'ils parlèrent de l'appartement, de la crainte qu'elle avait de retourner là-bas. Elle lui expliqua d'ailleurs quelques raisons, car Edo avait bien remarqué que quelque chose clochait chez Olivia. Quand il parla de Caleb, elle fronça les sourcils. Pourquoi croyait-il qu'il était de retour ? elle réfléchit à ce qu'elle venait de dire puis tilt, elle se souvint qu'elle venait de parler d'ex. Elle n'avait pas dit quel ex...

Ahhhhh non ! Pas Caleb... Je n'ai aucune nouvelle de lui. Je parlais de Jimmy, enfin Jérémy quoi, j'avais dû t'en parler... C'est avec lui que j'ai été embarquée dans cette histoire de braquage et compagne. Enfin soit, il est de retour...

Elle hocha alors de la tête quand il lui annonça qu'il ne l'abandonnerait jamais. ça, elle le savait et il le lui montrait bien. Toutefois, l'idée de savoir que sa soeur était de retour la titillait un peu. Elle espèrait vivement qu'il aurait encore un peu de temps pour elle. En effet, vu la réaction de la fameuse Miranda, ça allait promettre... et Olivia ne voulait en aucun cas s'éloigner d'Edo pour éviter les embrouilles ou autre.

Je ne me mets pas sur mes gardes, je dis juste la vérité. J'espère juste que sa jalousie ne nous séparera pas.

Elle haussa une épaule, ce n'était pas de la jalousie qu'éprouvait Olivia, non, c'était juste de l'inquiètude. Elle avait peur qu'une autre personne féminine, soeur ou petite amie, n'entre dans la vie d'Edo et fasse le grand ménage autour de lui. C'était bien connu, les filles savaient y faire.... Elle parla ensuite avec lui du gang, de la vie là-bas, avec eux, des conséquences de son départ, des ressentis qu'il avait et qu'il aurait encore pendant un bon moment. Elle espèrait le conseiller du mieux qu'elle pouvait, car bon, elle avait peut-être vécun elle aussi une expérience assez forte, mais ce n'était pas pareil. Avec Jimmy, elle avait quand même sa liberté.

Chaque chose en son temps... Mais ça finira par passer, ça finit toujours par passer. Sache que je serai présente quand il y aura ces moments de faiblesse. Même si tu es un bad boy, même si tu as changé, tu restes avant tout un humain, avec ses joies et ses tristesses. Ne te dévalorise pas par rapport à cela, je vois bien que ça te travaille. Ce n'est pas parce que tu avoues avoir aussi des faiblesses que forcément, tu seras considéré comme une chochotte. Bien au contraire, faut arrêter le cliché de l'homme fort, viril, dur comme un roc, inébranlable...

Vint ensuite le moment où elle remarqua qu'il avait été marqué. la goutte d'eau à faire déborder le vase. Olivia s'emporta légèrement. Elle ficha ses poings sur ses hanches, le sourcil arqué, attendant une nouvelle fois qu'il la contredise. Elle secoua la tête à ses paroles, oui elle savait ce dont ils étaient capables, elle n'était pas stupide ou inculte, elle savait à peu près ce qui se passait lorsqu'on fourrait un pied dans les gangs.

Je sais Edo. Rien qu'en voyant ce qu'ils t'ont fait, on peut se douter de ce dont ils sont capables. Qu'ils essayent de poser un doigt sur moi, sur toi ou ta famille et ils le regretteront vivement ! Alors, désolée mais tu ne me feras pas chang.........

Elle n'eût même pas le temps de finir sa phrase, de rétorquer une nouvelle fois qu'il l'attira dans ses bras. Olivia se tut de suite et rendit son étreinte, posant ses mains sur le bas de son dos, là où elle était sûre qu'il n'y avait pas de blessures. Elle inspira un bon coup, resta muette un long moment, le temps de se calmer, avant de redresser légèrement la tête et déposer un baiser sur sa joue.

Si vraiment tu ne veux pas que je bouge, et bien je t'écouterai, même si ça me fiche les boules de ne rien faire... Car sache que je suis là pour te protéger, c'est pour toi qu'on m'a permis de revenir ici, qu'on m'a permis de devenir ce que je suis désormais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edouardo Verastegui

avatar

MESSAGES : 6624
LOCALISATION : 92

Votre Personnage
GROUPE :: Mooves like jagger
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Sam 15 Oct - 23:25

Hum, effectivement tu as de l’imagination !!!! je n’y aurais pas pensé en faite … dans ce cas, on va faire attention et éviter de se bourrer la tête hein … Vegas c’était bien, on recommence quand tu veux ! mais le braquage … je suis moins tenté … pour le reste, je vais éviter aussi, imagine un peu que je sois passé à l’acte avec une femme inconnue et qu’elle se ramène avec son gosse … non non hors de question !

*Il sourit, c’était bon de s’imaginer des choses, et surtout repenser à ce qu’ils ont vécu à Vegas, sa petite femme, ça lui faisait toujours un drôle d’effet, même si il sait que c’était sa meilleure amie, et rien de plus. Mais il perd vite son sourire quand elle parle de son ex qui est de retour, ça lui plaisait vraiment pas, si Caleb osait encore faire du mal à son Olive, ça allait barder. Quand elle lui explique que c’était Jeremy, il grimace encore plus, c’était pas mieux … cet homme elle avait vraiment du l’aimer, savoir que c’était le mec qui l’avait mise en danger ça ne lui plaisait pas du tout*

je … oh d’accord, mais … toi et lui … enfin tu vois ce que je veux dire ?

*il voulait savoir si quelqu’un allait lui reprendre sa meilleure amie … il sait qu’un jour ça sera le cas, mais là il avait besoin de passer du temps avec elle, et la retrouver, profiter, en faite, il n’aimait pas que quelqu’un soit aussi proche que lui de son Olive, de la jalousie ? oui il y en avait, mais il ne lui fera aucun reproche, elle devait refaire sa vie … mais il sourit bien vite quand il lui parle de sa soeur et de ses peurs, se pinçant les lèvres, il penche la tête sur le côté tout en secouant la tête*

je ne la laisserais pas faire ma belle et elle se saura tôt ou tard, ma jumelle reste ma jumelle, mais toi tu reste aussi ma meilleure amie, et savoir que je pourrais te perdre, me fait peur … je ne le supporterais pas une nouvelle fois …

*Ils avaient tout deux leurs inquiétudes, mais il sait qu’ils arriveront à en discuter au moment voulu, ils ne se sont jamais rien caché, alors pourquoi commencer maintenant ? En tout cas, il espère que rien ne changera entre eux …

parler du gang était difficile pour lui, et pourtant, il devait en parler, vaut mieux à elle qu’à un psy, au moins elle savait comment s’y prendre avec lui. Il avait peur, peur de comment allait tourner tout ça, comment allait il aborder ce sujet plus tard, il n’allait peut être rien dire en faite, garder tout ça pour lui c’était le mieux . Et puis si quelqu’un apprenait d’où il venait, ça allait peut être mal tourner … ce qui n’était pas vraiment génial *


Je l’espère en tout cas, je sais qu’il me faudra beaucoup de temps pour laisser tout ça de côté. Je sais qu’un homme à le droit d’avoir des moments de faiblesse, mais bon, voilà quoi, c’est pas toujours très … sexy … enfin une chose est sur … le gang m’a un peu endurci je crois … et qu’avec toi à mes côtés, je pourrais supporter tout ça, je n’ai pas le choix que d’aller mieux en faite … Voilà la petite détresse d’Edouardo Verastegui, revenez me voir un peu plus tard pour avoir des nouvelles …

*Il rit un instant avant de grimacer quand elle le soigne, c’était douloureux, et quand elle lui annonce qu’il était parqué, il avait un peu paniqué, avant de jeter sa colère sur le lavabo de la salle de bain, ce sont des ordures !!!!

En revenant près d’elle, il essaie de la convaincre de ne pas aller le voir, qu’ils n’en valaient pas la peine, faut juste savoir que si l’un d’entre deux pose un pied à Palm Bay … il n’aurait plus de tête …

Il regarde sa meilleure amie avant de l’attirer à lui quand elle lui explique tout ce qu’elle avait sur le coeur, il sait qu’elle veut bien faire, mais pour lui c’était une grave erreur d’aller les retrouver, autant les laisser venir et après ils en discuteront … *


Laissent les venir ici, ne les cherche pas, ils n’en valent pas la peine ma belle …

*Quand elle se calme un petit peu ça calme Edo en même temps, car lui aussi était sur les nerfs … et sentir la douceur d’Olivia le soulage quelque peu, il ne voulait plus la lâcher, il pose alors un baiser sur son front avant de la regarder dans les yeux, et lui adresser un petit sourire, savoir qu’elle n’irait pas, la rassurait fortement, mais quand elle lui parle du pourquoi elle est là, il fronce les sourcils*

dis moi, tu n’as pas envie de me dire ce qu’il se passe ? parfois j’ai l’impression de rêver, qu’on t’a envoyé, que tu n’es pas réelle, pourtant, je te touche bel et bien et je suis complètement perdu ...

_________________

Olivia
Miranda
Moéra


« La seule façon d’oublier que je n’ai qu’une vie,
c’est d’avoir plusieurs femmes ... autour de moi ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Johnson

avatar

MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Lun 17 Oct - 22:32

Hannnnnn t'imagines ?! Tu es peut-être papa ! Enfin, en réfléchissant bien, je n'ai pas de souvenirs qui me reviennent dans lesquels tu n'étais pas présent. Enfin bon, je ne peux pas te l'assurer... Si dans 18 ans, tu as un beau jeune homme qui vient taper à ta porte, tu sauras d'où il vient.

Olivia n'était vraiment pas sympa là, au lieu de lui sortir un "mais non arrête de psychoter", elle poussait le doute jusqu'au bout. C'était excellent de voir Edo stresser pour rien. Ah l'avantage d'être une femme... au moins, on savait quand on avait une progéniture. Ils parlèrent ensuite de son ex qui était de retour. Bien entendu, son ami pensa de suite à Caleb. Caleb qu'il n'avait jamais vraiment aimé, ce qui était bien dommage, car malgré le fait qu'il soit parti sans rien dire, c'était avant tout un homme en or, celui qui avait marqué sa vie amoureuse. Toutefois, quand elle lui avoua que c'était Jimmy, il fit encore plus la grimace.

Ne fais pas cette tête... il a changé. Enormément changé ! Et pour répondre à ta question, la réponse est non. Pour l'instant... Je ne vais pas mentir en disant que ça me fait quelque chose qu'il soit revenu, mais est-ce que je suis prête à revivre une histoire avec lui, je ne sais pas. Seul l'avenir me le dira... En tout cas, il faudrait que tu le rencontres, je voudrais que tu te fasses ton propre avis sur lui et que tu me le dises. Tu sais à quel point ton avis compte pour moi.

Elle lui adressa un petit sourire avant d'enchaîner sur le sujet Miranda. Limite Olivia manigançait des plans machiavéliques dans sa tête pour hâtiser la jalousie de la jumelle. On s'attaquait à Olivia, la riposte était terrible... Elle leva la main jusqu'à sa joue et la frôla légèrement.

Tu ne me perdras plus, c'est promis et cette fois je la tiens cette promesse... SOit, on verra bien pour Miranda. Si ça se trouve, elle sera gentille comme tout.

ça, ça restait à vérifier. Olivia restait malgré tout sur ses gardes. Abordant le sujet du gang, des hommes et du fait qu'il avait lui aussi le droit d'avoir des faiblesses, elle l'écouta avec une grande attention, s'affairant à la dernière blessure avant de secouer la tête.

N'importe quoi, c'est super sexy un homme qui montre ses faiblesses. N'oublie pas que les filles, c'est censé être fleur bleue, alors voir un homme qui prend sur lui et qui se dévoile dans sa faiblesse, ça les fait toutes chavirer ! En tout cas, je pense que oui, ce gang t'a endurci, ça endurcit toujours. Mais surtout évite de te renfermer, c'est le piège dans lequel il ne faut pas tomber. Alors si jamais tu sens que ça ne va pas bien, viens me voir, peu importe l'heure, c'est tout ce que je te demande.

Elle le fixa d'un air qui voulait tout dire. Celui qu'elle arborait quand elle était déterminée et qui faisait qu'Edo n'avait pas le choix. Après la découverte du marquage des LB, Olivia resta un moment dans les bras d'Edo. Elle prenait drôlement sur elle... pour lui. Elle ne voulait pas faire quelque chose qui irait à son encontre, c'est pourquoi elle laissa sa colère et sa fierté de côté. Ce qui était rare chez Olivia.

Tu as raison... Ils n'en valent pas la peine. Mais si jamais, ils mettent un seul orteil ici, je t'assure que je ne serai pas aussi docile.

Là encore, elle afficha un nouvel air déterminé qui montrait qu'elle disait bien la vérité. Les LB venaient ici, ça serait la fin pour eux. Olivia était peut-être censée être dit "de lumière", une part d'ombre subsistait en elle. Une part qui alimentait tous les sentiments noirs qu'un humain pouvait ressentir. Sauf que chez elle, c'était amplifié. Quand il lui posa LA question, celle qu'elle redoutait tant, elle grimaça légèrement.

Edo... je ne pense pas que ce soit le bon moment pour en parler. Avec ton traitement, tu serais persuadé que je suis devenue folle. Je veux seulement que tu saches que je suis bien réelle, simplement, te dire ce que je suis devenue, je ne pense pas que ce soit le bon moment.

Elle se hissa sur la pointe des pieds pour lui déposer un baiser sur la joue avant de regarder l'heure sur le portable. Déjà !

Je n'ai pas vu le temps passer ! Tu dois être exténué, je termine tes pansements et hop, tu files te reposer. Et sans broncher hein !

Olivia esquissa un sourire en coin, l'autorité et elle, ça faisait bien deux. Elle termina les soins et refit les pansements. Elle prépara ensuite les cachets qu'il devait prendre, dans le souci de bien faire. Elle voulait prendre soin de lui jusqu'au bout. Elle rangea ensuite les médicaments et récupéra sa veste.

Mon portable est toujours allumé. Pour le moindre souci, tu m'appelles, d'accord ? Je serai à l'hôtel, j'ai encore toutes mes affaires là-bas. Donc dès que tu es ok pour que je débarque ici, tu me le dis. Mais d'abord repose-toi bien surtout. Je viens te voir au plus vite... Dors bien Edo.

Elle lui redéposa un baiser sur la joue avant de récupérer ses petites affaires. Elle se dirigea ensuite jusqu'à la porte qu'elle referma derrière elle et monta sur sa moto. Elle démarra le moteur puis partit en direction de l'hôtel, plus qu'heureuse d'avoir revu son meilleur ami...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edouardo Verastegui

avatar

MESSAGES : 6624
LOCALISATION : 92

Votre Personnage
GROUPE :: Mooves like jagger
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Mer 19 Oct - 21:12

Hey Hey Hey !!!! hors de question !!!! je me suis protégé !!! enfin …. je crois … et j’espère !! et puis … non je peux pas être papa !!!!

*Non mais là c’était juste impossible !!!! il était jeune encore, enfin il prenait de l’âge, mais pas au point d’être père ! il a envie de s’amuser encore un peu. Il soupire un coup avant de sourire, ça n’arrivera jamais tout ça ! et le jour où ça arrive … il faudra l’enterrer !

Parler de son ex ne l’enchantait pas plus que ça, ok lui même avait fait des galipettes à gauche et à droite durant un an, mais son ex n’était pas en ville lui ! ça ne lui plaisait pas et elle avait pu le remarquer vu sa grimace. Comment un mec qui a pu emmener sa copine dans un bordel pour finir morte ??? non non il ne pouvait pas avoir changé ! c’était sa faute à lui si elle n’était plus là … enfin si elle était là … mais pour lui elle était morte … ça le chagrinait, il devait se dire qu’elle était vivante, en face de lui, surtout qu’elle pouvait poser ses mains sur lui et lui faire pareil.

Mais savoir qu’elle n’était pas retournée avec lui le rassurait quelque peu, pourtant savoir que ça lui faisait quelque chose de le revoir un peu moins mais que pouvait il y faire ? ils n’étaient pas en couple, pourquoi réagissait il de cette manière ? En tout cas le rencontrer, ça oui !! changer d’avis … ça non ! pour lui c’était lui le coupable de ce qu’il s’est passé … Une chose est sur, si jamais il pose une main sur elle devant lui … pas sur qu’il réagisse aussi bien … Mais il allait garder son calme … pour l’instant! Malgré sa colère intérieur, il gardait son calme afin de ne pas foirer leurs retrouvailles ... *


On verra si je change d’avis, mais sache une chose, pour moi il est coupable de ce qu’il s’est passé … mais ça va, je ferais un effort car tu es quelqu’un d’important pour moi, et que je ne veux en aucun cas perdre ton amitié

*Savoir qu’elle ne le laisserait plus tomber le rassurait, et puis sentir sa main sur sa joue, il fermait les yeux, c’était tellement agréable tout ça, elle lui avait terriblement manqué durant cette année, il sourit avant de réouvrir les yeux et lui caresser à son tour la joue*

Ma jumelle n’est pas méchante, elle est juste une protectrice avec moi, mais ça va aller j’en suis sur ...

*parler l’aidait beaucoup, ça le soulageait, il se sentait revivre malgré tout, mais il restait sceptique sur certains points, enfin il avait un passé, et il devait vivre avec maintenant, assumer ses choix, mais il n’était pas obligé d’en parler à coeur ouvert à chaque fois, seule Olivia était la fille avec qui il pouvait en parler librement, qui pouvait le comprendre.

Sexy, sexy alors qu’il était limite pleurnichard ? non il ne pouvait pas y croire ça … mais bon c’est vrai qu’un homme avait droit à des moments de faiblesse, et lui ça serait à ce moment là le gang avait été pour lui une étape à sa vie et maintenant elle était gravée en lui à tout jamais. Et il avait raison sur sa meilleure amie, elle serait toujours là pour le soutenir et l’écouter en cas de problème.*


Il va me falloir du temps pour me dire que ça peut faire chavirer une femme, et surtout merci pour le conseil, je ne risque pas d’oublier que tu es là en cas de besoin, et je pense que tu seras la première au courant puisque tu vas t’installer ici … j’espère que tu accepteras que je vienne te retrouver la nuit pour laisser cette faiblesse retomber … enfin je veux dire pas pour un câlin poussé !!! non juste t’avoir dans mes bras, et discuter ...

*De toute façon il n’avait pas le choix que de se confier à elle vu son petit regard qui voulait tout dire ! Quand ils ont découvert ce qu’on lui avait fait, savoir qu’il était effectivement gravé à tout jamais, ça avait mis non seulement Edo en colère, mais aussi son Olive qui était prête à aller les trouver pour les trucider, mais Edo lui ne voulait pas qu’elle risque sa vie même si il sait qu’elle ne pouvait. Il avait essayé de la convaincre de ne rien faire et il l’avait prise dans ses bras afin de la calmer et se calmer lui même, vaut mieux attendre qu’ils remettent les pieds à Palm Bay. *

Promis je te laisserais faire si jamais ils remettent les pieds ici, mais à une condition, que je sois avec toi !

*il lui colle un baiser sur le front avant de la regarder, il voulait savoir ce qu’elle était devenue, afin de se mettre à l’aise et d’enfin réaliser vraiment qu’elle était de retour et qu’il ne rêvait pas trop … mais visiblement elle ne voulait encore rien lui dire, ce qui le déçoit fortement, certes il était sous médocs, il la regarde dans les yeux, il voulait vraiment savoir qui elle était devenue, mais non rien à faire, ça ne servait à rien d’insister … Mais elle avait peut être raison ...*

les médocs ont bon dos, mais ok j’attendrais encore … en espérant que tu me dise assez vite ton petit secret, mais ok j’admets que je ne suis pas prêt à savoir tout ça pour l’instant … pour moi tu es là et c’est déjà le principal

*A son baiser sur la joue, il la resserre tout contre lui, un petit câlin et la sentir tout simplement contre lui et se mettre en tête qu’il ne l’avait pas perdu en fin de compte. Quand elle regarde l’heure il grimace, lui non plus n’avait pas vu l’heure passer, être avec elle, il n’avait pas besoin de savoir l’heure qu’il était. Plus il passait du temps avec elle et plus il était heureux ! Il sourit un instant avant de lui caresser la joue en douceur*

oui je suis fatigué, j’avoue, et je pense que je dois me reposer, tu as raison ...

*il sourit et lui colle un baiser sur la joue avant de lui tourner le dos afin qu’elle puisse terminer les soins nécessaires, et quand elle eut finit, il secoue la tête en la voyant préparer les médicaments, au moins elle prenait soin de lui et ça lui plaisait même si il n’était pas un gosse. Quand elle prend sa veste, il était triste qu’elle parte, il voulait qu’elle reste avec lu, mais il vient à peine de la retrouver, alors autant y aller doucement. Mais il sourit, elle attendait son accord ? il en rit*

Je ne pourrais pas oublier que tu es là tu sais, et puis j’ai ton numéro maintenant et sache une chose … ce week end je dois aller chez mes parents au Mexique, car ils ont été mis au courant de ce qu’il s’est passé, je laisse une clé sous le paillasson, et quand je rentre, j’espère que tu seras là … Bonne nuit ma belle, et je t’aime hein ! ne l’oublie pas ça ...

*Il lui rend un baiser sur la joue, encore et encore, oui oui il aime lui donner tout un tas de bisous, et la laisse partir, pfiouuu il ne voulait pas qu’elle parte, il se pince les lèvres avant de soupirer un petit coup et aller dans sa chambre, ça lui faisait un bien fou de la voir et il espérait qu’une chose c’est qu’elle s’installe vite chez eux … un bon petit dodo et il allait filer chez ses parents ça allait lui faire du bien pour les rassurer surtout ! *

_________________

Olivia
Miranda
Moéra


« La seule façon d’oublier que je n’ai qu’une vie,
c’est d’avoir plusieurs femmes ... autour de moi ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moéra Hawkins

avatar

MESSAGES : 1009

Votre Personnage
GROUPE :: Delta
DON :: Aucun
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Jeu 24 Nov - 15:41

Elle réagit au quart de tour à ce qu’il dit.

Ouai c’est bon coco, t’inquiète tu ne finiras pas par être mon festin et encore moins ma dinde de noël, et puis ce n’était pas grand-chose juste une toute petite morsure de rien du tout, tu ne vas pas nous faire un caca nerveux pour ci peux !

Edo s’emporta sur le fait qu’il avait une arme et qu’il n’avait même pas penser une seule seconde l’utiliser contre un vampire, mais pourquoi lui sortait-il qu’il avait une arme à la maison ??
Aucun intérêt mais elle fut surprise par l’agressivité qui ressortait des parole de son frère.
Il dit qu’il avait été ridiculisé devant Ian….
Moéra ne voyait absolument pas de quoi il voulait parler, mais ne dis rien à ce sujet parce qu’il avait vraiment l’air d’avoir une sacré rancœur à ne pas avoir gagné les faveurs de Moéra cette nuit là derrière le restaurant.
Edo parlait de lui a la deuxième personne se traitant de petit rikki dont tout le monde se moquait.

Et bien moi j’aimais bien cet Edouardo….
Et je ne trouvais pas que c’était un petit rikiki
.

Mais il continua sur sa lancer, c’est qu’il avait vraiment l’air en colère le Edo !
Et Moéra ne comptais pas se laisser faire comme ça, ok elle avait ses tors mais elle avait aussi l’impression que ce qu’il c’était passer avait agit un peut comme une aiguille qui perse un abcès, ils étaient en train de se cracher toutes leurs vérité à la tronche…
de toute façon il fallait bien que ça arrive un jour ou l’autre.

Bien sur que je te test, bien évidemment que je t’utilise…
qu’est ce que tu crois, les vampires sont des créatures cupides qui n’ont aucun respect pour rien et pour personne !!
Comment cela ce fait-il que tu n’ais jamais remarquer cela ?
Mais je n’ai pas peur de toi monsieur… fais moi voler si bon te chante, mais tu ne le feras pas tu le sais aussi bien que moi.
Comme tu dis les mots suffisent amplement
.

Mais Edo s’aventure sur un sentier glissant en parlant de Ian comme il le fessait et Moéra ne comptais pas le laisser parler de son mari comme ça, d’autant plus qu’il fessait preuve d’arrogance et essayait de taper la ou ça fessait mal, elle n’allait pas se gèné pour en faire autant

D’abord il n’est pas parti, il a été enlever et séquestré, il a fait tout ce qu’il a pu et à utiliser ses dernières forces pour parvenir a revenir jusqu'à moi, je ne pense pas que Ta Noémie en aurait fait autant pour toi.
Alors s’il te plait ne mélengeont pas les serviettes et les torchons !!
Et c’est vrai après tout tu ne fais absolument pas partie de mon monde et tu n’en feras jamais partie. Sauf si….


Moéra eut un sourire sardonique a Edo lui dévoilant ses jolies petites canines acérée, bien sur que jamais elle ne ferait une chose pareil, mais elle voulait que Edo arrête de dire des inepties.
Ils montèrent dans la voiture avec rage tout les deux et Moéra ne dit pas un mot jusqu'à ce qu’il arrive chez Edo, elle sorti de l'auto en fit le tour pour ouvrir la porte à son « fréro » sachant que son bras allait être HS durant un certain temps, elle ouvrit la porte d’un manière tellement violente qu’elle l'arracha et la fit voler quelque mètres plus loin, elle posa son regard dans celui d’Edo avec arrogance.

T’a vu ce que tu me fais faire !
Sérieux t’exagère, bon tu ne veux pas que je te porte pour te sortir
?

Elle se tourna laissant Edo se dépatouiller seul pour sortir du véhicule et s’avança vers la porte d’entrée.
Ouvrant cette dernière sans ce soucié de savoir si elle était fermée a clefs ou pas de toute façon elle lui enverra un serrurier si besoin.
Elle entra et attendit Qu’Edo face de même les bras croisé et les doigts pianotant sur son bras, style bon alors tu te dépêche…

Si j’étais toi j’irais prendre une douche, tu te sentiras bien mieux et ça fera du bien à ton bras.

Edo s’exécuta mais son regard voulait tout dire, s’il avait des révolvers a la place des yeux, Moéra sera déjà criblée de balles à cet instant précis.
Moéra se promena dans le bungalow pendant une dizaine de minutes, tripotant à quelque objets par-ci par-là c’était tout de même la première fois qu’elle mettait les pieds dans la nouvelle demeure de son frère…
Mais soudain une envie pressente ce fit ressentir, elle décida donc de monter et d’aller voir si Edo voulait bien lui céder la salle de bain pour qu’elle puisse se soulager …
qu’est ce qu’il pouvait bien faire depuis tout ce temps dans cette foutue salle de bain.
Elle fit tout de même savoir a Edo qu’elle allait entrer quand elle mis sa main sur la poignée de porte.

HOOO ça y est, tu a fini…

Elle n’avait pas attendu de réponse et était entrée perçuadée qu’il en avait fini… Mais NOOON…..
Moéra tomba nez a nez avec un Edo ruisselant et surtout tout nu au milieu de la salle de bain.
Elle le regarda de haut en bas d’un air ahurie avant de réaliser ce qu’elle avait devant les yeux, et son cerveau fit tilt….

HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ….. EDO QU’EST-CE QUE TU FAIS TOUT NU…..

Elle eut un mouvement de recul mais perdit l’équilibre sur un flaque, essaya de se rattraper au rideau de douche qui ne tiens pas le coup et s’écroula a son tour,
Moéra se retrouva les fesses a terre dans la flaque, le rideau de douche dans une main et les yeux caché par l’autre main.


MAIS RANGE MOI TOUT CA !!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edouardo Verastegui

avatar

MESSAGES : 6624
LOCALISATION : 92

Votre Personnage
GROUPE :: Mooves like jagger
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Sam 26 Nov - 22:06

Je ne fais pas un caca nerveux comme tu le dis ! tu m’as peut être un peu mordu comme tu le dis, mais tu l’as fait ! Moéra !!!! est ce que tu te rends compte de ce que tu m’as fait ? à moi !!!! ton frère !

*Edouardo s’emportait, parlant du passé alors qu’il s’était promis de tout laisser derrière lui en quittant Palm Bay pendant un an, certes il n’avait pas gagné le coeur de Moéra, mais ça ne se gagne pas ce genre de chose, l’amour ne se contrôle pas du tout … et visiblement, il avait raté une marche quand elle lui avait fait des avances, se rendant compte bien trop tard de ce qu’elle éprouvait pour lui. Mais il s’en foutait de ce passé, pour lui tant que Moéra faisait encore partie de sa vie était le principal. Pourtant, il sait très bien que tout le monde le prenait pour un crétin de service, un moins que rien, un homme qui a trop grand coeur … mais depuis qu’il est rentré, Edo a beaucoup changé, et peu importe que les gens apprécie ou non, c’était trop tard, les barrières, il les avait posé autour de lui, et c’était comme ça *

Tu te trompes Moéra, je n’étais qu’un moins que rien, d’ailleurs je me demande toujours comment toi, ou Noémie, ou même encore Olivia, s’intéressent à moi comme ça … peut être que je faisais pitié … ce qui ne m’étonnerais pas au fond … tout le monde ses joués de mes sentiments, sauf Olivia … mais bon soit on s’en tape en faite ! j’ai changé, point barre …

*Pourtant, il continuait à lacher sa rancoeur à Moéra, et elle bien entendu continuait à en rajouter … ce qui ne faisait qu’empirer la colère d’Edo … et ce qu’elle lui dit, le brisa un bon coup, oui elle le testait ? oui elle le menait par le bout du nez ? il s’était fait manipuler comme un imbécile ? il eut un geste de recule, la regardant avec des yeux prêt à sortir de ses orbites tellement il était nerveux*

Je me rends compte maintenant à cet instant, que oui vous les vampires vous n’avez pas de coeur ! vous ne pensez qu’à vous, pas aux êtres vivants, comme moi avec un coeur qui bat ! et j’aurais du m’en rendre compte plus tôt, ton espèce et moi, ça ne marchera jamais ! et oui je pourrais te faire voler, mais tu vois … avec ta fichue morsure tu m’as paralysé le bras !!!! et ça bout en moi, comme jamais ça n’avait été le cas auparavant …

*Quand elle lui explique, malgré qu’il se foutait royalement de ce que Ian avait fait, il eut un éclat de rire, pauvre petit vampire qui se fait enlever par qui ? des extraterrestre ? mais quand elle parle de Noémie, effectivement, ça le touche énormément, Noémie était la femme qu’il avait voulu épouser, la femme avec qui il aurait fait sa vie, mais elle aussi c’était fichu de lui, comme tout le monde ! *

Pauvre vampire, il s’est fait enlever par qui ? des extraterrestres ? et bien tu as de la chance qu’il soit revenu en rampant jusqu’à toi, il a eut beaucoup de courage ! non mais Moéra, je m’en tape du pourquoi il est parti, car je n’en crois pas une miette de tout ça. Et quant à Noémie, elle est partie justement en pensant à moi ! même si j’aurais tout fait pour l’aider à surmonter son cancer ! Mais elle n’a pas voulu de moi, et je n’ai pas pu la forcer à me supporter …
Je le sais maintenant que je ne ferais jamais partie de ta vie, ça n’a visiblement jamais été le cas ! et d’ailleurs je me demande toujours pourquoi tu m’as appelé ! et cache tes canines et n’y pense surtout pas ! je ne veux pas devenir un homme mort et sans coeur !


*Certes il était dur sur l’espèce de Moéra, alors qu’il ne pouvait justement pas s’imaginer sans sa soeur, il avait besoin de garder un contact, peu importe lequel, mais le fait qu’il soit blessé, le fait dire tout un tas de truc aberrant, et débile, voir faux !

Montant dans la voiture qu’elle avait arrêté, même si il aurait peut être du rentrer tout seul … à pied, pour prendre l’air ! mais bon, soit, au moins il serait bien plus vite chez lui afin de prendre une douche qui pourrait lui faire changer les idées. Durant le trajet pas un mot n’était sorti que ça soit de Moéra, ou de lui, et quand elle vient lui ouvrir la porte, il lève un sourcils, il rêve là ? il savait ouvrir une portière tout seul ! mais quand il entend un gros boum de ferraille, il grimace tout en jetant un oeil derrière Moéra avant de se lever tout seul, il était grand assez ! *


tu as qu’à contrôler ta colère ! je n’y suis pour rien ! et sache que je sais marché comme un grand !

*Il rejoint la porte que Moéra avait défoncé pour entrer, mais bon ça allait aller, il allait rester calme, même si maintenant, il devait faire appel à un menuisier pour lui refaire une porte ! il soupire un bon coup avant de serrer le poing de sa main encore vivante, c’est qu’elle exagère !!!! il entre chez lui en furie alors qu’elle lui dit d’aller prendre une douche*

alors de un, si ça te gêne que je n’ai pas la rapidité d’un vampire, tu pouvais partir ! De deux tu n’es pas ma mère, alors oui je pensais aller prendre une douche, car là j’ai besoin d’un bon jet bien froid !!!!

*Il laisse en plan Moéra pour rejoindre la salle de bain, se regardant dans le miroir afin de voir la morsure … il grimace, elle ne l’avait pas loupé … soupirant, il fait couler l’eau de la douche, qu’il ne met pas froid, mais bien chaud, pour se décontracter un bon coup. Il se déshabille et jette un coup d’oeil à ses cicatrice, sans oublier de s’attarder sur le “LB”. C’est en soupirant qu’il se faufile sous la douche, quelques bonnes minutes, d’ailleurs il ne se rendait pas compte du temps qu’il avait passé sous le jet d’eau bien chaud, qui laissant des marques rouges sur tout son corps, là au moins il était relaxe, mais alors qu’il pose un pied hors de la douche, il se rend compte qu’il avait laissé la serviette dans l'armoire, et quand il entend Moéra, il s’apprête à lui dire de ne pas entrer, mais trop tard elle était entrée, il entend sa soeur hurler et se regarde

Je te rappelle que j’allais prendre une douche ! et qu’une douche ça se prend à poil ! et puis si tu voulais te doucher avec moi, fallait au moins demander!

*Le pire c’est Edo ne se pressait pas pour prendre une serviette, et puis vu la chute de Moéra, il grimace, espérant qu’elle ne s’était pas fait mal, une chose est sur, il éclate de rire, car c’était sa faute à elle ! il ne lui avait pas demander d’entrer, ni de le rejoindre, soit, il aurait préféré que ça arrive avant qu’elle n’épouse ce fichu vampire ! au moins il aurait pu l’emmener sous la douche ! mais là, il se rend compte que la situation n’était pas gênante pour lui, mais bien pour elle … du coup quand elle lui demande de ranger tout ça, il sourit en coin avant de la regarder et se balader à poil dans la salle de bain *

Et pourquoi je devrais me cacher ? c’est toi qui est entrée dans ma salle de bain !

_________________

Olivia
Miranda
Moéra


« La seule façon d’oublier que je n’ai qu’une vie,
c’est d’avoir plusieurs femmes ... autour de moi ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Johnson

avatar

MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Dim 27 Nov - 22:35

Se promenant dans les rues de Palm Bay, Olivia trépignait littéralement. Elle venait de se faire taper sur les doigts par ses "supérieurs". Ils étaient au courant de la mésaventure entre Edo et Moéra. Non seulement Olivia n'avait pas protégé Edo et qui plus est, ils avaient appris qu'Edo et Moéra étaient amis. Forcément, savoir qu'il était ami avec un vampire n'avait pas trop plu aux chefs. Pensant qu'il se mettait en danger volontairement, ils avaient voulu retirer l'ange gardien qui lui était assigné. C'est-à-dire Olivia... Inutile de dire qu'elle avait dû se battre pour garder Edo en tant que protégé. C'était soit cela, soit ils devaient éliminer Olivia. Pour l'instant, ils avaient accepté, mais pour combien de temps encore ? Personne ne le savait... Mais si elle trépignait comme cela, c'était surtout parce qu'elle était inquiète. Quand on touchait Edo, c'était comme si on la touchait. C'était impossible à expliquer, mais son lien avec lui était désormais infaillible, impossible à rompre. N'en pouvant plus, elle décida d'aller le voir. Tant pis si Moéra était là, tant pis si elle tombait mal. Elle devait en avoir le coeur net. Elle passa dans une ruelle plutôt sombre, à l'abri des regards. Là, elle se concentra et tenta de trouver Edo. Quand cela fut fait, elle se concentra de plus belle et sentit la chaleur propre à la téléportation. Les images autour d'elle n'étant plus qu'une palette de couleurs, elle ne se rendit pas compte de l'endroit où elle atterit. Elle dût attendre quelques brèves secondes que sa vue se remette d'aplomb pour voir qu'elle était dans une salle de bain. Avec un Edo tout nu !!!!! Zut !!!! Pourquoi atterissait-elle à chaque fois dans les salles de bain, à chaque fois que la personne qu'elle voulait voir sortait de la douche ? Si heureuse de le voir debout, et plutôt en bonne forme, elle fit un pas vers lui, se fichant presque qu'il soit nu. Elle était plutôt concentrée sur le fait qu'il allait bien plutôt que sur ses fesses à l'air. Mais très vite, elle tourna la tête et aperçut... Moéra ! Qu'est-ce qu'elle fichait là, elle ? What a Face Très vite, elle regarda les deux d'un air interrogateur. Un Edo nu, une Moéra dans la salle de bain avec lui. Euuuuh il y a quelque chose qui cloche là ! Très vite, Olivia arriva à la première déduction qui lui passa en tête : elle était probablement en train de déranger. Elle recula d'un pas, son regard devenait plutôt froid.

Hum, je dois déranger, non ?!

Elle se tourna vers Edo et secoua la tête d'un air blasé. Elle ne comprenait pas là, vraiment pas. Il venait de se faire mordre par Moéra et limite, ils vont batifoler sous la douche (oui Olivia est parano XD). Vraiment... les mecs, faut se demander ce qu'ils ont dans la tête. Elle recula de nouveau d'un pas, s'approchant un peu plus de la porte.

Tu me dégoûtes Edo... Comment peux-tu faire ça ? Je te croyais plus malin...

Ce qui était paradoxal, c'était qu'Olivia avait été la première à défendre les vampires. Elle était sortie avec Caleb après tout, elle aurait été prête à tout pour le protéger. Mais voilà, justement, cette histoire était finie. Et désormais, elle n'était plus du côté des vampires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moéra Hawkins

avatar

MESSAGES : 1009

Votre Personnage
GROUPE :: Delta
DON :: Aucun
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Mer 30 Nov - 9:45

Après s’être légèrement emporter avec Edo, elle l’avait ramené chez lui et attendait patiemment qu’il prenne une douche pour se remettre des émotions un petit peut trop violentes qu’il avait subit en moins d’une heure.
Moéra en profita pour explorer le bungalow de son frère et s’attarder sur quelque objets et photos, elle sifflotait tout en déambulant dans l’espace perso d’Edo et …. Olivia.
Elle se demandait aussi comment il était possible de n’avoir jamais vraiment eu de discussion avec la jeune femme…
Ou devrait-elle dire la revenante… d’ailleurs cette histoire de revenant piquait au vif la curiosité de Moéra, comme une personne morte pouvait revenir a la vie… oui, Moéra aussi était « morte » Mais Edo lui avait bien dis que Olivia n’était pas comme elle, ce qui entre nous avait le dont de l’énerver quelque peu.
Qu’est ce que ça voulait dire pas comme elle… en pensant à ses mots ellefit une grimace !

L’inspection du bungalow terminée Moéra ressenti une envie pressante et se demandais si Edo en avait bientôt fini avec ses ablutions qui durait une plombe…
Décidément on pourra dire ce qu’on veux mais les hommes ont toujours été beaucoup plus coquet que les femmes et ça depuis toujours, du moins depuis les 90 années qu’elle était sur terre, elle avait toujours pu observer ce phénomène et ce demandait d’où pouvait venir cette croyance des gens sur le fait que les femmes mette un temps inconsidérable à ce préparer.
Moéra monta donc vers la salle de bain et décida d’entrer sans aucune ou très peu de sommation, elle était persuadée que Edo était presque près ou du moins déjà entourer d’une bonne grosse serviette de bain.

En ouvrant la porte ce fut le choc…. Moéra tomba nez à nez avec un Edo tout nu, tout rouge et tout dégoulinant, elle mit quelque seconde à le détailler de haut en bas avant d’avoir un mouvement de recul , de glisser sur une vilaine flaque et d’arracher le rideau de douche.
Assise sur les fesses qui allait avoir une jolie couleur bleuâtre, Moéra le pressentait, elle demanda à Edo de se cacher, de faire quelque chose mais le bel apollon avait décider de jouer de la situation et ne se couvrir pas.
Elle, toujours la main devant les yeux essayait de se relever tant bien que mal et tentait par tout les moyens de ne pas regarder Edo qui avait l’air de prendre un malin plaisir de la situation.

OH je t’en prie…. Couvre-toi,
Je ne savais pas que tu étais exhib !!!


Moéra fini par se lever en se cramponnant au lavabo, essaya de ne pas distinguer le reflet de son frère dans le miroir et ouvrir sans gène l’armoire sous l’évier pour y sortir une serviette qu’elle tendit à Edo.
C’est à ce moment qu’une jeune femme apparu dans la petite pièce, elle venait de nul par et pouf pouf la voila avec eux.
Moéra resta figée les yeux écarquillé sur la superbe jeune femme qui s’avançait vers Edo, le bug fut si grand qu’elle en lâcha l’essuie qu’elle tendait à Edo.

Mais c’est quoi ce cirque ??

La jeune femme paru d’un coup moins enthousiaste quand elle s’aperçu qu’elle n’était pas seule avec Edo, elle lui fit même une scène… genre vieux couple qui se chamaille parce que monsieur est pris en flagrant délit d’adultère…. ADULTERE !!!

HO HO, tout doux ma belle…..

Moéra mis ses mains en avant, paumes vers Olivia comme pour lui dire de ce calmer, et jetait de temps à autre des coups d’œil interrogateurs vers Edo, enfin vers le haut de son corps quoi.

On ce calme ma petite dame…. Qu’est ce que tu veux dire par « ça » c’est pas parce que Edo est tout nu dans sa salle de bain avec moi que ça veux dire que… hein… imagine maintenant y a quelqu’un d’autre qui rentre puisque apparemment c’est la coutume dans cette maison !
Est ce que cette personne va ce dire que Edo se tape deux nanas…. Non …. Il ne faut pas se fier aux apparences hein
….

Elle pointa du doigt son alliance et regarda Olivia.

Je suis marié moi hein !!!
C’est ton copain qui se balade tout nu depuis tout à l’heure, je me demande si il n’a pas des envies de nudisme ou naturisme enfin une connerie dans le genre
.

Moéra choppa un second essuie dans l’armoire sous l’évier et le tendit a Edo avant de faire demi tour sans rien dire de plus et quitter cette maison de dingue... elle en avait assez vu et fait pour la journée, il fallait qu'elle retnre chez elle et qu'elle aille se mettre tranquillou dans le canapé... trop d'émotion, mordillage du cou d'Edo, Engueulade avec lui pour enfin ce retrouver nez à nez avec lui tout nu et puis apparition de jeune femme d'on ne sais ou c'était assez pour Moéra du moins pour aujourd'hui!






Dernière édition par Moéra Hawkins le Lun 12 Déc - 11:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edouardo Verastegui

avatar

MESSAGES : 6624
LOCALISATION : 92

Votre Personnage
GROUPE :: Mooves like jagger
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Mer 30 Nov - 20:01

*Edouardo c’était pris le chou avec Moéra, visiblement, ils étaient nés pour ça pour se chier à la tête … mais bon il continue malgré tout de l’aimer, c’était comme ça, peu importe ce qu’il se passait entre eux, il ne pouvait faire autrement. C’est vrai qu’elle avait eut un geste inapproprié qu’il n’était pas prêt à pardonner, mais il fera un effort afin de reprendre petit à petit leur relation amicale, enfin c’était pas pour ce soir, ni demain, non le temps il en avait bien besoin …

Pour l’heure c’était une bonne douche qu’il avait besoin, vu que la colère était présente chez les deux jeunes gens, et puis elle avait très bien compris puisqu’elle l’avait elle même envoyé à la salle de bain ! Et sous la douche … ça lui avait fait un bien fou, de l’eau chaude sur tout le corps, il se relaxait. Quand il se rend compte qu’il n’avait pas de serviette, il était trop tard, Moéra entrée, et elle était tombé devant un homme … à poil.

Ce qui le fit rire puisqu’elle n’avait pas besoin de rentrer comme ça, en sachant qu’il y était, mais bon ça ne le gênait pas en faite, avant, il se serait caché, il aurait attrapé vite fait une serviette, mais là, il voulait juste la faire mousser, et ça marchait ! Enfin elle avait été destabilisée puisqu’elle était au sol, le rideau de douche en main, au final, ça tombait bien il voulait mettre des parois ce qui était beaucoup plus pratique … *


Oh je t’en pris Moéra, fait pas comme si tu n’avais jamais vu un homme à poil ! et puis … je ne suis pas un inconnu !

*Il la regarde faire, elle voulait lui donner une serviette ? et bien qu’elle fasse ! mais alors qu’elle lui tend ce qu’elle a trouvé, il sursaute quand il entend la voix d’Olivia, il sursaute en se tournant puisqu’elle était là dans la salle de bain, ok c’était pas super grand ici, mais il aurait du l’entendre arriver. il avait la bouche ouverte, il ne s’attendait pas à ce qu’elle entre ici, à ce moment précis, mais bon il sourit malgré tout, surtout en voyant la serviette tomber au sol*

Olivia … euh non tu ne dérange pas ...

*Mais il n’a pas le temps de se défendre, il n’avait rien fait, il sortait juste de sa douche, mais bon Olivia venait de lui faire un reproche qu’il ne comprenait pas, aurait elle réagit de la même façon si c’était une autre femme ? ou bien c’était juste parce que c’était Moéra, et qu’elle savait son passé avec elle ? comment pouvait il la dégouter ? elle ! celle qui était sa meilleure amie …

Enfin Moéra réagit, et demande à Olivia de se calmer, et sourit, avant d’éclater de rire, ça au moins c’est fait, allez y venez c’est porte ouverte ce soir chez Edo ! mais c’est vrai qu’elle avait raison, c’est pas parce qu’il était poil que directement, il venait de faire quelque chose … *


pourquoi est ce que je te dégoute ? tu ne sais même pas ce que je faisais, et puis regarde Moéra ! elle est habillée ! je suis trempé … je sors de ma douche, et elle est entrée sans me prévenir … et puis c’est bon les filles !!! je ne suis pas un inconnu ! au moins … vous avez une belle vue non ? profitez ! cest pas tout les jours la fêtes ...

*Il sourit de toutes ses dents avant de prendre la serviette que Moéra lui tendait à nouveau et s’enroule dedans, et regarde les deux femmes, il aurait voulu qu’elles se rencontrent toutes les deux dans des conditions différentes, mais au moins cette fois c’était fait ! ça le faisait bien rire tout ça, car Moéra qui est sur la défensive … ça l’éclate vraiment*

Je la faisais juste chier c’est tout … je ne fais pas ça comme ça …

*Il regarde Olivia et lui adresse un petit sourire, elle, elle allait y passer ! il ne savait pas que ça ne pourrait pas plaire à sa meilleure amie qu’il soit avec une autre femme, et il allait comprendre le pourquoi. Il se rend compte qu’au moins cette fois, Moéra n’allait pas le prendre pour un fou, il se tourne vers sa soeur de coeur et sourit*

au fait, tu vois … je ne suis pas fou ! elle est bel et bien là ma petite Olivia !

_________________

Olivia
Miranda
Moéra


« La seule façon d’oublier que je n’ai qu’une vie,
c’est d’avoir plusieurs femmes ... autour de moi ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Johnson

avatar

MESSAGES : 1337
LOCALISATION : Ici ou ailleurs.

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON ::
MOI::

MessageSujet: Re: Living Room   Jeu 1 Déc - 22:04

En débarquant telle une fleur dans la salle de bain, Olivia avait un peu oublié que des arrivées comme la sienne n'étaient pas très communes ! Ce n'est qu'en voyant Moéra lâcher la serviette et Edo sursauter qu'elle se dit qu'elle aurait peut-être dû passer par la porte. Oh et puis hein, Moéra était une vampirette, Edo avait un don, on ne pouvait donc pas dire qu'ils n'avaient jamais vu de choses étranges. Et puis Olivia avait d'autre chose à penser, dans le genre taper sa crise. C'était exagéré certes, mais voilà, c'était sorti comme cela, sans réfléchir. Olivia était impulsive, elle fonçait toujours droit dans le mur et après, elle réfléchissait. Et en voyant la réaction de Moéra, accompagnée des explications d'Edo, Olivia comprit rapidement qu'elle s'était grillée. Pourquoi réagissait-elle comme cela ? Elle-même ne savait pas... Depuis qu'elle était revenue sur Terre, son lien avec Edo s'était amplifié et forcément, ça lui faisait tourner la tête. Toutefois, elle entreprit de se rattraper, en feignant de leur faire comprendre qu'en réalité, elle ne parlait pas du tout de cela. Elle regarda Moéra et haussa des épaules.

ça va, ça va... du calme ! Je m'excuse ! Mais pas besoin de te justifier, ma chère. Je sais que tu es mariée, j'étais à ton mariage d'ailleurs... mais après, rien ne t'empêche de t'ouvrir à d'autres horizons. Enfin chacun ses trucs XD.

Elle regarda alors Edo, de haut en bas, ne se gênant absolument pas, elle. Bah ça ne servait à rien de faire sa mijorée, elle avait déjà vu le loup dans sa vie. Et puis, elle était célibataire et avait deux yeux qui fonctionnaient très bien. Pourquoi se priver ?! Elle arqua un sourcil à sa question. C'était pourtant simple comme réponse. Elle ne comprenait pas pourquoi Edo ne l'avait pas envoyé balader. Zut, Moéra l'avait mordu quoi ! Ce n'était pas insignifiant ! C'est comme les chiens, une fois que ça a mordu, ça recommencera forcément What a Face. Elle plissa quand même des yeux.

Depuis quand tu es exhibitionniste, toi ?! Soit.... euh... Là, n'est pas la question ! C'est juste pour dire que ça m'étonne de vous voir ici... tous les deux... dans la même pièce... ensemble quoi. Surtout après ce qu'il s'est passé, hein... Enfin, je dis ça, je ne dis rien.

Elle tenta d'afficher un air assuré, espèrant que ça cacherait la véritable raison de sa crise, mais au vue du sourire qu'Edo lui lançait, elle sentait qu'elle allait devoir s'expliquer. Restait plus qu'à trouver l'explication de FOUS ! Et en explication de fou, Olivia, elle était balèse. Elle leva ensuite les yeux au ciel, ce n'est pas tous les jours la fête ! Qu'est-ce qu'il avait fumé ? ou bu ? Sérieusement, la morsure lui avait tapé sur le système au petit Edo ! Toutefois quand il se tourna vers Moéra, afin de lui démontrer qu'il n'était pas fou, Olivia s'appuya nonchalammant contre le mur, les bras croisés et regardant Moéra, tout comme elle l'avait fixé auparavant.

Ouais bel et bien là. Et toujours fidèle au poste...

On pouvait sentir une certaine once de menace dans la voix d'Olivia. Elle haussa même des sourcils à plusieurs reprises. Elle cherchait la petite bête, mais bon, elle faisait son boulot. Elle devait protéger Edo, non pas se faire des potes... même si être vache envers Moéra la troublait quelque peu. Moéra était une bonne amie d'Edo, Olivia avait toujours été rassurée de la voir près de lui. Mais tout avait changé et désormais, elle ne le faisait pas de bon coeur. Oh et puis hein, fallait arrêter d'être sensible... Aujourd'hui, Olivia était mal lunée, il fallait bien qu'elle embête quelqu'un, non ? Et bingo, c'était tombé sur Moéra ! Toutefois, en la voyant partir comme ça, sans rien dire, Olivia fut quelque peu surprise. Elle ne savait pas que les vampires pouvaient être aussi fuyards XD. Pas grave, elle l'embêtera une prochaine fois... Elle se tourna vers Edo et haussa des épaules


Elle est bizarre ta copine !

Elle disait cela normalement, naturellement. Genre Olivia était normale elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Living Room   

Revenir en haut Aller en bas
 

Living Room

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» The Straight Edge's Locker Room
» Ever Living rule
» 04. Panic room
» i follow you dark room honey -- mardi dix juillet, 16h42.
» Red Room

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✩ HIGH LIBERTY SCHOOL :: RP-