un forum pas comme les autres, libre et amusant.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Le leurre, quelle invention merveilleuse. --' [Cage et Zoey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le leurre, quelle invention merveilleuse. --' [Cage et Zoey]   Mar 26 Juil - 16:53



BUT I LOVE YOU...


En entendant Cage , elle fronça les sourcils mais se mit à rire en lui tapant l'épaule.

- Thurner tu m'écoutes jamais t'es pas possible , imagine c'était super important ce que j'avais à te dire , j'aurais pu d'annoncer quelque chose d'important ....

En voyant Cage toujours aussi concentré sur sa blessure à ne pas l'écouter , elle fronça les sourcils , regardant la pièce tentant de trouver quelque chose qui pourrait peut être le faire réagir et eu une petite idée. Bon ok c'était con mais elle était certaine qu'avec ça il allait l'écouter.

- Bon voila je savais pas comment te le dire mais ... je suis enceinte Voila ce que je disais , on va avoir un deuxième enfant Cage .... et c'est un petit garçon

Elle le regarda et attendit sa réaction qui se fit aussitôt. Un petit sourire se forma sur ses lèvres, elle avait eu ce qu'elle voulait .C'était faux mais il fallait bien qu'il arrête de se prendre pour Dr House et qu'il l'écoute maintenant , surtout que tout ceci n'était que superflu.Cependant en voyant que tout ceci était important pour lui , elle posa son visage contre son épaule pour ne pas montrer qu'elle avait mal et caressa la joue de Cage , tentant de penser à autre chose et bien entendu des que sa peau toucha la sienne se fut l'effet escompté qu'elle obtenue. En sentant son petit baiser , elle souria n'ouvrant toujours pas les yeux et elle fit glisser sa main , tentant de trouver avec le bout de ses doigt les lèvres de Cage pour les toucher et en faite le contour. En entendant ses mots , elle souria , tout en penchant la tête sur le côté.

- Je sais tout ça Cage , je sais que tu ne me feras jamais du mal et que tu veilleras toujours sur moi, tu me l'as montrer un grand nombre de fois. J'ai confiance en toi ...Tu sais quoi j'ai l'impression que l'alcool que tu m'as passé et entrain de me taper sur le système me demande pas comment c'est la seule excuse que j'ai trouver pour pas paraitre trop amoureuse. Me fait plus jamais ça Cage , j'ai eu tellement peur de te perdre , promet moi que tu feras attention à l'avenir. Tu sais ce qu'on va faire maintenant enfin pendant un certain temps , c'est moi qui te conduirais si c'est pas cool ça tu auras ton chauffeur personnel.

Elle lui fit un sourire avant de rire essayant de dédramatisé la situation et surtout de rendre la chose plus plaisante qu'elle ne pourrait l'être pour lui. Elle savait que Cage aimait conduire donc ... Alors qu'il la prenait dans ses bras , elle s'y laissa aller sans grande difficulté mais avec cette envie que de le sentir contre elle. Son cœur se mit à battre à la chamade , c'était l'effet qu'il lui faisait , l'effet Thurner qui avait opéré sur elle dés le premier regard. Elle en profita pour passer ses mains sous son tee-shirt pour caresser sa peau avec volupté. C'était si apaisant comme sensation. Doucement elle se retira de ses bras et aux paroles de Cage elle ne pu que rougirent. Un petit rire gêné sortie de ses lèvres avant de se reprendre et de plonger son regard dans le sien , si tendre.

- Il n y a pas besoin d'excuse , tu peux me prendre dans tes bras quand tu veux je suis prête à subir tes envie impulsives dit-elle en riant. Passant sa langue sur ses lèvres , elle posa sa main sur sa joue et avança son visage prêt du sien , lui faisant un petit nez à nez avant de poser ses lèvres contre les siennes. Elle joua avec celle de Cage en premier lieu avec une lenteur et une délicatesse exquise avant de l'embrasser d'un amour infini.( le dernier bisous )

Alors que Cage était sur la balcon, Zoey se mit derrière lui et lui demanda si lui aussi voulait qu'ils vivent ensemble, tout les trois. Lui , Valentina et elle. Cependant sa réaction ne fut pas du tout celle qu'elle attendait. Le visage de Zoey se décomposa et en voyant Cage fuir elle s'était dit que c'était peut être trop tôt , qu'il n'était pas prêt pour ça . Sa main sur son menton , elle voulait qu'il lui réponde au moins mais quand il se dégagea à nouveau , elle fronça les sourcils.

- C'est quoi Cage dis moi je comprend pas ....

Son regard était triste mais en même temps , plein de questions. Pourquoi ne lui répondait-il pas si ce n'était pas ça. Pourtant il savait qu'il ne fallait pas jouer à ça avec elle , qu'elle se faisait des films à longueur de temps .... Alors qu'elle allait repartir à l'attaque quand à sa no réponse elle vit des lumière , c'était la police ? ôO

- C'est la police tu crois ? Oh mon dieu , faut qu'on parte de là Cage , faut fuir j'ai pas envie de me retrouver en Prison... en plus j'aime pas le orange , allé vient on part , VITE

Cependant elle vit un homme à l'allure décontracté arrivé , une allure qu'elle connaissait bien.

- Ah non ça va c'est juste Giovanni.


Elle souffla un bon coup , laissant partir le stresse qu'elle venait de se faire toute seule et alla à la rencontre de son oncle . Elle fit les présentation entre les deux hommes qui ne s'étaient jamais vu . Zoey était fière de lui présenter Cage en faite. Elle était fière d'avoir trouver l'homme qui lui correspondait et qui savait la rendre heureuse. Il la connaissait mieux que personne et même si ceci lui faisait peur par moment , elle adorait ça. Mais son sentiment de béatitude quant à la relation qu'elle avait avec Cage se transforma aussitôt en colère contre son oncle. Jamais elle n'aurait pensé qu'il viendrait jusqu'ici pour la faire changer d'avis , jamais elle ne changerais d'avis. Contre Cage , elle leva le regard au ciel en l'entendant cependant ce qu'il lui dit la fit tilter.

- J'ai pas fait de pacte avec ma famille , je suis née dans cette famille mais je n'ai rien demandé tu crois quoi que c'est ce qu'on fait entre membres d'une même famille , faire chanter l'autre. T'as qu'a la faire toi , j'ai de compte à rendre à personne si j'ai envie de rester je resterais point final.

Zoey entraina Cage vers l'intérieur mais aux paroles de son oncles , elle lâcha son emprise autour du bras de Cage. C'est vrai qu'elle ne savait pas au final si elle était la femme de sa vie ... pour elle s'était claire .... Il était le seul à la faire vibrer comme il le faisait , le seul à lui faire ressentir tout un tas de chose par un simple regard , le seul qu'elle s'était autorisé à aimé comme jamais elle ne l'avait fait. Elle s'était donné à lui corps et âme , elle avait même changer pour lui, pour eux . Car elle savait qu'au départ elle était une femme compliqué , qu'elle ne montrait pas réellement ses sentiments mais au fur et à mesure de leur relation , elle avait appris à s'ouvrir à lui , à lui faire part de ce qu'elle ressentait au plus profond d'elle ... elle lui avait ouvert l'intégralité de son cœur ; doucement elle leva son regard dans celui de Cage , faisant les gros yeux , surtout aux dernières paroles de l'italien mais au final elle se mit à rire.

- Tu ne sais rien Giovanni ... Dis lui Cage, dis lui que tu m'aimes et il nous laissera enfin tranquille et monsieur pourra partir en Italie le cœur léger si c'est tout ce qui te préoccupe , l'amour qu'il me porte ...

Zoey se mit entre les deux hommes regardant son oncle , confiante de ce qu'allait dire Cage. Elle savait qu'il l'aimait , il venait de lui prouver il y a peu de temps .
Revenir en haut Aller en bas
Cage C. Thurner

avatar

MESSAGES : 6971
LOCALISATION : Avec Poto, surement.
TU FAIS QUOI ? : Mécano

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON :: Hypnose, rapidité et force.
MOI:: Arrogant, silencieux, foufou avec poto et un tantinet alcoolique ....

MessageSujet: Re: Le leurre, quelle invention merveilleuse. --' [Cage et Zoey]   Mar 26 Juil - 22:34



Ne m'oublie pas
Ne me regrette pas
Ne me suspecte pas
Ne me néglige pas


C'était beaucoup plus facile de lui dire qu'il ne l'écoutait pas que de répondre à ses dires. Bien souvent, quand la situation était complexe ou que ça demandait une réponse "sérieuse" ou alors emplit de sous entendu, cage faisait mine de ne rien entendre ... C'était son truc et ici encore, il en jouait ... Surtout maintenant. Il fit un petit sourire à ce qu'elle disait ne répondant toujours pas, il était en réalité amusé de son comportement mais quand elle lui dit qu'elle était enceinte What a Face . Son coeur fit BOUM et son regard se releva avec une précaution mal assurée, parce que si c'était la réalité, là, il ne cherchait plus du tout à comprendre, il la kidnappait quitte a endossé toutes les conséquences mais au vues de son sourire, Cage n'était mais alors plus du tout amusé. Il la regardait presque outré de ce qu'elle venait de dire.

_ Je ne rigole pas là dessus Zoey ...

Son regard si pénétrant qu'il pouvait avoir, se reflétait dans ceux de Zoey. Il ne voulait plus entendre parler de grossesse, plus de bébé. Il avait donné et qui plus est, dans une telle circonstance, c'était pas amusant. Il souffla néanmoins parce que bon, a vrai dire, il ne manquerait plus que ça en fait, qu'elle soit enceinte et là, il se tire une balle entre les deux yeux. Il était OUT le Cage. Son coeur résonnait encore un peu, parce que fallait bien dire que c'était choquant se genre de réflexion ... En même temps, elle ne savait pas ce qu'il se tramait et donc, elle ne pouvait pas savoir la nature de sa réaction certes un peu trop excessives. Alors qu'il soignait sa peau, le moment était d'une extrême douceur, un moment comme il n'avait jamais vécu avec elle ... L'intensité qu'éprouvait Cage était intense et forte, il ressentait tout X 1000 et cela en devenait intolérable parce que à peine qu'elle le touchait, il avait cette sensation de légèreté dans son corps, comme si une drogue venait de s'emparer de son esprit. Ses lèvres se firent toucher par ses doigts et il soupira doucement alors que les mains de Cage ne cessèrent de lui caresser le dos. Il l'écouta et encore une fois, ses mots lui parvinrent au coeur comme une mitraillette qui s'acharnait dessus. Il n'allait jamais s'en sortir en fait --' ... Le sort s'acharnait sur lui comme pas possible. Alors qu'il aurait du répondre, il ne le fit pas. Elle parlait de situation de présent et d'avenir. Le présent était entrain de s'écrouler et l'avenir se perdre au fin fond de l'horizon. Leur histoire était comme une coucher de soleil, alors qu'ils étaient à leur apogée, ils descendirent en flèche pour disparaitre à l'horizon. Leur histoire se résumait à cela ... ses yeux étaient néanmoins ouvert parce que lorsqu'il les fermait, il ressentait la douleur encore plus qu'elle n'était encrée.

Il la prit dans ses bras pour étouffer le moment et ne pas trop en dire sur son mutisme qu'il ne savait pas trop gérer. Il ne pouvait pas répondre à ses questions et en même temps, il ne pouvait pas lui mentir si il devait y répondre. Casse tête qu'il tentait de faire passer, et tout cela en se faisant plaisir une dernière fois. C'est un leurre, mais un leurre très bas. Les mains de Zoey sous son tee-shirt, il en frissonna et sa tête se laissa aller contre la sienne, doucement. Le moindre de ses gestes, il les sentait pas comme une simple caresse, comme si elle traçait chacun de ses mouvements par des frissons. Il caressa le sommet de son crâne avec sa joue et se retira en même temps qu'elle. Le temps de ses secondes, il en avait presque oublier le pourquoi de leur venue ici ... Et il la regarda avec un petit sourire quand il la vit gênée. Il chercha dans son regard cette lueur qu'il appréciait tant et aux mots de son bébé, ses yeux ténébreux descendirent tout de suite vers ses lèvres ... Il devait en quelque sorte scellé leur histoire d'une bien belle manière, mais elle le fit avant lui. Un dernier nez- nez et Cage répondit avec encore une fois une grande douceur, il pencha doucement sa tête et c'est à ce moment là, que ses lèvres rejoignirent les siennes. Il se laissa complètement aller dans ce baiser, une chose qui lui était difficile de contredire. Il se dressa un petit peu pour que tout la sensation lui parcoure le corps, ses mains se baladant avec volupté sur ses formes qu'il tentait aussi de coller à son esprit pour ne jamais les oublier. Il se sentait bien, il se sentait dans une bulle impossible à percer, protectrice de tout ce qui pouvait bien leur arriver, mais la véhémence de Zoey était autant fusionnelle, il décida de s'en défaire avant qu'elle ne le fasse, pour ne pas qui ne faillisse à ses choix prit. Un baiser pouvait certainement changer une vie, et Zoey l'avait fait pour Cage. Un baiser, et il savait que se serait elle.

Mais la douleur revint vite et Cage se dépêtra de ce qu'il venait de faire. Il était difficile pour elle de comprendre quelque chose au futur de se moment. Il l'embrassait amoureusement, il lui disait d'un regard qu'il l'aimait et il n'allait rien faire pour la retenir. Fallait juste qu'elle ait confiance en lui ... Il ne demandait que ça en fait. Sur le balcon, elle lui dicta son envie et Cage se détestait de ne pas pouvoir lui répondre. Put*in, il en revenait pas en fait ... Il retourna dans le phare alors qu'elle ne lâcha pas l'affaire; Il savait qu'elle ne supporterait pas son comportement, il savait qu'elle venait de faire des efforts que jamais lui n'aurait osé. Il la regarda alors qu'elle attendait une réponse mais il fut sauver par une lumière éblouissante et se fit tirer par Z qui disait qu'elle ne voulait pas aller en prison. Il la rattrapa sans lui dire que ce n'était pas la police et vit Giovanni. (Put*in, chaud de ne pas dire de conneries avec tes oranges là --' ). Les présentations faites, il ne cessait de regarder le parrain, qui en tant que bon connard, installa un sacré doute dans le crâne de son bébé. Il avait une haine incommensurable envers le type, et Cage essaya en vain de se contenir. Pourtant, ses yeux devinrent noir, un regard de prédateur avait prit la place de ses iris. La colère de Zoay naquit dans la pièce et elle se révolta contre son oncle. Cage ne dit toujours rien ...

_ Tu savais dans quoi tu t'étais embarquée, c'est toi qui nous fait chanter à l'instant, préférant LUI à ce que nous sommes et avons toujours été pour toi.

Giovanni regardait sa "nièce" et il lui imposa des paroles ... Le bras de Z le lâcha et il savait dés lors que les questions allaient certainement fusé. Il connaissait Zoey et il savait qu'il était facile de lui instaurer des doutes Rolling Eyes ... Mais contre toute attende, elle prétendit que Cage l'aimait What a Face .. celle là, il ne le vit pas venir non plus parce qu'il ne savait pas qu'elle était certaine qu'il l'aimait. En même temps, il lui avait prouver à plusieurs reprises, surtout en cette journée ... mais il était dégouté de ne pas pouvoir profiter de cette confiance qui lui portait et pour laquelle il se battait quand même depuis un an maintenant. Elle se retourna vers lui et Cage la regarda, empreint de son maque de la neutralité, froid comme de la glace. Elle se mit à rire et Cage la regardait toujours droit dans les yeux. Elle se mit de dos à lui maintenant, pour qu'elle puisse regarder son oncle tout en attendant la réponse de Cage. Il savait ce qu'elle était entrain de faire, si confiante qu'elle l'était, elle attendait avec jubilation sa réponse, afin de voir l'étonnement sur le visage de cet italien. Mais Cage ne répondit pas. Que devait il faire ? La jouer salaud ou rester muet ? Le dilemme s'imposa parce qu'à mettre du temps à réfléchir, il vit Zoey se retourner vers lui et il baissa d'instinct le regard. Le mutisme était mieux que le mensonde. Cage put entendre les zygomatiques de Gio s'étirés, et il serra les poings dans ses poches. Un retournement de situation venait de se faire sentir, parce que Cage avait mit des barrières tout autour de lui, il restait impassible mais tout en lui était entrain de s'écraser contre le sol. La colère de Zoey allait s'amplifier, il le savait ... Et Giovanni prit le bras de Zoey entre ses doigts tout en la tirant vers la sortie.

_ J'avais raison, vient avec nous Zoey ... Ne te fais pas prier et rentre.





_________________



« Faites attention, les Potos sont là. »
“- Vous voulez un whisky ?
- Oui juste un doigt.
- Vous voulez pas un whisky d'abord ?”© .bizzle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le leurre, quelle invention merveilleuse. --' [Cage et Zoey]   Mer 27 Juil - 15:07



DON'T LET ME GO.

Elle détestait ce que Cage était justement entrain de lui faire. Ne pas l'écouter. L'impression de parler dans le vent n'était pas une sensation agréable. C'est alors qu'elle lui lâcha qu'elle était enceinte, même si ce n'était pas vrai cette nouvelle avait le mérite d'attirer toute l'attention de Cage. Elle vit son regard mal assuré se lever vers elle et lâcha un petit sourire ... Elle avait eu ce qu'elle voulait cependant quand elle vit son regard elle baissa le sien et encore un peu plus à ses paroles.

- T'as raison je suis désolé


Elle leva son regard vers lui , montrant ainsi qu'elle l'était vraiment et s'affaissa sur elle même. C'est vrai que ce n'était pas le genre de chose à lâcher comme ça. Surtout qu'ils avaient eu pas mal de problèmes quant à sa première grossesse. Elle lui attrapa la main et caressa le dos de celle ci avec son pouce

- J'ai mal choisi la manière d'attirer ton attention j'aurais du me mettre nu peut être que sa serait mieux passé What a Face
dit-elle en riant tentant d’alléger l'atmosphère comme elle le pouvait. Zoey n'aimait pas quand il faisait la tête et encore moins quand il lui en voulait. Elle lui fit une petite moue , bombant sa lèvre inférieur.

- Je suis pardonné ?

Elle fut rassuré à son regard et surtout lorsqu'il vint plus près d'elle afin de soigner son épaule. Le moment était tendre et elle se sentit rassuré. Tout les gestes de Cage était doux et d'une volupté sans pareil , cela en devenait même divin si on enlever de ça la douleur que l'alcool venait produire. Tandis que la douleur la crispé légèrement , elle trouva un moyen des plus agréable pour ne pas y penser. Elle laissa aller sa tête contre celle de Cage et sa paume sur sa joue glissa avec légèreté vers ses lèvres. Des ses doigts fins elle caressa ses lèvres faisant le contour de celles-ci. Zoey frissonna au main de Cage qui caressait son dos. C’était ce genre de petits si banals soient-ils qui avaient le don de la rendre toute chose.

Dans les bras de son bébé, elle se sentit tout de suite mieux. Ses mains passèrent sous le tee-shirt de Cage , afin de sentir la peau de son bébé sous ses doigts. Elle souria en sentant un grand nombres de frissons se dessiner sous ses doigts et ferma les paupières quand il caressa le sommet de sa tête avec sa joue.

- Bébé tu m'as écouté ou pas ? Je sais que t'aime conduire que tu aimes t'as liberté mais tu sais sa peut être pas mal. Puis on sait jamais si tu as des maux de tête... Bon ok c'est bon oublie mais promet moi que tu seras prudent.

Zoey se retira des bras de Cage pour le questionner du regard , un sourcil arqué. Cependant la suite de ses mots, la firent tout de suite rougir . Il avait toujours eu une certaine emprise sur elle et elle savait que ceci ne changerait jamais. Tandis qu'elle lui répondit de manière légèrement sournoise, car en effet elle avait une idée derrière la tête en disant cela , avant de l'embrassait elle ajouta.

- J'espère que toi aussi tu es apte à subir mes envie impulsives

La main de Zoey, sur la joue de Cage elle l'approcha doucement de son visage afin d'assouvir elle aussi l'une de ses envie impulsive. Elle lui fit un petit nez à nez tout en plongeant son regard dans le sien. Elle adorait ces petits moments de tendresse , quelque instant plutard elle pencha elle aussi la tête afin de poser ses lèvres contre celle de Cage avec douceur. Elle ne pu dissimulé un sourire contre ses lèvres avant de replonger dans cette tendresse qui semblait les animaient tout les deux. Nouant ses bras autour de sa nuque , elle entremêla ses doigts à ses petits cheveux , tandis que Cage se surélevè . L'animosité qui ressortait de ce baiser la rendait toute chose et lui coupa le souffle. Elle resta là un moment , les paupières closes reprenant lentement son souffle afin de garder les sensations qu'elle avait éprouvé un peu plus longtemps , cependant ce n'était pas un baisé comme les autres .... une sensation assez étrange s'enquit d'elle et c'est avec un regard plein de question qu'elle regarda Cage.

Depuis quelque temps Zoey avait une petite idée en tête cela faisait maintenant 1 an et demi qu'ils étaient ensemble, l'université était fini ,ils allaient devoir quitter leur appartement puis ils avaient eu Nana... ♥ alors elle s'était dit que peut être ils pourraient vivre ensemble. C'est pourquoi elle demanda à Cage si lui aussi le voulait autant qu'elle . Se lever ensemble chaque matin ,se coucher chaque soir l'un contre l'autre ... C'était ce qu'elle désirait. Mais il ne lui répondit rien , la seule réaction qu'il eut fut de fuir. C'était le genre de comportement qu'elle ne pouvait pas supportait lui qui la poussé toujours à s'ouvrir quand elle le faisait vraiment , il fuyait. Allant de nouveau à sa rencontre pour chercher des réponse quant à ses agissements , elle fut coupé par des lumières qui vint l'éblouir. Pour le coup , la jeune femme était certaine que c'était les lumières de la police qui venait les chercher. Que le délit qu'ils avaient commis allait les faire jeter en prison mais elle fut retenu par Cage. Fronçant les sourcils elle le regarda complétement paniqué.

- Mais lâche moi qu'est ce que tu fais , il faut qu'on parte vient ....

Mais des bruits léger de pas montèrent les escalier et au final elle s'aperçut qu'il ne s'agissait que de son oncle. Zoey soupira d'aise , se disant qu'ils étaient sauvés. Elle fit les présentation mais tout de suite après se fut un sujet assez houleux qui entra en ligne de compte. Zoey secoua la tête bien décidé dans ses retranchement. Jamais elle ne quitterais Palm Bay , jamais elle ne quitterais sa fille et Cage.

- Je ne vous fait pas chanter loin de là , juste que j'ai des priorités moi aussi et ce sont eux. Puis LUI comme tu l'appel il s'appelle Cage tâche de t'en souvenir. En aucun je remet en cause ce que vous avez fait pour moi et je vous en remercie encore mais je ne suis plus cette gamine fragile de 10 ans Giovanni , j'ai grandit. J'ai une vie et tu devrais toi aussi te consacré à la tienne .

Alors que Giovannie tentait de semer le doute quant aux sentiments que Cage pouvait avoir envers elle , Zoey se mit devant lui et demanda à Cage de lui dire de vive voix. Elle savait qu'il l'aimait il lui avait montrés à divers moment et à l'instant même à travers ce baiser, à travers tout les gestes qu'il avait à son attention. Cependant rien ne vint . Aucun son ne sortit des lèvres de Cage , alors qu'elle regardait toujours son oncle , fronçant peu à peu les sourcils à ses paroles elle se retourna vers Cage , le regard suppliant. Elle n'avait qu'une seule envie c'est que son oncle parte. Elle se défit de son emprise avec rapidité et plongea son regard dans celui de Cage

- Cage dis le , pourquoi tu dis rien .... ?


Ses yeux commencèrent peu à peu à s'embrumer , pourquoi il ne disait , pourquoi restait-il de marbre. Son monde s'effondrait totalement autour d'elle.

- Zoey rend toi à l'évidence il ne t'aime pas , il ne t'a jamais aimé , tu n'étais qu'une distraction pour lui , tu n'as été qu'un jouet parmi tant d'autre avant toi , il fallait bien qu'il s'occupe une éternité c'est long....



Son visage se décomposa , devenant toute blanche , elle resta la un instant , l'impression que le poids du monde venait de s'abattre sur ses épaules était bien plus que présente. Elle plongea son regard dans celui de Cage espérant qu'il lui dise que tout ceci était faux , qu'elle n'avait pas été une femme parmi tant d'autre . Poussant l'italien elle se jeta sur Cage , posant ses mains sur chacune de ses épaules pour le secouer , pour le sortir de se mutisme En larme elle leva son visage vers lui.

- Cage je t'en pris , me fait pas sa , dis quelque chose , t'as pas le droit de me laisser là , je t'en pris , dis moi que tu m'aimes que j'étais pas un passe temps , s'il te plait , je t'aime moi , je t'ai tout donné . CAGE pourquoi ? Qu'est ce que j'ai fait dis moi le , je changerais tout ce que tu veux , je ferais des efforts , c'est à cause de ce que j'ai dis tout à l'heure c'est ça ? C'est parce que tu m'écoutais pas, je voulais juste attiré ton attention . Me laisse pas partir je t'en pris

Alors qu'elle le secouer encore , elle se laissa glisser contre lui , les genoux maintenant à terre et agrippa son pantalon , elle s'accrochait à lui comme elle le pouvait. C'était pas possible. Doucement elle tapa sa tête contre sa jambe et leva son visage une dernière fois vers le sien , désemparé ... elle était totalement perdu , désorienté , venait-elle réellement de le perdre, de perdre le seul pilier de sa vie , son repère ?

- Non ne me laisse pas partir murmura t-elle entre deux prise d'air. Zoey avait en cet instant du mal à respirer , ses poumons ne semblait plus vouloir fonctionner quant à son cœur lui , venait tout juste de se fracasser en des milliers de morceaux complétement piétiné.Elle n'arrivait toujours pas à y croire , la seule envie qu'elle avait en cet instant précis c'étiat de mourir , elle voulait juste que cette peine qui se propagé en elle d'une rapidité effroyable ne cesse

- Non c'est pas possible , je rêve c'est ça , c'est pas vrai oui c'est ça dit-elle en se pinçant à de nombreuse reprises se faisant plus mal qu'autre chose , elle ne voulait pas y croire , elle ne voulait pas non , c'était impossible , elle ne pouvait pas vivre sans lui , elle ne voulait pas vivre sans lui .
Revenir en haut Aller en bas
Cage C. Thurner

avatar

MESSAGES : 6971
LOCALISATION : Avec Poto, surement.
TU FAIS QUOI ? : Mécano

Votre Personnage
GROUPE :: Born to die
DON :: Hypnose, rapidité et force.
MOI:: Arrogant, silencieux, foufou avec poto et un tantinet alcoolique ....

MessageSujet: Re: Le leurre, quelle invention merveilleuse. --' [Cage et Zoey]   Jeu 28 Juil - 0:19



Ne m'oublie pas
Ne me regrette pas
Ne me suspecte pas
Ne me néglige pas



Après l'accouchement de Zoey, il était incroyablement difficile pour Cage d'en reparler ou d'entendre des insinuations à ce qu'il s'est passé. Et lorsqu'elle lui fit cette remarque qu'elle était enceinte, il resta choquer. Cage était loin d'être un "sentimental" ou un "être émotionnel", il était un homme qui avait un coeur de pierre. Celui ci fut briser au fur et à mesure des jours qui s'écoulaient auprès d'elle, c'était comme ainsi dire, une pierre qui tombait en morceaux pour que son coeur s'ouvre et puisse respirer le bon air qu'elle lui procurait. Et cette grossesse mêlée à cet accouchement qui s'était horriblement mal placé, lui avait fait prendre conscience d'un tas de choses. Que si il perdait Zoey, il était complètement foutu. Être dépendant d'une personne, voilà ce qu'il s'était toujours refusé d'être et le voilà à pieds joints, dans cette phase tant redoutée. Son regard démontra que non, il ne rigolait pas sur un tel sujet, que non, il n'avait pas envie de vivre une nouvelle fois ce qu'il s'était passé. Cage était entremêlé à un présent et un futur absent. Il pensait que non, ce n'était pas bien d'avoir un deuxième enfant par peur de la perdre et que non, ils ne pouvaient pas en avoir parce qu'ils ne seront plus ensemble. Y avait il plus contradictoire que ça ? Non, car c'était bel et bien la preuve que Cage ne voulait pas de cette rupture, d'une vie sans elle. Elle s'excusa et c'était lui qui l'était qu'elle le fasse. Il n'avait pas à lui faire subir ce supplice alors qu'il allait trahir ce qu'ils avaient mit tant de temps à construire. Comment être dégouté de la vie qui ne lui a jamais porté de faveurs ? Il était voué à l'échec dans tout ce qu'il entreprenait et même avec la femme qui l'aimait. A ses excuses, il ne releva pas le visage, enfuis dans un mutisme déjà bien présent mais elle ne lâcha pas l'affaire. La révolte était proche pour Cage, il voulait lui dire de se taire, d'arrêter de parler, qu'elle cesse d'être cette femme amoureuse et taquine qu'il aimait. Il fit mine de ne pas l'écouter mais ne put s'empêcher de secouer la tête à ses propositions. C'était du Vice Made In Zoey. Son regard ténébreux se releva sur elle, avec cette lèvres bombées qu'il connaissait par coeur et ses traits s'apaisèrent, pour la regarder à présent avec un sourire finement dessiné sur ses lèvres.

_ Comment dire non à une bouille pareille ? T'es énervante quand tu fais ça ...

C'était énervant mais bon sang qu'il aimait cela. Il avait put remarquer que Nana était identiquement pareille, qu'elle portait les même traits que sa mère sur chaque mimique qu'elle faisait. En cet instant, il pensa à Nana, il aurait tant aimé l'avoir contre lui ... Il sentait déjà un vide se creuser au fin fond de son estomac et il avait besoin d'une branche à laquelle se raccrocher pour ne pas sombrer au sol. Mais il allait se retrouver seul, sans sa fille et sans son autre moitié. Ses idées noires ne s'arrêtèrent pas d'affluer dans son esprit, il était embrumé car il devait la jouer discret sur ce qu'il se passait tout en tenant secret ce désespoir qui le submergeait. Personne ne croirait ce qui était entrain de se passer, Cage qui aimait et qui souffrait. c'était de l'impensable et même lui était dépassé par tout ça. Il s'occupa de sa blessure à l'épaule tout en focalisant son attention sur l'endroit. La tête de Zoey contre son épaule, il termina son pansement et soupira doucement à ses doigts qui dessinait le contour de ses lèvres alors que ses propres doigts parcourait tout son dos. Même la toucher devenait un supplice, parce qu'il ne voulait pas s'accorder le droit de se faire plaisir alors qu'il allait trahir la femme qu'il avait entre les doigts. Mais il savait que les actes de son bébé avaient un effet sur lui qui le rendait vaincu, car ses doigts sur sa peau, venait de le clouer sur place, ne pensant à plus rien d'autre. Un moment délicat, chargé de tendresse qu'il n'oublierait certainement jamais. Les mains de Z passèrent sous son tee-shirt, et Cage du inlassablement réfûter cet effet que cela lui faisait. Il détourna même légèrement la tête pour réfléchir à ce qu'il ne devait pas ressentir. Tout était lent et quelque peu audacieux, tout était intime et incroyablement "amoureux". Elle parlait encore d'avenir et la seule chose qu'il ne devait pas "faire" c'était d'y répondre. Il en faisait déjà bien assez comme cela mais elle parla encore, pour lui rappeler ce qu'elle venait de dire. Il acquiesça, sa joue toujours contre le sommet de son crâne.

_ Je serai prudent, dit il sincèrement. En voiture, rien ne pouvait le vaincre, mais sans Zoey, tout devenait dangereux. Vampire nouveau né, il n'avait plus rien à perdre, et sa vie éternelle avait été mise à rude épreuve. Il n'était pas étonné que sans Zoey, il passerait de nouveau par cette phase. méritait il de vivre ? Si il avait encore quelque chose à tirer de ce bas monde, la "vie" le lui dirait .... Mais avec ce qu'il venait de dire, il venait en quelque sorte de lui dire, que oui, il ferait attention "sans elle" même si elle voudra sa mort à la minute même où Giovanni l'emportera avec lui. Elle s'écarta de lui et ses sourcils se haussèrent, juste pour masquer cette sombriété qui l'avait menacé. Il devait avoir l'air vif et "normal" et il lui fit des compliments. En même temps, il pourrait passer des journées entières à lui faire, tout ses défauts deviendraient des joyaux à ses yeux, tout ce qui pouvait l'énerver deviendrait un bonheur nouveau. Les joues de Zoey rougirent et ses pommettes remontèrent sur ses joues, elle était si belle que cela en était plus que affolant. Il lui dicta que c'était une impulsivité, et qu'il n'a pas su la maitriser.



Le moment calme et doux, elle lui dicta que elle aussi avait des impulsivité et Cage s'affaissa légèrement, parce qu'il savait ce qui allait se passer. La main de Zoey posée sur sa joue, il se délecta à la vue de ses yeux qui exprimaient un tas de choses et de ses lèvres qui l'appelaient en urgence. Nez contre nez, Cage n'avait pas baissé son regard du sien, il était même plus intense que d'habitude et quand elle pencha la tête, Cage fit de même et se laissa emporter sur ce moment. Il sentit son sourire mais lui était crispé à l'idée de se dire que c'était le dernier. Son corps se tendit et il la serra d'avantage contre lui alors qu'il continuait de sceller ses lèvres aux siennes. Il était fou de faire une telle chose, mais il lui donna une partie de lui que peut être elle n'avait pas connut en une année et demi, une dose d'émotions qui n'était destiné que pour elle. Sentant certainement que son "envie" aussi impulsive que la sienne devenait trop "forte", il se détacha en baissant légèrement le regard, tentant de retrouver cette respiration oubliée lors de cet échange. La lèvre supérieur de Cage vint se glisser sur son inférieur comme pour emprisonner se baise et y gouter encore alors qu'il y avait mit fin. Un gout d'inachevé ? Plus que jamais. Il sentit les questions que Zoey se posait et c'est bien pour cela qu'il se leva, afin d'éviter que celles ci se tranforment en des mots. Le coeur lourd et son corps déchiré, il alla se mettre sur la rambarde pour y poser ses mains qui l'écartait. Il regardait le paysage et guettait une arrivée qu'il espérait, ne serait pas précoce. Ravalant sa salive, il sentit les mains de Zoey entouré sa taille et tenta alors, de se créer un rempart à toutes ses émotions qui commençaient à monter à la surface. Tout venait de prendre une ampleur plus réaliste, car son coeur battait de plus en plus fort car l'angoisse prenait une place de plus en plus présente. Zoey était indécise, elle allait lui demandé quelque chose. Le regard toujours rivé sur le paysage paradisiaque, il se sentit enfoncer au sol à chaque mot qu'elle prononçait. Son rempart était presque entrain de céder car il était évident que c'était certainement la demande la plus évidente qu'il attendait de leur couple. Qu'ils vivent ensemble. Redressant le visage, il s'écarta d'elle. Il fallait qu'il revienne à la surface, mais si il se noyait complètement. Il jouait sur ses maux de crâne, l'indécise réponse qu'elle attendait car il était incapable de réfléchir à cause de ce malheureux accident. Elle vint tout en le forçant à parler mais ne dit toujours rien et heureusement pour lui, des lumières vives emplirent la pièce et il souffla presque entre ses dents. Zoey paniqua et ne s'attendait pas à cela, il la retint de "force" parce qu'elle ne pouvait pas partir même si il écoutait sa bonne conscience, il l'aurait enlevé ... Mais ce fut Giovanni qui arriva. Cage fut directement "troublé" et le masque de la neutralité arriva. La situation dégénra car les mots du parrain et le doute qu'il imposait était des plus hypocrites, des plus "macabres" qu'il avait connut. Ne pouvait il pas faire les choses avec plus de délicatesse ? Il était sûr à présent que Zoey ne lui pardonnera jamais de n'avoir rien dit. Z s'embrouilla avec G et C était au bord du malaise. Il était incapable de subir la situation, l'instant parce qu'elle osait défier sa famille pour lui, et lui ne réagissait pas. Zoey se dépêtra de l'emprise de son oncle, le regard suppliant à ce qu'il ne disait pas et ce qu'il ne pouvait pas dire. Devant lui, il tourna son visage, regardant un point dans le vide pour ne pas avoir à vivre cette supplication qui se lisait distinctement dans les yeux de son bébé. Il ne le pouvait et pourtant, son coeur l'hurlait encore et encore. Et c'est là, que tout commença, que le monde de Cage parti en fumée dans un désespoir des plus noirs et lugubres que jamais de sa vie il n'avait connut ....


Cage retint fermement les mots de G dans sa tête, c'était une vengeance qu'il allait devoir assouvir, un désir de le malmené jusqu'à la mort d'avoir citer Zoey à ses yeux comme une distraction banale. il était évident que la mort ne serait pas légale dans ce contexte, il le ferait souffrir par tout les moyens brutaux possible et inimaginable. Il allait le piétiner, jusqu'à ce qu'il ne puisse plus jamais se relever, jusqu'à ce qu'il puisse ne plus jamais parler et sombrer dans un corps vide où il ne pourra vivre qu'avec cette douleur de ne servir à rien. cage s'en fit une promesse personnelle, et l'assouvir, il l'assouvirait. Son regard au loin, se protégeant de ce qui allait se dérouler, il ne vit pas venir la souffrance de Zoey éclater au grand jour. Elle chercha son regard et lui s'en détachait avec une difficulté amère, avec un dégout sur son visage qui n'était destiné qu'à sa propre personne. Il s'en voulait et les mots de Zoey tapèrent si fort dans sa tête, comme des lames qui lui laminaient son esprit qu'il ferma les yeux tout en tournant encore plus la tête. Il la sentait le secouer, lui crier dessus, le supplier encore et encore de lui dire et Cage ne fit que endosser tout ce qu'il se passait, que se soit physique ou pshychique. Il était mort à présent, il sentait un voile l'ensevelir comme le draps blanc qu'on posait au dessus d'un corps défunt. Il avait fait preuve d'une force incroyable pour ne pas y répondre, de ne pas succomber à cette tentation que de lui dire que oui Put*in de Mer*e, il aimait comme un dingue, plus que tout, que sa vie et que tout l'or du monde. Oui, il avait osé et il se demandait réellement si c'en était vraiment le prix à payer ? Il méritait qu'elle le voit souffrir, qu'elle le voit pleurer pour qu'elle se dise qu'il était juste lamentable et petit, qu'il n'était qu'un bon à rien et un salaud que de ne pas dire juste ces 7 lettres qui pouvaient changer leur vie. Mais à quel prix ? Au pris de la mort de Zoey ? ça, il ne le pouvait pas .... Zoey tomba à ses genoux et le regard de Cage se braqua de suite sur le sommet de son crâne et ses yeux étaient complètement anéantit par la souffrance de cette scène qui venait réellement de le tuer sur place. Il ravala sa salive et regarda Giovanni, il se baissa parce qu'il devait la relever, il devait qu'elle garde la tête haute et froide , comme elle le faisait autrefois. Il ne pouvait plus la laisser partir, Cage allait céder. Ses mains descendirent vers les épaules de Zoey, il allait la relever, tout cela avait été trop loin. Elle pria pour que se soit un cauchemars, et Cage allait lui dire que oui, c'était juste un mauvais moment ...

_ Zoey, relève toi ... ce n'est qu'un cauchemars.
Non, il ne le pouvait pas, il ne pouvait pas vivre sans elle. Il attrapa ses mains pour doucement la relever et il lui fit un petit sourire qui sentait aussi ce qu'il éprouvait, a quel point c'était dur pour lui de ne rien faire ou de ne rien dire et surtout, à quel point il était désolé. Conscient qu'il allait défier Giovanni et revenir en arrière, il continua à la regarder mais Zoey se fit tirer en arrière. Cage n'eut pas le temps de voir venir ses hommes qui accouraient en nombre dans la pièce. Une seringue en main, ils la plantèrent dans le bras de Zoey pour l'embarquer. Cage fit les gros yeux, qu'était il entrain de se passer ? oO Zoey était complètement endormie, elle venait de s'éteindre comme si on lui avait assener un coup fatal et Cage voulut se frayer un chemin a travers tout ses hommes qui lui barraient la route afin de rattraper Zoey. Un hélicoptère était devant le balcon et des hommes arnachés tendaient les bras pour l'attraper....

_ QU'EST CE QUE VOUS LUI FAITES ?! ZOEY!!!!!!!!

Mais un des hommes armés, se retourna vivement et lui braqua une arme sur le front. cage s'arrêta, le visage emplit par la peur et comprenant qu'il ne la retrouverait pas, il se tourna vers le parrain, les yeux complètement noir de colère, de rage et de haine. Qu'on lui tire dessus, il en avait rien a foutre. Il marcha vers l'homme qui n'avait pas bougé de place ...



_ Je vais vous buter ...

Giovanni ne bougea pas et lui répondit clairement : " Elle ne se souviendra pas des derniers mots que tu lui as dit et ne t'avise même pas de tenter de la trouver, tu ne la trouveras jamais Cage.

c'est alors que vitesse vampirique, cage se retrouva devant l'homme et le martela de coup de poing. Il le prit et l'envoya dans l'autre côté de la pièce. Le coeur de Cage criait de sa souffrance et tout ce qu'il avait contenu, sortait enfin. Il prit tout ce qui lui passait par la main et défigura l'homme pour terminer sur le mec et lui administrer des coups sans relâche, sans s'arrêter, sans honte et avec un sang froid des plus cruel. Le sang commençait à se faire voir et gicler sur les murs --'. Il allait le tuer et ce que Cage ne sentit pas, c'était toutes ses balles qui lui traveraient le corps. les hommes s'acharnaient sur lui mais la haine le rendit aveugle et insensible de tout les coups portés. Ses poings devinrent plus léger et Cage le visage ensanglanté, se fatigua et il tomba à même le sol. Il avait une vingtaine de balle dans le corps What a Face . Il se mit à pleurer, son visage regardant le plafond en ne cessant de prononcer le prénom de Zoey. C'était définitif .... l'âme et le corps de Cage était devenu un vide extrêmement lourd à porter.

Quelques heures plus tard ...


Le calme régnait dans la pièce, tout avait été saccagé, le sang était encore bien présent dans tout les coins. Il n'avait pas quitter le plafond du regard, il pensait qu'il allait rester sur se sol, attendant sa mort. Il venait de perdre tout ce qui était de plus sacré dans sa vie, il venait de réduire tout seul comme un grand, à néant tout ce qu'il avait bâtit. Où était elle à présent ? Allait elle bien ? C'était quoi ce truc qu'ils avaient injecté à Zoey ? Pourquoi n'arrivait il pas à se lever ? cage avait sa main posé sur son ventre et l'autre, posée le long de son corps sur le sol. Les balles s'étaient extirpées toutes seules de ses plaies, et elles avaient presque guérit mais il souffrait encore, de manière effroyable, comme si ses minutes étaient compté. Sa respiration était lente, sa tête tournait encore et son corps n'était plus apte à faire quoi que se soit. Il revoyait les larmes de Zoey, cette faiblesses dans le regard parce qu'il ne répondait pas, la peur dans chacun de ses mouvements. Il sentait encore ses mains l'agrippées, le con de sa voix qui résonnait dans la pièce, cette seule chose qu'il entendait ... Put*in ; mais qu'est ce qu'il avait fait ? Et si tout devait se passer comme ça ? Et si le danger qui le guettait était extrême ? Et si il allait vraiment les tuer si ils partaient à la recherche de ses deux femmes ? Zoey allait elle lui pardonner ? Allait elle se souvenir qu'il avait tenté de se rattraper ? Il tourna son visage et vit quelque chose briller au sol ... Il tendit sa main et attrapa : "La bague". Cette bague coccinnelle qui était à son doigt et qu'elle avait perdu dans l'agitation. Il la leva, il l'observa et toute sa signification lui rappelait ce à quoi il était destiné, qui n'était rien d'autre que l'aimer. C'était un rêve qui avait souhaité et qui s'était réalisé. pourquoi ne vivrait il pas d'un espoir ? Pourquoi n'essayerait il pas ? Pourquoi s'acharne t il sur elle alors qu'il ne peut pas les mettre en danger ? Son regard rouge, qui avaient été quelques heures auparavant noyés par les larmes et la colère, cherchaient une solution. Ils cherchèrent un chemin pour la retrouver ? Il la considérait comme une âme soeur, comme une partie de lui même ? Si elle l'était vraiment, accèpterait elle ? Il ne sait d'où il la trouva mais une force le redressa pour qu'il se retrouve assis sur le sol. Le sang provoqué par les balles avaient tâchés tout ses vêtements, ils étaient troués de tout les côtés et Cage se regardait ... Il était pitoyable. Néanmoins, sa respiration reprit un souffle de vie qu'il ne devrait certainement pas mais il brandit son téléphone. L'hésitation était certes présente, mais si il vivait d'un espoir très fort ? Il écrivit ....



Cap ou pas Cap de se revoir dans une année ?

Il ne parlait toujours pas, et il entendit la police au loin. Ils avaient fait du bruit et l'hélicoptère n'était pas passé inaperçut. Il se leva, machinalement et jeta un dernier regard à l'endroit. Son regard se tourna vers le balcon, un regard qui était devenu terne et vide, un regard glacial et haineux. Il s'avança et sauta par dessus la balustrade. La voiture que Zoey avait volé était là, bien présente avec des flics qui l'observaient. " C'est la voiture volée, ils ne doivent pas être loin". Cage s'avança. Des armes se braquèrent vers lui, il le savait qu'ils le cherchaient et il tendit les bras en l'air en disant d'une voix monocorde, sans vie, :

" Je me rend ... ".

Apeuré, les flics ne baissèrent pas leur armes et le chef auquel Cage a parlé, prit les menottes pour les lui attacher aux poignets. le corps de Cage se fit projeter sur le capot de la voiture, et on lui citait ses droit. Il se rendait, et il aura 3 ans de prisons pour avoir défier l'autorité et créer des dégâts plus que considérable dans un hôpital, pour avoir saccager un phare et rendue "folle" une population malade. Une enquête est ouverte pour le sang retrouver dans le phare, mais ils ne trouveront jamais rien puisqu'il n'y a pas de mort. Les seules morts causées sont deux flics dans l'hôpital, mordu par une bête féroce. Dans le combi de la police; Cage savait que c'était la meilleure chose à faire, il devait protéger le nombre de personne qui l'entourait, il avait promis d'être "prudent" .... Ils démarrèrent et Cage regarda le phare, avec le visage fatigué. Il posa son crâne sur le dossier et se dit ouvertement : "Que l'enfer commence" et c'est alors que ces premières larmes coulèrent ....







_________________



« Faites attention, les Potos sont là. »
“- Vous voulez un whisky ?
- Oui juste un doigt.
- Vous voulez pas un whisky d'abord ?”© .bizzle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le leurre, quelle invention merveilleuse. --' [Cage et Zoey]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le leurre, quelle invention merveilleuse. --' [Cage et Zoey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Quelle est la base du développement ?
» BELGIQUE (La Louvière): cage 14 croisée (griffon) épagneul
» Quelle est votre bande de prédilection?
» Quelle bande de nazes!
» quelle est cette décoration militaire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✩ HIGH LIBERTY SCHOOL :: RP-